Styles

Testament – Dark roots of earth

Récemment émoustillé par la claque grecque Suicidal Angels (chronique de Bloodbath), j’ai accueilli l’annonce d’un nouveau Testament avec une particulière avidité… et un peu de malice, il faut bien l’avouer. La joue des valeurs sûres allait-elle pouvoir retrouver ses couleurs d’origine rapidement ou bien faudrait-il appliquer un baume réparateur ?
Tous les espoirs étaient permis à l’écoute du premier titre lâché en pâture aux impatients ; « True american hate » a en effet eu le mérite d’attiser un peu plus mon envie de voir les Américains donner du fil à retordre à la nouvelle garde. Le groupe laissait envisager un [...]

Billy Talent – Dead Silence

Depuis leur génial premier album, on attend toujours patiemment que Billy Talent retrouve la flamme et l’énergie des débuts. Le 2ème opus du groupe (II) était tout  à fait réussi dans le style, mais III s’était avéré être une vraie douche froide qui montrait le groupe se vautrer dans le mainstream et la pop/rock bateau. On espérait donc beaucoup (ou plus rien selon les cas) du tout nouvel album des canadiens, ce Dead Silence, premier album du groupe depuis ces débuts à avoir eu le privilège d’être baptisé d’un vrai titre.
Malheureusement on va continuer à attendre ou on [...]

Chroniques en vrac

Quelques albums à mettre sous les projecteurs cette semaine…
 

Dead Can Dance – Anastasis : Dans la série « papys » sur le retour, le duo Perry/Gerrard se pose là, et leur retour discographique avec Anastasis ne devrait pas laisser indifférents les fans du groupe. Même si on est loin de leurs compositions les plus organiques, et que le son synthétique et froid peut déstabiliser et décevoir, on se laisse encore une fois chavirer par deux des plus belles voix actuelles, qui livrent tour à tour des prestations de haute volée. On reconnaît plus que jamais la patte de Perry qui a certainement pris les commandes, [...]

Æges – The Bridge

Æges est un groupe de l’ombre. Auteur d’un EP en 2011 et ici de son premier album cette année, ce quartet californien ne se compose pourtant pas d’illustres inconnus puisque l’on retrouve Kemble Walters (The Rise, Juliette & the licks...) au chant et à la guitare, Tony Baumeister (16, Cutthroats 9) à la basse, Marc Holcomb (Undertow) à la seconde guitare et enfin Larry Herweg, le batteur de Pelican.
Un mélange de backgrounds qui en impose très sérieusement et qui augure d’une alchimie du côté du bon gros riff stoner/sludge. Sur ce point, pas de déception, les riffs sont [...]

Dephosphorus – Night Sky Transform

Après la surprise incarnée par leur premier EP, l’excellentissime Axiom, les grecs se devaient de confirmer tout le bien qu’on pensait d’eux. Mais pas sûr qu’ils aient ressenti une grande pression, puisque d’une part leur notoriété reste assez limitée pour le moment, et surtout d’autre part car ce Night Sky Transform a été écrit dans la foulée et est déjà prêt à être torpillé dans nos oreilles depuis plusieurs mois. Le groupe attendait de dégoter un label intéressé pour sortir cette nouvelle galette. Malheureusement toujours aucune avancée sur le terrain d’une sortie CD, tant d’Axiom que de ce nouvel [...]

Enabler – All Hail The Void

Avec des membres issus de Shai Hulud, Today is the Day, ou encore Trap Them, difficile de reprocher à Enabler (à ne surtout pas confondre avec Enablers) d’être constitué de jeunes bleus sans expérience et il est au contraire plutôt aisé d’avoir confiance lorsqu’il s’agit de poser une oreille sur ce nouvel album. Bon d’accord, le batteur vient des ignobles Fall Out Boy (si si) mais personne n’est parfait. Et de fait, on lui pardonne vite cette faute de goût à l’écoute de All Hail The Void petite bombe de hardcore moderne aux forts relents métalliques, dans une veine [...]

Gorod – A Perfect Absolution

Je ne vais pas faire le type qui apprécie le groupe depuis des lustres. Les français de Gorod sortent là leur 4ème album, et si j’avais écouté Process of a New Decline, je trouvais le style du groupe trop agressif et dense à mon goût, j’en retenais un death technique brutal, en témoigne leurs tournées avec Kronos et Benighted ou Immolation. L’EP Transcendence l’année dernière me remet un pied dans le groupe, j’ai alors commencé à apprécier Gorod à sa juste valeur et, comme ça arrive souvent dans ces cas-là, je suis revenu sur les albums précédents du groupe avec [...]

Tempest – Solace (EP)

Intensité. S’il fallait choisir un mot pour bien définir ce groupe et en particulier cet EP, c’est bien celui-là qui s’imposerait comme une évidence. Comment en effet qualifier autrement ces 2 titres (à peine 10 minutes de zik) qui laminent tout sur leur passage?
Solace voit s’accoupler un crust/hardcore métallique sale et rageur, à des mélodies épiques proches du post-hardcore. Certains ont choisi d’appeler ça du dark hardcore et c’est vrai que l’image peut coller, même si finalement l’atmosphère et le riffing peuvent évoquer plus simplement le black metal (confirmant le rapprochement des scènes hardcore/crust et black, qu’on a [...]

Impious Baptism – Path of the inverted trinity/V.A.N.V.D.A.

Si on exhortait les deatheux d’Impious à s’accoupler avec les blackeux de Baptism, obtiendrait-on Impious Baptism ? Sans doute pas car il ne suffit pas de quelques chromosomes black agrémentés de teintes death (ou inversement) pour obtenir le black death que pratique ce one-man-band.
On devrait d’ailleurs dire (pardonnez le mauvais jeu de mots) one-man-band-dur parce qu’avec ces 2 EP c’est un peu la fête à la grosse teub en acier trempé.
Vous aurez noté au passage que je fais d’une chronique 2 sorties. En-dehors du fait qu’il n’y a pas de raison que je bosse deux fois plus pour [...]

Exotic Animal Petting Zoo – Tree of Tongues

Le premier album (I Have Made My Bed in Darkness) de ces américains un peu foufous, était resté relativement confidentiel lors de sa sortie en 2008. Son mélange d’influences variées et son approche d’un chaos sonore transfusé par des mélodies subtiles avait pourtant déjà quelque chose de très abouti à l’époque. Pour ma part je restais en partie sur ma faim, un peu chagriné par des parties chaotiques un peu trop éparpillées voire brouillonnes, et des transitions manquant de finesse avec les parties plus mélodiques.
Voilà pourquoi ce nouvel album, Tree of Tongues, me comble cette fois au plus [...]