post hardcore/sludge

Nights Like These – Old Youth Culture

Après huit ans de silence, Nights Like These revient aux affaires suite à la fin de son contrat avec Victory Records et l’auto-sabordage d’un nouveau projet qui aurait dû s’appeler Panther Piss. Après quelques années de hiatus et un retour en 2013, le groupe de Memphis est désormais seul à la manœuvre pour produire ce troisième album intitulé Old Youth Culture.

Cult Leader – Useless Animal

Après une première branlée aussi brutale qu’instantanée, Cult Leader revient enfin armé d’une suite toute aussi énervée. Malheureusement le constat est identique : comme son prédécesseur, Useless Animal n’est qu’un EP ! Les anciens Gaza nous laissent une nouvelle fois sur notre faim avec ces trois titres (seulement !), mais ces fainéants savent comment maintenir en haleine !

Rebuker – New Leaf

Deux ans après, la fin de The Chariot vous est restée en travers de la gorge ? Vous vous languissez d’une éventuelle reformation en matraquant votre touche F5 sur la page facebook du groupe ? Allez, respirez un bon coup, séchez vos larmes et écoutez donc le dernier Rebuker !

Membrane – Reflect Your Pain

En quinze années d’existence, Membrane a su imposer son nom au sein de la scène noise/post/hardcore tricolore, or le trio originaire de Vesoul a connu ces dernières années quelques tracas de line-up qui se sont soldés par des changement à la basse et à la batterie. Des modifications perceptibles au niveau du son de leur dernier album en date Reflect Your Pain.

Abaton & Viscera/// – Diade(ms)

Voilà un petit moment que je reçois les productions de Sentient Ruin Laboratories, jeune label américain qui déniche des perles un peu partout, mais attention ce sont des perles qui ont roulé dans des endroits bien cracras ! Cette fois, le label (et une foultitude d’autres) a jeté son dévolu sur deux groupes italiens pas si inconnus que ça (pour qui s’intéresse un peu à cette scène), Abaton et Viscera///, pour un (trop) court split intitulé Diade(ms).

Nightslug – Loathe

Après Dismal Fucker (2013) et sa ragoûtante pochette, le trio allemand Nightslug passe la seconde avec Loathe, nouvel album sortant conjointement chez Broken Limbs, Dry Cough ainsi que chez les montpelliérains Lost Pilgrims. Si leur premier album donnait dans la singerie de Grief aussi jouissive que basse du front, Loathe démontre que définitivement, le gras c’est la vie !

Nekkral – S/T

Réunion de membres et ex-membres de groupes (ou ex-groupes) aux univers très variés (Ananda, HKY, Carry The Torch, Aguirre, Denebh, Inmate, Carmina, L’Invention de Morel, Arms Of Ra, Daedalion, Submerge et Les Tigres du Futur, excusez du peu), Nekkral vient de Poitiers et se compose sur cet album de neuf (!) personnes officiant dans une musique à la croisée des genres sombres, quelque part entre post-hardcore, doom, drone et black metal.

Godisdead – Just…Die

Troisième album pour Godisdead qui, avec un tel nom, ne laissent pas vraiment de doute quant au contenu de leur musique niveau lyrics: les avignonnais sont (et ont toujours été) ouvertement antireligieux. A ce discours pourrait donc s’ajouter un black metal du genre primaire et sans nuance, or les sudistes vont réussir le tour de force de se jouer des codes du genre pour en donner un mélange tout à fait original.

Phantom Winter – Cvlt

Ayant stoppé ses activités l’an dernier après avoir livré quelques albums et splits de sludge instrumental de haute volée, Omega Massif était un groupe très respectable de la scène doom/postcore allemande. Deux de ses membres (un guitariste et le batteur) ont décidé de monter un nouveau groupe nommé Phantom Winter peu après ce split, bien décidés d’accoler aux murs sonores qu’ils affectionnent, une ambiance carrément morbide.

Macerie – S/T

Ils débarquent de nulle part et ont emmené avec eux l’apocalypse. Voilà le genre de constat que l’on peut faire à l’écoute du premier EP de Macerie, jeune groupe en provenance de la belle ville de Florence en réalité. Ces quatre gaillards nous offrent avec ce premier EP un déluge de violence sonique en quatre titres fleurant bon l’hostilité au genre humain.