post hardcore/sludge

Absolutist – Traverse

Menant avec Drainland la nouvelle scène crustcore irlandaise, Absolutist n’avait pas donné de nouvelle depuis ses splits avec Abest et Link, tous deux sortis en 2013. Une absence des radars désormais comblée par Traverse, nouveau trois-titres sortant sur neuf (!) labels en même temps.

Svalbard – One Day All This Will End

Dans le top de tête des jeunes groupes anglais ayant émergé ces dernières années, Svalbard donne enfin une suite à leur excellent EP Gone Tomorrow sorti il y a deux ans et à leurs trois titres parus sur le split avec Pariso. Cette suite s’appelle One Day All This Will End, soient huit nouveaux titres alliant puissance et rage avec une sensibilité faisant la différence.

Regarde les Hommes Tomber – Exile

Ah Regarde les Hommes Tomber… Je dois dire que le premier album de ces nantais m’avait quelque peu déçu après un teasing efficace, des atours séduisants (très belle pochette du premier album) et un patronyme que je trouvais personnellement à la fois intrigant et prometteur. Au final la réussite de ce premier jet n’était que partielle, et l’album m’avait semblé manquer de quelque chose, l’équilibre des forces et la qualité d’accroche n’étant pas forcément au rendez-vous. C’est pour cette raison que je ne me suis pas précipité sur ce deuxième album dès sa sortie et que ma première écoute s’est [...]

Appollonia – Dull Parade

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis ma première rencontre avec les bordelais d’Appollonia, c’était en live à Montpellier en 2007 ou 2008 je ne sais plus, en tous cas peu de temps avant de recevoir leur Among Wolves, premier album d’obédience doom/sludge que j’avais bien apprécié à l’époque. Le groupe a ensuite tracé tranquillement sa route en sortant deux albums (Blank Solstice en 2009 puis Crimson Shades en 2012). Ayant connu quelques mouvements de troupes, un changement de batteur puis un de bassiste juste avant la sortie de ce Dull Parade en fin d’année dernière. Des changements [...]

Riwen – The Cold

Riwen, c’est le projet monté par Johannes Persson, guitariste/chanteur de Cult Of Luna, avec notamment des glandeurs de chez Totalt Jävla Mörker (dont on attend des nouvelles depuis maintenant six ans déjà, Söndra & Härska étant d’ailleurs l’une de mes premières chroniques ici) dans le but de jouer du vrai hardcore vénéneux dont les principales influences se nomment Integrity ou Judge. Une vision musicale donc bien éloignée des autres groupes de ces lascars….

Oldd Wvrms – NØT

Jeune formation située entre Belgique et Luxembourg, Oldd Wvrms semble foisonner d’idées tant le groupe se montre prolifique: formé en 2014, le groupe en est déjà à son second EP avec ce NØT, le précédent (et premier) intitulé Mater Serpentium ayant vu le jour pas plus tard que cet été !

Church – Unanswered Hymns

Formée en 2013 du côté de Sacramento, Church (qu’on croise aussi délesté de son « u ») est une jeune formation mélangeant sludge et doom, se réappropriant les codes du genre pour en délivrer une recette bien fraiche (voire glaciale) ponctuée de sonorités 70’s. Unanswered Hymns est le premier 3-titres du groupe, mais trois titres étalés entre 19 et 12 minutes mais dont aucune d’entre elle ne se révèle superflue, et ça c’est très fort !

Lodges – See God

Révélés par l’excellent EP Walking On Hands And Knees, les parisiens de Lodges étaient attendus au tournant. Déboulant avec un premier véritable album (sorti sur leur propre structure Closed Doors Records, montée pour l’occasion), on assiste une fois de plus (car j’inclue la période Donkey Punch) à une évolution du groupe, passant d’un hardcore chaotique aux atours « deathwishcore » à un See God toujours aussi tendu mais plus mélodique et sensible.

Younger Us – Graustark

Nous arrivant en provenance de Stuttgart, Younger Us est, comme son nom l’indique, un jeune groupe débarquant dans la scène hardcore/screamo européenne avec de sacrés arguments ! Ces arguments, ce sont les six titres de Graustark, excellent premier EP faisant suite à un 2-titres sorti en 2013.

Planks – Perished Bodies

Après sept ans d’existence au sein de la scène hardcore (à tendance sombre) allemande (et européenne), Planks a décidé de mettre la clé sous la porte l’an dernier. Un an plus tard, le trio originaire de Mannheim vient marquer cette séparation en sortant Perished Bodies, un album posthume contenant ce que le groupe avait composé avant d’annoncer son split.