hardcore/punk

Sex Prisoner/Harm Done – Split

Duel franco-américain pour ce split 100% hardcore meets powerviolence, les fougueux nantais de Harm Done rencontrant les excellents Sex Prisoner (de Tucson, Arizona) pour un split huit titres (quatre chacun) né de l’amitié entre les deux groupes ayant récemment parcouru l’Europe ensemble.

Chalk Hands – Burrows & Other Hideouts EP

Deux titres, c’est peu. Mais quand ces deux titres se révèlent excellents, denses et donnant envie de se les repasser en boucle sans lassitude, on tient là un premier EP réussi. C’est bien le cas pour ce Burrows & Other Hideouts, premier EP de Chalk Hands, jeune formation de Brighton dont les deux titres figurant ici sont autant de pépites screamo.

Counterparts – You’re Not You Anymore

Dix ans de carrière et un cinquième album pour Counterparts. Le groupe canadien franchit cette double-étape de manière assez singulière puisque trois des musiciens ont quitté le navire (remplacés assez vite), laissant désormais le chanteur Brendan Murphy comme dernier membre originel. Parmi les départs, celui du guitariste (et compositeur) Jesse Doreen est d’importance. Mais l’arrivée de l’ex Hundredth Blake Hardman ne montrera aucune césure dans la qualité sonore des canadiens, You’re Not You Anymore est du Counterparts pur jus !

Sounding – Trepanation

Derrière les tonnes de Vivelle Dop fixation extrême pour les mèches emo prises à bout de bras dans le miroir de la salle de bain, les tops 8 contenant Tila Tequila et l’épidémie de groupes BrOOtal-deathcore à logo griffonné sur un coin de cours de géographie, Myspace a connu une autre scène très active durant quelques courtes années avant d’imploser (pour la plupart des groupes). Rappelez-vous (et soupirez un coup) les Robinson, The Great Redneck Hope, Tower Of Rome ou encore les délicieux Daughters (entre autres), soient les représentants de cette mixture de grindcore et de hardcore chaotique (aussi [...]

Jx Arket – Meet Me Abroad

Jeune formation turinoise montée il y a un an à peine, Jx Arket sort directement un long-format comme première livraison. Meet Me Abroad sort conjointement sur trois labels (deux italiens, un allemand) et nous permet de découvrir un groupe alliant énergie rageuse, belle puissance émotionnelle et mélodies touchantes.

Seaway – Vacation

Dans le genre mauvais timing, Seaway et ce Vacation se posent comme un joli loupé promotionnel. De son titre à sa cover avec une valise dessus jusqu’à sa musique, tout, absolument tout évoque les vacances d’été, le fun, l’insouciance. Alors pourquoi sortir cet album après coup ? Alors qu’à cette époque l’esprit est au boulot et au raccourcissement des jours. Autant dire que le groupe canadien entend nous remettre de bonne humeur avec du soleil estival dans les oreilles.

Infall – Silent

Venant du nord de l’Italie, Infall et son premier album débarquent à point nommé: pas longtemps après l’annonce de la fin des activités de The Dillinger Escape Plan et peu de temps avant le nouvel album de Converge. Vous l’aurez compris en lisant ces deux noms (mais aussi en regardant en haut de la page), Infall fait du mathcore, du chaotique, du vrai (couplé à un peu de metalcore plus typique et même un peu de crust), du bon avec une délicieuse alliance de technique et de hargne.

Cursed Earth – Cycles Of Grief Volume II: Decay

On n’aura pas eu à attendre trop longtemps pour avoir notre Volume II ! Les australiens de Cursed Earth font en effet déjà leur retour, quelques petits mois seulement après avoir livré leur Volume I (Cycles Of Grief Volume I: Growth). Même si l’effet de surprise n’est plus là, les jeunots signent un second EP en tous points aussi satisfaisant que le premier, qui aurait pu même ne faire qu’un avec celui-ci !

Four Year Strong – Some Of You Will Like This, Some Of You Won’t

Dans le genre « Merci Captain Obvious ! », Four Year Strong frappe fort avec le titre de son nouvel album. Sans déconner, les gens auraient des goûts différents donc il est possible que ça plaise à certains d’entre eux alors que d’autres n’aimeraient pas ? Quelle révélation ! Trêve d’ironie, il y a bien une raison pour laquelle le groupe du Massachusetts a décidé de donner ce nom à son dernier album, c’est que leur son « pop punk meets punk hardcore » (aussi connu sous le nom « easycore ») connait ici une révolution de taille.

Nesseria – Cette érosion de nous-mêmes

2017 est une année charnière pour Nesseria, le groupe orléanais actif depuis 2003 a récemment bouleversé son line-up en accueillant en ses rangs un nouveau vocaliste. Un changement d’effectif qui aura une énorme répercussion dans Cette érosion de nous-mêmes, leur troisième album long-format qui creuse un fossé de taille avec les albums précédents…