metal/hardcore

Interview Left Behind

Interview du 30 mars 2019 avec Cade Lewis (basse), Bryan Rea (guitare), Jordan Lorea (guitare) et Zach Hatfield (chant) à Prague (République Tchèque).
1. Première question de routine, pouvez-vous nous parler de comment Left Behind a commencé ?
Cade: On a grandi en allant à des concerts. Bryan et Zak (Rea, le batteur) sont frères, donc jusqu’ici c’était plutôt simple. Après on vient d’une petite ville où peu de gens jouent de la musique. Donc en allant à des concerts hardcore et metal du coin, on s’est assez vite trouvés.
Jordan: On a commencé en 2010 puis on [...]

Johnny Booth – Firsthand Accounts

Fondé en 2008 du côté de Long Island, Johnny Booth n’a pourtant pas une immense discographie à son actif: deux EP (en 2008 et 2014) et un album (Connections – 2012) ont seulement été sortis avant ce Firsthand Accounts. C’est d’ailleurs en autoprod que sort ce dernier, avec un son n’ayant aucunement à rougir face aux poids lourds du mathcore.

Palehørse – Palehørse

On sent depuis quelques temps une volonté nouvelle chez le label Indie Recordings d’aller chercher des groupes qui brassent les genres, passant du metal au rock, voire même en allant jusqu’à la pop, pour venir compléter un roster dans lequel on trouve également des valeurs sûres du death (Obliteration par exemple), du black/pagan (Kampfar) aux côtés d’autres comme The Erkonauts, et In Vain. On salue cette initiative dans laquelle on se retrouve carrément (en tout cas pour ma part). Après Ribozyme dont j’ai déjà pu vous parler en début d’année, voici donc maintenant Palehørse, et nous aurons l’occasion de parler très prochainement [...]

Inclination – When Fear Turns To Confidence

En attendant l’arrivée du prochain Knocked Loose (dans très peu de temps et sous forme d’EP), son guitariste Isaac Hale prend le temps de sortir un EP avec son autre groupe nommé Inclination. Fraîchement signé sur Pure Noise Records, le groupe du Kentucky sort avec ce When Fear Turns To Confidence cinq titres de hardcore métallisé infusé d’influences straight edge et de metalcore du début des 2000’s.

Barque – Pyre Builders

Un peu plus de deux ans après la très bonne découverte Coffin Cutters, les lillois de Barque se remettent à l’eau avec ce Pyre Builders, nouvel EP mettant une fois de plus à contribution de nombreux labels internationaux (ils sont cette fois au nombre de douze !). Leur mélange de hardcore à tendance dark, chaotique et très émotionnelle (tout ça à la fois) n’a pas foncièrement changé, pour notre plus grand bonheur !

Raunchy – Velvet Noise

Je vous arrête tout de suite, ceci n’est pas un nouvel album de Raunchy mais une réédition de réédition de Velvet Noise. En effet, sorti une première fois en 2002 sur Nuclear Blast, le premier album du groupe danois a été réédité en 2007 par Drug(s). Douze ans plus tard, c’est donc Mighty Music qui le ressort. Mais qu’a donc de si spécial ce Velvet Noise pour être remis en avant de la sorte ?

Year Of The Knife – Ultimate Aggression

Year Of The Knife n’est pas là pour rigoler. Fraîchement débarqué sur Pure Noise Records, le groupe du Delaware n’est pas venu pour chouiner ni pour aller faire la fête avec leurs amis du côté de la pop punk mais plutôt épauler Terror et Knocked Loose (avec qui ils ont déjà tourné) dans leur course aux gros breakdowns. Ultimate Aggression porte donc on ne peut mieux son nom…

Fange – Punir

Après nous avoir gratifié d’artworks morbides mais laissant faire l’imagination sur Purge (2014) puis sur Pourrissoir (2017), Fange passe au concret avec celui de Punir, qu’on pourrait qualifier de « mort-bide » cette fois. La représentation de ce gars décapité s’étant lui-même éviscéré repousse autant qu’il intrigue. Et si avec ce gros indice graphique, on s’attendait à ce que les limites audibles soient à nouveau repoussées, Fange surprend avec sa nouvelle approche…

Downfall Of Gaia – Ethic Of Radical Finitude

La scène post-black/sludge/post-metal/etc. est l’une des plus prolifiques de ces dernières années, au point où chaque mois tu découvres un nouveau groupe qui vient tenter de se forger une identité à partir d’une recette vue et revue. Sur la scène depuis déjà un paquet d’années, Downfall Of Gaia est apparu plus ou moins au début de cette mode il y a neuf ans avec l’excellent Epos avant de tailler sa route comme il l’entendait, se surpassant album après album. Ethic Of Radical Finitude, sixième sortie des allemands, débarque donc au milieu d’une masse d’albums plus ou moins similaires, et se [...]