hardcore/punk

Fange – Pourrissoir

Quelques mois seulement après Purge, le groupe sludge français parmi le plus vicieux qui soit vient remettre le couvert avec ce Pourrissoir. Visuellement parlant, Fange semble vouloir poursuivre dans son exploration anatomique: Purge nous offrait ainsi de « charmantes » viscères, Pourrissoir un « joli » anus. Et quoi de mieux qu’un anus pour signifier que cet album… pue ?!

Stupid Karate – Punk is a free pricing corpse

Leur musique est speed, leur rythme de sortie d’albums aussi ! Stupid Karate est déjà de retour avec un nouvel EP sous le bras, quelques mois seulement après leur premier. Nul bouleversement chez les lillois, le punk hardcore qui va vite est toujours leur dada, et il est toujours aussi réjouissant sur ce nouveau 4 titres à la cover BD à l’ancienne très réussie.

Alfahanne – Blod Eld Alfa

Petite découverte de cette année, le groupe Alfahanne qui sort en 2017 son 3ème album, Det Nya Svarta chez Indie Recordings. Mais avant de se pencher dans quelques jours sur ce nouvel album, petit retour sur leur deuxième album découvert dans la foulée. Sorti en 2015, Blod Eld Alfa fait suite à Alfapokalyps et à un split avec Shining.

Sigil – Kingdom Of The Grave

Sigil est un groupe texan qui aurait bien voulu être suédois. Le groupe d’Austin officiant dans un registre death metal typique de là-bas y adjoint tout de même sa touche personnelle, à savoir un enrobage crust bien râpeux. Un mélange explosif qui ne paye pas de mine mais qui atteint son objectif: tout détruire.

Satan – Un Deuil Indien

Après Sordide, nous connaissons un renouveau black metal (en) français. Cette fois c’est Satan qui débarque sur Throatruiner, le groupe de Grenoble auteur du très bon L’Odeur du Sang (2015) se voit offrir les faveurs du label du sieur Jungbluth. Autrefois davantage porté sur le grind (le bassiste s’occupant du label spécialisé dans le style Witch Bukkake Records), le groupe a presque mis au rebut cet aspect de leur personnalité au profit d’un son plus cru, entre black metal et punk.

The Barber – General Thrashing

Un peu moins en vogue qu’il y a quelques années, la scène southern hardcore fait quand même des petits un peu partout sur le globe. The Barber joue donc dans ce registre dans le sillage d’Everytime I Die à la manière d’une bande de rednecks lambda originaire du trou du cul des USA, amateurs de bières premier prix et de chemises de bûcherons sales, sauf que ces gars sont… russes !

Mindforce – Demo 2016

Première démo pour Mindforce, jeune formation originaire de Poughkeepsie (New York) et déjà un fort caractère à apprécier pendant ces quatre titres. Pratiquant un crossover bien teigneux, le groupe sait s’y prendre pour provoquer une envie d’aller guincher dans le pit !

Macerie – To K***

Après presque trois ans de silence suite à leur redoutable premier EP éponyme sorti chez Sentient Ruin Laboratories, les italiens de Macerie reprennent du service en autoprod en sortant un nouvel EP de seulement deux titres. Déjà qu’avec quatre, on était un peu resté sur notre faim, autant dire que deux titres seulement, c’est un peu court jeune homme !

Barque – Coffin Cutters

Si vous pensiez qu’avec un tel nom, Barque vous embarquerait sur une croisière pépère sur un petit lac champêtre, vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu’au poignet, car en fait de croisière, les lillois nous entraînent dans une tempête des plus mouvementées ! S’attaquant à une mixture de screamo et de hardcore sombre parfois à tendance chaotique, c’est dans un tourbillon de violence et d’émotions à vif qu’officient les nordistes.

GDLH – « Gyrophares de la haine »

« Alerte ! Les Gyrophares de la haine arrivent ! Protégez-vous de leurs lueurs infernales ! Barricadez-vous chez vous et n’ouvrez à personne car ils ne viennent pas avec de bonnes intentions ! » Débarquant de Rouen avec ce patronyme pour le moins original et pouvant prêter à rire, on ne rit plus du tout lorsque l’on lance la première démo éponyme du groupe, semant la désolation – et donc la haine – partout où elle passe…