hardcore/punk

Sycomore – Bloodstone

Après Phantom Wax et Nectar, Sycomore passe la troisième avec style en signant sur l’un des labels affiliés sludge, stoner et autres joyeusetés les plus prolifiques du moment: Argonauta Records. Le groupe composé par deux anciens Anorak semble pourtant effectuer un petit retour en arrière en privilégiant la spontanéité et l’efficacité sur ce Bloodstone.

DSGNS – Ceremony

Nouvel EP pour les texans que DSGNS, découverts en 2016 avec leur excellent début Hexes. Le groupe d’Austin continue ici de s’aventurer sur des terres hostiles et tourmentées d’un hardcore brutal teinté de chaos et de noise.

The Warriors – Monomyth

La mode semble être aux retours après une très longue absence ! Après des groupes tels que Tool ou Bleeding Through (et avant celui de Poison The Well (?), programmé au prochain Psycho Las Vegas), voici celui d’un groupe dont la popularité était énorme sur Myspace: The Warriors. Un succès qui s’est bien vite éteint puisqu’en plein milieu de leur succès le groupe a décidé de tout arrêter.

Bilan 2019 – Beunz

Je n’ai jamais compris comment la majorité des webzines larguent leurs tops en décembre alors que ce mois-ci sortent encore de nombreux albums et qu’on est loin d’avoir fini d’écouter les sorties des mois précédents ! Du coup chez Eklektik, on a préféré prendre notre temps, et même si 2020 est déjà bien entamé et je continue encore de découvrir des albums sortis l’année dernière, malheureusement pour ces derniers ils ne seront pas dans ce classement (mais vous en retrouverez sûrement chroniqués dans les semaines qui viennent). Malgré tout, il est quand même temps de vous livrer mon top [...]

Stupid Karate – Snack Or Die

Après avoir démarré ses activités à toute blinde, Stupid Karate a un peu calmé ses ardeurs. En effet, après trois EPs explosifs sortis entre 2016 et 2017, le groupe lillois a fait une tournée d’adieu célébrant le départ pour le Canada d’un de leurs membres. Quasiment deux ans plus tard, le quartet s’est réuni afin de sortir Snack Or Die, nouvel EP au contenu toujours ultra énergique, délirant et blindé de références aux années 80 et 90 (la cover avec JCVD empoignant un Raider et une boite de Dinosaurus titillera déjà les nostalgiques).

UNITYTX – Madboy

Pure Noise a toujours eu tendance à varier les plaisir, alternant ces derniers mois les sorties de hardcore metal bien fat (Left Behind), la pop punk plus gentille (Hawthorne Heights) et même un quelques songwriters qui la jouent acoustique (Cory Wells par exemple). Le label californien marche au coup de coeur et c’est ainsi qu’il est tombé sur UNITYTX. Mixant hip-hop et gros son hardcore metal, le groupe originaire de Dallas dénote forcément dans le roster !

Fantom Limb – Self Titled

Des envies de chaos à l’ancienne ? Fantom Limb est fait pour vous ! Pas vraiment nouveau venu sur la scène US (car actif depuis 2013), le groupe texan déboule avec un (seulement ?) premier court EP ultra vénère marchant dans les traces de Botch, Breather Resist ou encore Coalesce. Le hardcore chaotique est ici cru, infusé de metal et de noise avec plein de contretemps et de cris déments à s’en décrocher la glotte.

Chroniques Express – Encore des oubliés de 2019

Même constat que mon collègue Krakoukass dans son récent article, 2019 s’est écoulé bien trop vite (Bonne année d’ailleurs !) et moi non plus – malgré un rythme de publications assez soutenu – je n’ai pas pu parler de tous les albums qui ont marqué l’année venant de s’achever, c’est qu’il y en a eu un sacré nombre ! Bien moins détaillé que celui de mon collègue, voici un petit assortiment (incomplet) de perles oubliées de 2019…
Vi som älskade varandra så mycket – Det onda. Det goda. Det vackra. Det fula. (Moment Of Collapse/Zegema Beach)
Repéré en 2014 [...]

Be Well – Self-Titled

Nouveau venu sur la scène hardcore mélodique (à tendance 90’s), Be Well est un jeune groupe composé de vieux potes déjà actifs dans d’autres groupes établis: le batteur et l’un des guitaristes viennent de Fairweather, le bassiste officie chez Bane, le second guitariste chez Darkest Hour tandis que le chanteur n’est autre que Brian McTernan (Battery, mais aussi producteur pour Turnstile, Thrice et autres Hot Water Music). A cinq, les gaillards semblent vouloir faire un bond dans le passé en liant punk et post-hardcore à l’ancienne.

Chroniques Express : les oubliés de 2019

Avant d’attaquer le bilan de l’année 2019 désormais derrière nous (bonne année à tous au passage!), il convenait de s’assurer d’avoir pris le temps de traiter les quelques albums qui n’avaient pas pu faire l’objet d’une chronique durant l’année faute de temps ou de découverte en temps et en heure. A côté de « grands » nom comme Tool ou Torche, se côtoient en effet des groupes beaucoup plus confidentiels et même de vrais outsiders potentiels. Parmi tous ces disques certains devraient même (Lord Mantis par exemple) figurer en bonne place dans les albums à retenir de 2019. Comme d’habitude on [...]