Styles

Blotted Science – Machinations of Dementia

Ah, la chronique!Cet arrangement (souvent) construit d’un avis (plus ou moins) objectif, (rarement) exhaustif et (génialement) étonamment nutritif. Cette suite de mesures, nourissant l’ego, forgeant à l’agencement d’idées, forçant à la concentration, formant le fond et la forme scripturales d’un fond et d’une forme musicales. Etayez donc cet angle de vue de l’aigu à l’obtus.Etirez-en l’approche sémiotique d’un vocabulaire au bord de la crise de nerfs, diagnostique maladif d’un verbiage aigu du lobe temporal.Etrippez finalement l’oeuvre musicale de son contenu mélodique, rythmique et harmonique. De ses écarts dynamiques et ses brêches techniques, de ses modes diatoniques et ses mots [...]

Scale The Summit – Monument

Dans le monde restreint du tech-metal, on a vite fait le tour de l’excellence. Pratiquement tout le monde respecte (« ‘tain clair, ils sont vraiment bons »), certains apprécient sans plus (« c’est cool mais c’est trop, ‘tain… »), d’autres ne considèrent pas ca comme de la musique (ils pensent aussi que Diam’s pond des albums -eh non, c’est juste des oeufs qui pourissent très très vite-) et enfin on a les die hard fans qui essaient de faire la différence entre la crème (Cynic) et la lie (Sleep Terror).
Monument expose une abondance d’idées particulièrement bien agencées dans un concept multitâche aussi [...]

October Falls – The Streams of the End

October Falls s’est révélé aux mordus des sorties au coin du bois, en compagnie des Váli, Uaral et autres jeunes groupes qui, à l’école d’Empyrium et de Tenhi, ont choisi la voie du tout acoustique pour investir des territoires thématiques largement squattés par le black metal depuis une vingtaine d’années: la Nature, les esprits, la solitude, l’ascèse spirituelle… Toutes ces choses très présentables en société, dépourvues de figure mais visibles comme le nez en son milieu dans tout effort à plus de 180 bpm accouchant de frissons à l’origine confuse. Juste retour des choses, Mikko Lehto (October Falls c’est [...]

Acid Bath – When the Kites String Pops

C’est fatal. On finit toujours par rire du politiquement correct, de ceux qui voudraient que l’on passe notre temps à dire bonjour à la dame. De la même façon, on peut s’amuser des faux- semblants. Personnellement je les fuis. Ces sourires aiguisés, cyniques comme un poignard, ils me rappellent toujours le cirque et ces enfoirés de clowns. Pas étonnant dans ce cas que je cultive une profonde aversion pour ces guignols. Trop grotesques. Trop maquillés. Leur nez rouge pue le sang. Leur fond de teint blanc la poudre que ces cons s’envoient par cargo entier pour oublier leur minable [...]

Unholy – Blood of the Medusa

Path of Resistance, Godbelow, Santa Sangre, The Promise ou Another Victim sont des noms de groupes de hardcore qui résonnent dans les annales du genre comme des références de ce qui était appelé le metal hardcore. Avant les coupes de cheveux, il y avait les crânes rasés. Avant les refrains mélodiques il y avait des cris gorgés de rage. Et avant In Flames et At the Gates, il y avait Slayer. Unholy ne fait pas que se revendiquer de cette scène mais, provient de cette scène du début des années 90. Ils ne sont pas influencés par mais continuent [...]

Rosetta – Wake/Lift

Après un premier album assumé comme étant un effort pour rendre hommage à leurs influences les plus évidentes, Neurosis et Isis, Rosetta devait trouver son propre souffle afin de faire voler aussi loin leur montgolfière que le héros de leur premier album, un astronaute, les avait emmenés. Dans l’espace fascinant et dangereux des jeunes groupes au potentiel palpable mais, qui doivent encore faire leur preuve. Deux ans plus tard, un split avec Balboa au milieu et les revoilà qui viennent nous déposer un nouvel album. Deux chansons de plus par rapport au précédent, des titres aux durées plus variées [...]

Katamine – Forest of Bobo

Katamine, j’en parlai il y a peu dans la chronique du premier opus, ô combien recommandable, Lag. Et voilà déjà le retour de Assaf Tager et son projet acoustic noise band. Entendez par là une folk désincarnée noyée dans l’éther et les saturations tour à tour noise ou post-rock. Si ces dernières se faisaient plus que discrètes sur le précédent opus, distillant quelques touches insidieuses et perverses, ici elles prennent les armes et accompagnent les chansons de Assaf Tager. Elles font naître de timides lignes harmoniques sombres et anguleuses, s’élèvent ou s’arrogent quelques montées en puissance asseyant ici cette [...]

Root – Daemon Viam Invenient

Ce groupe tchèque originaire de Brno pratiquait à ses débuts (il y a de cela plus de 15 ans (!!!)) un black metal assez cru quelque part entre Bathory et Celtic Frost (loin des pérégrinations futures de la scène norvégienne) pour s’orienter ensuite vers un style difficilement descriptible, un genre de dark epic heavy metal. Le genre de truc qui peut plaire aux fans du Wolfheart de Moonspell (pas étonnant que Fernando Ribeiro cite les tchèques comme étant une de ses principales influences) ou à ceux de Candlemass, de Celtic Frost ou des albums les plus mélodiques de Rotting [...]

Causa Sui – Free Ride

Pour peu Elektrohasch serait le laboratoire rêvé pour Brice H. et ses tests ADN, histoire de vérifier les suspicions de consanguinité qui pèsent sur les groupes du label. Après Sgt. Sunshine et sa relecture amphétaminée d’Hendrix, les Danois de Causa Sui nous font en effet… du Hendrix, dans l’esprit et les rondeurs. Tout juste avec un groove plus nerveux que leurs sous-officiers de collègues. Non pas que ça nous gonfle. On a vu des scènes moins intéressantes donner dans la parthénogénèse accélérée pour moins que la popularité somme toute bien circonscrite dont jouit le rock rétro actuellement. Et comme [...]

31knots – The Days and Night of Everything Anywhere

A l’heure des sempiternels comptes et classements de fin d’année certains choix seront relativement faciles à faire, certains albums ne laissent pas le doute planer très longtemps. Pour résumer, The Days and Nights of Everything Anywhere est l’une des œuvres les plus surprenantes parues cette année. Recenser et dénombrer les innombrables détails de cet ensemble complexe et foisonnant relèverait de la gageure et toute chronique véritablement exhaustive serait un exercice éprouvant à la fois pour le rédacteur et le lecteur qu’il priverait des joies des surprises et des découvertes que réserve le disque. Et puis, question à 100 roubles, [...]