Styles

Trap Them – Blissfucker

Désormais réglés comme des métronomes (un album tous les trois ans), les joyeux loustics de Trap Them sont de retour pour déverser ce qu’ils savent faire de mieux: crasse, fureur et haine pure, ce avec un côté plus catchy.

Svffer – Lies We Live

Composé de membres des regrettés Alpinist, Svffer est un jeune groupe germain qui a décidé de partir sur des versants beaucoup plus vindicatifs que leur groupe d’origine (qui l’était pourtant déjà !). Mixture de divers styles agressifs, ce Lies We Live est d’une irrésistible férocité…

Seahaven – Reverie Lagoon: Music For Escapism Only

Fondé en 2009 par l’ancien batteur de Final Fight, Seahaven est ce que l’on pourrait caractériser de groupe d’indie punk, œuvrant dans un style alliant mélodies fraiches et énergie pop punk, preuve en est avec Ghost, leur excellent premier album sorti en 2010. Quatre ans plus tard, le groupe originaire de Torrance, Californie, semble décidé à surprendre son auditoire.

Dead Congregation – Promulgation of the Fall

Enfin il est là! Enfin il est là, et en même temps, les angoisses des adeptes de la congrégation grècque étaient réelles et bien légitimes. Car enfin, comment était-il possible d’imaginer qu’Anastasis Valtsanis et sa bande pourraient réitérer l’exploit de Graves of The Archangels, sorti en 2008 et déjà considéré (à juste titre) comme un des meilleurs albums de death metal de tous les temps ?

Goodtime Boys – Rain

Découvert par l’intermédiaire du trop méconnu label anglais Holy Roar Records (ayant mis sur orbite des groupes comme Brutality Will Prevail, Rolo Tomassi, Throats et ayant aussi participé à la percée de Trash Talk et autres Phoenix Bodies outre-Manche), Goodtime Boys a multiplié les sorties durant ses quatre ans d’existence, des EPs, des splits (dont un avec les excellents Self-Defence Family – nommés auparavant End of a Year), pour enfin livrer aujourd’hui un premier long-format, sortant conjointement chez l’un des labels référence en matière de hardcore: Bridge Nine Records.

Saison de rouille – Déroutes sans fin

Projet parisien initié par un membre de Danishmendt et un autre de Opium Dream Estate (rejoints ensuite par le bassiste de La Part du Cerveau), Saison de rouille est une entité à l’univers marqué par la désolation urbaine, Déroutes sans fin, nouvel album du groupe, serait d’ailleurs la bande son idéale pour un séjour entre les murs d’une usine désaffectée.

Young And In The Way – When Life Comes to Death

L’étiquette Deathwish Inc. est souvent gage de qualité au sein du microcosme du metal et du hardcore (ou les deux mélangés), Jacob Bannon (son fondateur qu’on ne présente plus) a souvent eu le nez creux pour dénicher le nouveau groupe en vogue (pour ne pas dire hype). Aujourd’hui c’est donc Young And In The Way qui a le droit à cette faveur. Loin d’être des inconnus, le groupe de Charlotte, qui a déjà bon nombre d’albums et de splits à son actif, signe là son premier album pour le label bostonien, et peut-être s’agit-il là même de son meilleur [...]

Collapse Under The Empire – Sacrifice & Isolation

Collapse Under The Empire, c’est un duo allemand (formé en 2008 par Martin Grimm et Chris Burda) ayant auparavant livré quelques très sympathiques albums de post-rock, en particulier Shoulders & Giants (2011), au pouvoir enchanteur digne des meilleurs Explosions In The Sky. Une même impression de plénitude qui se dégageait aussi de leur album suivant Fragments of a Prayer, leur dernier en date, se réattribuant les codes du post-rock dit classique.

Mongol Horde – S/T

Dès le démarrage de l’album avec le tube absolu « Make Way » (clique vite en-dessous tu m’en diras des nouvelles), il est difficile de ne pas penser à Refused et à son Shape of Punk to Come, référence absolue du punk/hardcore. D’abord pour cette intro faussement jazzy qui trompe son monde au démarrage, puis pour l’énergie irrésistible qui explose très vite aux oreilles (et un peu plus loin aussi avec « Yurt Locker », cet interlude piano sombre très « Shape of Punk »).