hardcore/punk

UNITYTX – Madboy

Pure Noise a toujours eu tendance à varier les plaisir, alternant ces derniers mois les sorties de hardcore metal bien fat (Left Behind), la pop punk plus gentille (Hawthorne Heights) et même un quelques songwriters qui la jouent acoustique (Cory Wells par exemple). Le label californien marche au coup de coeur et c’est ainsi qu’il est tombé sur UNITYTX. Mixant hip-hop et gros son hardcore metal, le groupe originaire de Dallas dénote forcément dans le roster !

Fantom Limb – Self Titled

Des envies de chaos à l’ancienne ? Fantom Limb est fait pour vous ! Pas vraiment nouveau venu sur la scène US (car actif depuis 2013), le groupe texan déboule avec un (seulement ?) premier court EP ultra vénère marchant dans les traces de Botch, Breather Resist ou encore Coalesce. Le hardcore chaotique est ici cru, infusé de metal et de noise avec plein de contretemps et de cris déments à s’en décrocher la glotte.

Chroniques Express – Encore des oubliés de 2019

Même constat que mon collègue Krakoukass dans son récent article, 2019 s’est écoulé bien trop vite (Bonne année d’ailleurs !) et moi non plus – malgré un rythme de publications assez soutenu – je n’ai pas pu parler de tous les albums qui ont marqué l’année venant de s’achever, c’est qu’il y en a eu un sacré nombre ! Bien moins détaillé que celui de mon collègue, voici un petit assortiment (incomplet) de perles oubliées de 2019…
Vi som älskade varandra så mycket – Det onda. Det goda. Det vackra. Det fula. (Moment Of Collapse/Zegema Beach)
Repéré en 2014 [...]

Be Well – Self-Titled

Nouveau venu sur la scène hardcore mélodique (à tendance 90’s), Be Well est un jeune groupe composé de vieux potes déjà actifs dans d’autres groupes établis: le batteur et l’un des guitaristes viennent de Fairweather, le bassiste officie chez Bane, le second guitariste chez Darkest Hour tandis que le chanteur n’est autre que Brian McTernan (Battery, mais aussi producteur pour Turnstile, Thrice et autres Hot Water Music). A cinq, les gaillards semblent vouloir faire un bond dans le passé en liant punk et post-hardcore à l’ancienne.

Chroniques Express : les oubliés de 2019

Avant d’attaquer le bilan de l’année 2019 désormais derrière nous (bonne année à tous au passage!), il convenait de s’assurer d’avoir pris le temps de traiter les quelques albums qui n’avaient pas pu faire l’objet d’une chronique durant l’année faute de temps ou de découverte en temps et en heure. A côté de « grands » nom comme Tool ou Torche, se côtoient en effet des groupes beaucoup plus confidentiels et même de vrais outsiders potentiels. Parmi tous ces disques certains devraient même (Lord Mantis par exemple) figurer en bonne place dans les albums à retenir de 2019. Comme d’habitude on [...]

Chat Pile – Remove Your Skin Please

Seulement quelques mois après avoir sorti un premier EP quatre-titres (This Dungeon Earth), Chat Pile remet le couvert avec ce Remove Your Skin Please. Le quartet d’Oklahoma City, mélangeant noise rock avec des éléments venant du hardcore et du post-punk, ne chôme donc pas et change un petit peu son angle d’attaque par rapport à son premier EP.

Colored Moth – Dim

Trio berlinois fondé en 2013, Colored Moth est un groupe multi-cartes jouant une musique au spectre plutôt ouvert entre noise, punk, screamo, post-hardcore et autres expérimentations. Un panel déjà matérialisé dans un premier album (Fragmenting Tensions – 2016) et qui montrait alors que les allemands avaient une multitude d’idées. Et des idées, ils n’en manquent pas pour ce Dim !

Microwave – Death Is A Warm Blanket

Les années 90 ont la cote en ce moment, que ce soit avec le retour du néo metal ou avec le grunge. C’est ici le second style qui nous intéresse avec Microwave, groupe d’Atlanta découvert pour ma part il y a trois ans avec son Much Love (contenant l’entêtant single « Vomit »). Plus emo qu’autre chose à ses débuts, voilà que le quartet a opéré un virage total en se dirigeant vers les cheveux gras, les chemises à carreaux sales et trop grandes et les thèmes désenchantés.

Cloud Rat – Pollinator

Prolifique et aventureux (quatre albums et onze EP/splits jusqu’ici), Cloud Rat est de retour et célèbre ses dix ans avec ce Pollinator. Le grindcore du groupe du Michigan a en effet toujours été infusé par d’autres styles, principalement le hardcore ou le crust, mais on retrouve ici un spectre encore plus ouvert avec par exemple quelques touches sludge, black metal ou ambient/goth, ces dernières qui se trouvent essentiellement sur Do Not Let Me Off The Cliff, EP bonus accompagnant ce Pollinator. Une nouvelle approche qui n’atténue en rien la férocité caractéristique du groupe mené par la charismatique Madison Marshall.

Mališa Bahat – Thus Far

En matière de screamo, la France est très souvent citée comme référence par-delà les frontières. Des groupes tels que Daïtro, Amanda Woodward, Belle Epoque ou encore Mihai Edrisch sont très appréciés et inspirent de nombreuses formations venant parfois de contrées plutôt inattendues, en l’occurrence la Croatie pour Mališa Bahat. Thus Far correspond à l’entière discographie du groupe, soient deux splits (avec les très bons tchèques de Zmar et un autre avec Lack Of Soul), leur EP Moments We’re Lost In et une cover.