emo/screamo/noise

My Chemical Romance – Three Cheers For Sweat Revenge

Après un premier effort remarqué à l’époque (I Brought You My Bullets, You Brought Me Love, produit par le chanteur de Thursday Geoff Rickly), sur le label Eyeball Records, My Chemical Romance nous revient cette fois-ci sur le label Reprise Records (filiale de Warner), sans pour autant avoir perdu sa fraîcheur et son énergie.13 titres, tous plus furieux les uns que les autres, à la production léchée (merci Howard Benson), dédiés aux amoureux du rock’n roll, du punk et de l’emo.
La galette débute par l’excellent titre « Helena », véritable tube en puissance, et parfait résumé du style [...]

Taking Back Sunday – Where You Want to Be

Taking Back Sunday, qui a fait apparition sur la B.O de spiderman 2, nous revient avec un nouveau line-up (changement de guitariste et de bassite) et un nouvel album. Deux ans après leur « Tell All your Friends » qui avait largement justifié leur signature sur Victory Records et une place de choix dans le paysage emocore, le groupe a cette fois mis Lou Giordano aux manettes. Celui-ci a déjà officié pour les poppys de Goo Goo Dolls. Ce choix de producteur semble judicieux pour le groupe. Toujours dans une veine 100% « emo », ils ont avancé dans une voie moins « core » [...]

The Blueprint – Phenomenology

The Blueprint est le nouveau groupe de Karl Middleton, chanteur du défunt Earthtone9, groupe anglais de métal alternatif génial qui n’a malheureusement connu qu’une reconnaissance underground, et du gratteux de Pitchshifter, qui ont connu le succès avec leur métal technoïde. Autant dire tout de suite que The Blueprint emprunte une voie assez différente de ces 2 groupes, leur son s’orientant plus vers un rock/hardcore mélodique, inspiré par le son moderne qu’a pris cette musique depuis quelques années.
On a pas à faire à des bleus, en plus d’être d’anciens membres de groupes ayant sillonné le Royaume Uni, ils ont [...]

The Fall Of Troy – The Fall of Troy

The Fall Of Troy, un groupe de plus qu’on a pas fini de catégoriser : post hardcore technique? screamo? rock indé schyzophrène? émo progressif surboosté? math-rock? metalcore à chant evil?
C’est un peu au milieu de tout ça que The Fall of Troy arrivent à se forger une identité, marqué particulièrement par un jeu de guitare exceptionnel, inspiré par l’imprévisibilité d’At The Drive-In ou The Blood Brothers mais avec une dose de rapidité en plus et surtout une technicité peu égalée dans le style, des riffs à 300 à l’heure joués en simultané par 2 guitares. Ce qui [...]

Brandtson – Send Us a Signal

Brandtson est un groupe injustement méconnu du public rock. Après avoir composé pas moins quatre excellents albums (sortis sur le label étiqueté emo Deep Elm), ceux-ci nous reviennent avec ce nouveau LP, intitulé « Send us Signal ».Messieurs, le signal est bel et bien reçu.
Brandtson, ce n’est ni plus ni moins qu’un rock frais, reposant et énergique doté de mélodies imparables. Peu de place pour l’expérimentation proprement dite ou pour des vocaux hurlés pourtant tellement à la mode dans le milieu (le chant est clair en permanence), ici tout n’est que pure beauté, mélancolie [...]

Funeral For A Friend – Casually Dressed and Deep in Conversation

Chroniquer le premier album de mes gallois préférés revêt pour moi une importance particulière. Tout d’abord , j’avoue que les deux premiers EP de Funeral For A Friend (surtout le magnifique « Between Order and Models ») constituent pour moi la quintessence du style emocore : vocaux hurlés déchirants où le batteur Ryan Richards donne l’impression de fondre en larmes, mélodies magnifiques où transparaît une fraîcheur devenue rare (celles de « Juno », hymne de la nouvelle génération d’emokids), riffs rageurs laissant transparaître l’influence du Heavy Metal à la Metallica/Iron Maiden (« The Art Of American Football »)…Difficile de ne pas succomber au charme.
Ce [...]

The Used – In Love and Death

Après un premier album éponyme plein de fougue en 2002, The Used reviennent avec cette suite assez attendue dans le milieu émocore. J’aime beaucoup le 1er album, qui a eu un succès certain, les plaçant automatiquement dans le lot des groupes d’émo les plus vendeurs. J’ai toujours trouvé la voix géniale, et apprécie les compos même les plus douceâtres de leur 1er album, et leur façon d’allier la pop la plus sucrée à une rage explosive et des constructions rythmiques originales.
J’ai directement remarqué sur cette suite un changement de cap. The Used étaient de vieux paumés [...]

Engine Down – Engine Down

Engine Down revient avec un album éponyme toujours dans un emo-rock mélancolique et sophistiqué après le sympathique « Demure ».
En quoi Engine Down sont-ils plus intéressants que la tonne de groupes de pop-rock qui encombrent les bacs des disquaires? Sûrement leur passé influencé par une certaine branche du hardcore qui ressurgit dans ce nouvel album par un côté pouvant rappeler le dernier Boysetsfire. Ceci est en effet leur 4ème album, les premiers enregistrements du groupe penchaient plus vers le screamo jusqu’à leur précédent album, « Demure » -qui les a fait connaître au public américain- où le groupe commence à pencher vers [...]

Alexisonfire – Watch Out

C’est avec une certaine impatience que j’attendais le nouvel album des canadiens d’Alexisonfire. Synthétisant à merveille les vocaux hurlés les plus gutturaux et une intensité mélodique rarement atteinte, il avait avec leur premier album ravi en 2001 les amateurs d’emocore/screamo.
Hélas, je crains qu’il n’en soit pas de même pour ce nouvel effort. Le graphisme quelque peu original voire risqué (pour ne pas dire franchement immonde) de la pochette du disque est trompeur : ici rien de bien nouveau. Hurlements poussifs, lignes de voix mélodiques sans grande inspiration (et frôlant parfois la mièvrerie comme sur « Side Walk When [...]

The Blood Brothers – Burn Piano Island Burn

Clap Clap. “Guitarmy” est une cacophonie de 37 secondes qui se finit par des applaudissements. Bienvenue dans le monde tordu, déconstruit et déstructuré des Blood Brothers.
Le quintet, formé en 1997 à Seattle, fait dans le HxC ultra bruyant et violemment torturé. Ne vous fiez pas à leur gueule de premier de la classe. Ni à la pochette toute gentillette et l’écriture du titre de l’album digne d’un enfant de 10 ans. Sans faire de mauvais jeu de mot, on peut dire le nom du groupe n’est pas usurpé. C’est bien le genre de musique, où, lors [...]