hardcore/punk

As Cities Burn – Scream Through The Walls

Très actif durant l’effervescence de la scène emo des années 2000 popularisée via Myspace, As Cities Burn avait totalement disparu des radars depuis 2009 avant que les frères Bonnette (tous deux au micro) ne réactivent le groupe en 2017. Débarqué au milieu de tous ces groupes plus ou moins interchangeables avec le très bon Son, I Loved You At Your Darkest (2005), sorte de mix entre The Bled et Emery, le groupe a poursuivi dans cette veine de « post-hardcore US » (version quasi screamo) livrant il y a de ça dix ans le très bon Hell Or High Water avant [...]

Fuming Mouth – The Grand Descent

Le mélange entre hardcore et death metal peut donner différents résultats allant du deathcore le plus générique à un mix plus respectueux des fondations des deux styles. C’est avec cette seconde vision qu’officie Fuming Mouth (et on les en remercie !), groupe du Massachussetts qui a décidé de sortir l’artillerie lourde pour ce nouvel album dont la prod aura été confiée à un certain Kurt Ballou (Converge).

Fire At Will – Today Is Mine

Sorti une première fois en 2007, Today Is Mine connait une réédition via Eternalis Records pour célébrer ses dix ans, l’occasion de se replonger dans le premier EP de Fire At Will. Le groupe toulousain n’en était alors qu’à ses balbutiements mais s’affirmait déjà comme prometteur avec son hardcore mélodique aussi incisif qu’inspiré.

Shin Guard – 2020

Intéressante trajectoire que celle de Shin Guard, jeune groupe de Pittsburg (Pennsylvanie) ayant démarré ses activités fin 2017 avec un Five Songs aux contours emo à l’ancienne (avec quelques touches screamo) très prometteurs. Pourtant moins d’un an plus tard c’est avec un ton un peu plus durci que le groupe sort Cerebral, contenant beaucoup plus de passages nerveux mais émotionnels pouvant rappeler Touché Amoré. Un durcissement qui se densifiera sur ce 2020, Shin Guard ayant décidé d’injecter une grosse dose de folie à sa musique ainsi qu’une envie de dérouter l’auditeur.

Short Fuse – Sink Or Swim

Premier album pour Short Fuse, groupe italien bien décidé à faire cohabiter deux écoles de hardcore sur des textes engagés mais positifs. Ce Sink Or Swim est donc un équilibre bien dosé entre old school et new school, preuve que ce jeune quintet peut respecter les origines de leur style tout en sonnant résolument moderne.

Nyt Liv – Ensomhedens Kolde Kald

Formé en 2016 du côté de Copenhague, Nyt Liv a débuté par un EP (Livet Brænder – 2017) dont la particularité est d’avoir été enregistré par un certain Jacob Brehdal (Hatesphere), ami de longue date du groupe. En résultait alors déjà un certain impact dans le son des danois. Rebelote deux ans plus tard pour ce Ensomhedens Kolde Kald, premier long-format qui fait à nouveau fusionner rockin’hardcore et hardcore mélodique plus émotionnel.

JØTNARR – S/T

Si l’on s’en était tenu à la simple lecture de son nom, tout porterait à croire que JØTNARR est un nouveau groupe venu de Norvège voire du Danemark, mais raté, ce trio barbu débuté en 2013 vient d’un peu plus au sud, de Grande-Bretagne plus précisément (Colchester). Mais forcément avec un tel patronyme, l’influence nordique transparaît dans leur musique. Le black metal occupe une place prépondérante mais se voit complété par des éléments venus du crust, du screamo comme du sludge, tout ça pour un résultat final bien loin de la mode « post-black » actuelle.

Helms Alee – Noctiluca

Après deux albums énormes sortis coup sur coup, Sleepwalking Sailors en 2014 et Stillicide en 2016, on n’attendait plus rien de spécial de Helms Alee… si ce n’est l’excellence. Ça tombe bien, car Noctiluca s’inscrit dans la parfaite continuité de ses prédécesseurs, le groupe poursuivant néanmoins sa légère mue, entamée progressivement au fil des années.

Blood Command – Cult Drugs

Je n’avais initialement pas prévu de revenir sur cet album sorti en 2017, et dont j’ai déjà pu vous dire une partie du bien que j’en pense, dans la chronique de leur nouvel EP (ridiculement court malheureusement) mais si je prends finalement le temps d’y revenir, c’est d’abord parce que c’est probablement un des albums qui tournent le plus chez moi depuis plusieurs semaines et également parce que je me suis rendu compte à la relecture que je n’avais pas très bien décrit la musique du groupe dans ladite chronique (« poppy punk rock »… ça ne va pas du tout). [...]

Black Matter Device – Hostile Architecture

Découvert l’année dernière avec l’étourdissant Modern Frenetics, Black Matter Device remet le couvert malgré quelques modifications de line-up (un changement de guitariste et le départ de l’un des deux hurleurs). Le groupe de Virginie nous sort pourtant avec ce Hostile Architecture une suite assez logique, complexe, pleine de saccades, de breakdowns et d’imprévisibilité.