post hardcore/sludge

Oldd Wvrms – Ignobilis

Oldd Wvrms ne chôme pas ! Découvert en fin d’année dernière avec NØT, intéressant EP mêlant doom et sludge au sein d’une atmosphère au fort goût d’occulte. Le groupe belge a depuis sorti Ritae en avril dernier, une compilation regroupant toutes leurs premières démos et titres bonus (le tout réenregistré avec leur nouveau chanteur), puis voici Ignobilis, nouvel EP (de quarante minutes) à la cover confirmant que le groupe est toujours dans la même ligne directrice: ésotérisme, occulte et histoires de sorcières sont encore au menu.

Feral – Doomwalk

Rejeton de la prolifique scène noise/hardcore montpelliéraine, Feral est la réunion de membres de groupes familiers pour ceux qui suivent un peu les groupes du coin. On retrouve ici en effet des membres issus de Stuntman, Morgue, Morse et Burne, réunis ici pour une vision du gros son bien différente de leurs groupes originels.

Meek Is Murder – Was

Quatrième album pour Meek Is Murder, trio new-yorkais considéré comme l’un des plus crédibles rejetons de Botch et autres Dillinger Escape Plan. Les mecs dominent leur chaos avec la même maestria depuis leurs débuts et délivrent avec ce Was un concentré de (souvent courtes) déflagrations qui devrait séduire l’amateur de violence alambiquée.

Wrist Deep – Silver & Nails

Les ricains ont toujours été habitués à ces phénomènes de mini-tornades, ces putains de spirales de vent fou qui débarquent de nulle part et qui dévastent tout sur leur passage, ne laissant que des miettes derrière elles. Wrist Deep, c’est un peu la même tambouille. Jeune trio formé l’an dernier du côté de Brooklynn, les mecs débarquent avec un second EP qui tend à confirmer les promesses perçues sur leur premier (Pescador, sorti il y a un an).

The Brave – Epoch

Bring Me The Horizon est un groupe qui a évolué avec son époque. De ses débuts Myspace-deathcore, la bande à Oli Sykes a ensuite muté vers un hardcore/metal plus ouvert sur les parties mélodiques au point de carrément virer ensuite dans une direction plus pop, re-au point même d’ajouter des parties electro sur leur dernier album. Pourquoi je parle de Bring Me The Horizon alors que cette chronique n’est pas de ce groupe ? Tout simplement parce que The Brave semble tellement admirer le groupe anglais qu’il nous en livre une version copie quasi conforme…

Hellions – Opera Oblivia

L’Australie possède actuellement une scène en core plutôt active, et nombre de ces groupes atterrissent chez UNFD. Hellions vient de Sydney et propose avec ce Opera Oblivia son troisième album dont la fiche promo nous promet comme un vrai monument du genre. Si vous appréciez la scène « post-hardcore » ricaine (celle avec guillemets), ce sera peut-être le cas pour vous, sinon…

Fange – Purge

Après le très bon Poisse, Fange a connu quelques mouvements de line-up: Boris Louvet (Aeris) arrive au poste de batteur tandis que Jean-Baptiste Lévêque, chanteur jusqu’alors, quitte le micro pour faire du « bruit », laissant la place libre à un remplaçant de luxe en la personne de Matthias Jungbluth (boss de Throatruiner et hurleur chez Calvaiire). Bref, de quoi donner de nouvelles perspectives à la musique de Fange…

Spurn – Comfort In Nothing

Il y a des albums comme ça, qui vous renversent tant leur violence est organique, vicieuse, dérangeante. Souvenez-vous Gaza et son premier album I Don’t Care Where I Go When I Die (déjà dix ans qu’il est sorti, bonjour le coup de vieux !), grosse surprise à l’époque mêlant hardcore métallique à une ambiance noisy (an)nihiliste. On a difficilement fait mieux dans le genre depuis. Et là arrive à pas de loup Spurn, jeune groupe canadien formé l’an dernier et nous offrant un premier album remémorant les sensations vécues à la découverte du groupe de Salt Lake City, donnant [...]

Vanna – All Hell

Vanna est un groupe hyperactif: entre d’incessantes tournées (encore le Vans Warped Tour) et de nombreuses sessions en studio (son dernier EP de covers (ALT) datant de la fin 2015), le groupe bostonien a déjà trouvé le temps de sortir un nouvel album, son sixième.