hardcore/punk

Kuroi Jukai – 黒い樹海

Kuroi Jukai est, comme son nom ne l’indique pas du tout, un groupe canadien basé à Edmonton qui a sorti avec cet album éponyme (oui, le titre est même nom, mais en japonais) son seul et unique album. Oui car cet album a vu le jour une première fois en 2015 et depuis, le groupe n’est plus. C’était sans compter sur Sentient Ruin qui nous a ressorti de derrière ses fagots ce groupe de powerviolence/noisegrind qui ne fait pas semblant d’être furieux.

Four Year Strong – Brain Pain

Cinquième album en trois fois plus d’années d’existence, c’est que Four Year Strong apparaît désormais comme un vieux routard de la pop-punk (gentille mais musclée) qu’il distille toujours avec énergie et poids hardcore. Effectivement, en trouvant derrière la console un certain Will Putney (guitariste de Fit For An Autopsy et responsable sonore de groupes comme Norma Jean, Bodycount ou encore Knocked Loose), on était en droit de s’attendre à une production bien imposante, rendant cet album beaucoup plus intéressant que nombre de ses concurrents.
Car la musique de Four Year Strong n’est pas exempte de clichés inhérents au genre [...]

Demersal – Less

Jeune formation danoise composée notamment de membres (anciens/actuels) de Telos et Hexis (deux excellents groupes soit dit en passant), Demersal débarque avec Less, premier album faisant suite à un EP sorti en 2017 (To Mend A Yellow Wound). Avec un tel background provenant du hardcore chaotique teinté de black metal (dans leurs groupes originels), on ne sera pas trop étonné d’en trouver aussi sur ce premier long-format particulièrement incisif.

Caped – Yehuda

Caped est une toute jeune formation turinoise (fondée en 2019) dont les membres sont issus de divers groupes locaux tels que Marmore, Khoy, Alone ou Lora. Le quartet signe avec ce Yehuda un premier album (considéré comme un EP ?) explosif, mélange d’influences plutôt bien digérées…

Sycomore – Bloodstone

Après Phantom Wax et Nectar, Sycomore passe la troisième avec style en signant sur l’un des labels affiliés sludge, stoner et autres joyeusetés les plus prolifiques du moment: Argonauta Records. Le groupe composé par deux anciens Anorak semble pourtant effectuer un petit retour en arrière en privilégiant la spontanéité et l’efficacité sur ce Bloodstone.

DSGNS – Ceremony

Nouvel EP pour les texans que DSGNS, découverts en 2016 avec leur excellent début Hexes. Le groupe d’Austin continue ici de s’aventurer sur des terres hostiles et tourmentées d’un hardcore brutal teinté de chaos et de noise.

The Warriors – Monomyth

La mode semble être aux retours après une très longue absence ! Après des groupes tels que Tool ou Bleeding Through (et avant celui de Poison The Well (?), programmé au prochain Psycho Las Vegas), voici celui d’un groupe dont la popularité était énorme sur Myspace: The Warriors. Un succès qui s’est bien vite éteint puisqu’en plein milieu de leur succès le groupe a décidé de tout arrêter.

Bilan 2019 – Beunz

Je n’ai jamais compris comment la majorité des webzines larguent leurs tops en décembre alors que ce mois-ci sortent encore de nombreux albums et qu’on est loin d’avoir fini d’écouter les sorties des mois précédents ! Du coup chez Eklektik, on a préféré prendre notre temps, et même si 2020 est déjà bien entamé et je continue encore de découvrir des albums sortis l’année dernière, malheureusement pour ces derniers ils ne seront pas dans ce classement (mais vous en retrouverez sûrement chroniqués dans les semaines qui viennent). Malgré tout, il est quand même temps de vous livrer mon top [...]

Stupid Karate – Snack Or Die

Après avoir démarré ses activités à toute blinde, Stupid Karate a un peu calmé ses ardeurs. En effet, après trois EPs explosifs sortis entre 2016 et 2017, le groupe lillois a fait une tournée d’adieu célébrant le départ pour le Canada d’un de leurs membres. Quasiment deux ans plus tard, le quartet s’est réuni afin de sortir Snack Or Die, nouvel EP au contenu toujours ultra énergique, délirant et blindé de références aux années 80 et 90 (la cover avec JCVD empoignant un Raider et une boite de Dinosaurus titillera déjà les nostalgiques).

UNITYTX – Madboy

Pure Noise a toujours eu tendance à varier les plaisir, alternant ces derniers mois les sorties de hardcore metal bien fat (Left Behind), la pop punk plus gentille (Hawthorne Heights) et même un quelques songwriters qui la jouent acoustique (Cory Wells par exemple). Le label californien marche au coup de coeur et c’est ainsi qu’il est tombé sur UNITYTX. Mixant hip-hop et gros son hardcore metal, le groupe originaire de Dallas dénote forcément dans le roster !