hardcore/punk

Black Matter Device – Hostile Architecture

Découvert l’année dernière avec l’étourdissant Modern Frenetics, Black Matter Device remet le couvert malgré quelques modifications de line-up (un changement de guitariste et le départ de l’un des deux hurleurs). Le groupe de Virginie nous sort pourtant avec ce Hostile Architecture une suite assez logique, complexe, pleine de saccades, de breakdowns et d’imprévisibilité.

Knocked Loose – Mistakes Like Fractures

Comme annoncé sur ma chronique du récent EP d’Inclination, Knocked Loose (qui partage un guitariste avec ces derniers) sort lui aussi un nouvel EP, donnant enfin une suite à l’excellent Laugh Tracks, album qui est mine de rien sorti il y a déjà trois ans ! En fait d’EP, ce Mistakes Like Fractures est un trois titres avec comme nouveauté le titre du même nom, une reprise de The Warriors et un réenregistrement d’un titre de leur premier EP, bref une seule véritable nouveauté à se mettre sous la dent…

Blood Command – Return of the Arsonist (EP)

Faire des tartines pour parler d’un EP de 11 minutes aurait quelque chose de franchement insensé, non ? Oui mais voilà : en dehors de sa qualité intrinsèque évidente pour qui peut apprécier ce punk rock enragé qui flirte sans complexe avec la pop et dont le frontman est en fait une frontwoman qui s’époumone tant qu’elle peut, le grand intérêt de ce Return of the Arsonist aura été de me remettre en visibilité ces norvégiens dont j’avais écouté la dernière sortie (Cult Drugs en 2017) d’une oreille distraite… trop distraite!

Inclination – When Fear Turns To Confidence

En attendant l’arrivée du prochain Knocked Loose (dans très peu de temps et sous forme d’EP), son guitariste Isaac Hale prend le temps de sortir un EP avec son autre groupe nommé Inclination. Fraîchement signé sur Pure Noise Records, le groupe du Kentucky sort avec ce When Fear Turns To Confidence cinq titres de hardcore métallisé infusé d’influences straight edge et de metalcore du début des 2000’s.

Membrane – Burn Your Bridges

Comme la coupe du monde de foot, c’est tous les quatre ans que l’on prend rendez-vous avec Membrane pour un nouveau long-format. Entre-temps, le groupe de Vesoul n’aura pas chômé, ayant sorti en 2017 un live et un EP (Erase). Le trio n’a pas trop touché à sa recette depuis presque vingt ans, à savoir un mélange de noise et de post-hardcore (voire de post-metal), et montre avec ce Burn Your Bridges qu’il sait y faire pour installer un climat aussi tendu que mélancolique.

Barque – Pyre Builders

Un peu plus de deux ans après la très bonne découverte Coffin Cutters, les lillois de Barque se remettent à l’eau avec ce Pyre Builders, nouvel EP mettant une fois de plus à contribution de nombreux labels internationaux (ils sont cette fois au nombre de douze !). Leur mélange de hardcore à tendance dark, chaotique et très émotionnelle (tout ça à la fois) n’a pas foncièrement changé, pour notre plus grand bonheur !

Minors – Abject Bodies

Un peu plus d’un an après l’excellent Atrophy, les canadiens de Minors font leur retour, toujours chez Holy Roar Records, toujours aussi énervé ! Abject Bodies en est un solide successeur, mélangeant peut-être un peu plus de courants énervés pour une alchimie fatale !

Fange – Punir

Après nous avoir gratifié d’artworks morbides mais laissant faire l’imagination sur Purge (2014) puis sur Pourrissoir (2017), Fange passe au concret avec celui de Punir, qu’on pourrait qualifier de « mort-bide » cette fois. La représentation de ce gars décapité s’étant lui-même éviscéré repousse autant qu’il intrigue. Et si avec ce gros indice graphique, on s’attendait à ce que les limites audibles soient à nouveau repoussées, Fange surprend avec sa nouvelle approche…

Castor’s Hollow – Shape And Void

Formé en 2011 en Pennsylvanie, Castor’s Hollow a ensuite un peu pris son temps, ne sortant qu’un EP et deux singles avant de passer aux choses sérieuses. Des choses sérieuses qui sont donc ce premier album Shape And Void, rencontre de chaos, de violence et d’émotions à vif. Récupérant le son post-hardcore à forte tendance metalcore du début des années 2000 (avant la grosse vague qui a suivi), le groupe, comptant en ses rangs le batteur des fabuleux Dionaea, signe un premier album très solide.