hardcore/punk

Refused – Freedom

Après le retour discographique de Faith No More, voilà donc que ce sont les suédois de Refused qui viennent nous faire le coup du come-back auquel on ne croyait plus, 17 ans après la sortie du mythique et exceptionnel The Shape of Punk to Come. Si le retour de Faith No More n’aura pas convaincu à 100%, tout en étant tout de même satisfaisant, allait-il en être de même pour Refused?

The Armed – Untitled

Il y a enfin une justice pour The Armed ! Depuis le temps que j’écoute quasi inlassablement leurs albums, splits et EPs qu’ils lâchent directement en téléchargement libre, je me demandais quand enfin les webzines allaient enfin se pencher sur le groupe de Detroit. C’est enfin chose faite avec ce nouvel album sans-titre à l’étrange cover faisant penser à une version hipster de Ziggy Stardust. Une raison à cela ? La présence derrière les fûts de l’un des batteurs les plus bankables du moment: Nick Yacyshyn, officiant aussi chez Baptists et dans le « supergroupe » Sumac.

Mutoid Man – Bleeder

Après l’apéritif de 17 minutes (Helium Head) balancé l’an passé, Mutoid Man revient cette année pour enfoncer le clou d’une collaboration qui a tout de la réussite éclatante, avec un vrai album (ou presque, 30 minutes à peine au compteur) à la pochette toujours aussi cartoonesque et colorée. L’urgence est toujours au rendez-vous du menu concocté par Stephen Brodsky (la voix et la guitare des excellents Cave In) et son compère Ben Koller (le batteur de Converge), complétés du moins connu bassiste Nick Cageao.

The Story So Far – S/T

Un an après leur EP acoustique, The Story So Far a enfin retrouvé ses amplis, sa batterie ainsi que l’inspiration ! Il y a en effet un sacré palier entre les compos acoustiques et les dix nouvelles compos issues de ce nouvel album éponyme.

Harm Done – Hammer Tape’15

En attendant leur premier album à paraitre incessamment sous peu, Harm Done revient avec une tape quatre titres telle une petite mise en bouche avant de quoi se sustenter plus franchement plus tard. Quatre nouvelles mandales pour une durée quasi équivalente au très bon EP sorti l’an dernier.

Metz – II

Le parpaing de l’année en noise punk… Ah merde j’ai déjà utilisé cette entrée en matière.
Pourtant le fait est qu’après un album de Retox explosif, on retrouve chez Metz ce même côté rageur et frondeur, avec toutefois une approche plus noise que chez Retox qui eux versent plutôt dans le hardcore.

Radio mix hardcore

Quelques titres que j’apprécie de groupes avec le punk hardcore comme base musicale, d’albums de la première décennie du 21ème siècle.
Verse – Story of a Free Man – Chapter Two: The Cold Return (Aggression – 2008)
Have Heart – Something More Than Ink (The Things We Carry – 2006)
Boysetsfire – Dying on Principle (Tomorrow Come Today – 2003)
Comeback Kid – Wake the Dead (Wake the Dead – 2005)
While She Sleeps – The North Stands For Nothing (The North Stands For Nothing – 2010)
Kickback – If I Die Tonight (No Surrender – 2009)
Haste– Revenge [...]

Nightslug – Loathe

Après Dismal Fucker (2013) et sa ragoûtante pochette, le trio allemand Nightslug passe la seconde avec Loathe, nouvel album sortant conjointement chez Broken Limbs, Dry Cough ainsi que chez les montpelliérains Lost Pilgrims. Si leur premier album donnait dans la singerie de Grief aussi jouissive que basse du front, Loathe démontre que définitivement, le gras c’est la vie !

Retox – Beneath California

Le parpaing de noise punk de l’année le voilà, il est signé des américains de Retox. Au menu de ce Beneath California, absolument aucune, mais alors aucune évolution par rapport à YPLL, le déjà excellent précédent opus du groupe formé par les ex The Locust, Justin Pearson et Gabe Serbian.

Live-report: No Omega + Vices (10/05/2015-Prague)

Ce mois de mai 2015 est décidément prolifique en concerts sacrément intéressants dans la capitale tchèque. En effet après Sleep Party People et Ruined Families un peu plus tôt dans la semaine (et juste avant Dälek et Title Fight la suivante), c’est la tournée regroupant No Omega et Vices qui passait ce dimanche 10 mai en Bohême. La salle, le Klub 007, est un peu à part. Au milieu d’une cité universitaire composée de blocs, au sous-sol du numéro 7 se trouve cette salle qui reçoit la crème des groupes internationaux affiliés hardcore/metal et plus généralement rock indé.