post hardcore/sludge

Love Sex Machine – Asexual Anger

Après quatre ans de silence radio, les nordistes de Love Sex Machine refont leur apparition au sein de l’écurie Throatruiner (en partenariat avec Lost Pilgrims) et cette longue période de gestation ne les a pas calmés, loin de là. Avec le recul, je me trouve un peu trop dur dans ma chronique de leur premier album sorti en 2012, peut-être trop engoncé dans un mélange de styles très « à la mode » à l’époque, quoi qu’il soit le groupe n’a pas tellement évolué depuis et poursuit son annihilation de toute âme pure grâce à son sludge de l’enfer !

Driftoff – Modern Fear

A force de tourner ensemble, les groupes arrivent à s’entendre tellement bien que parfois, leurs membres en viennent à se mélanger pour en former un nouveau. C’est ici le cas pour Driftoff qui est la réunion de membres de Rosetta, Junius, City Of Ships et Superblonde. Si la plupart d’entre eux ont leur groupe d’origine tournant autour du post-hardcore, on était loin de s’attendre à en trouver dans cette optique !

Harm Done – Abuse/Abused

Cela fait déjà une paire d’années qu’on suit Harm Done. Les nantais et leurs deux redoutables démos expéditives passent cette fois au long format, soient 17 titres pour une durée à peine plus élevée vu que la plupart d’entre eux tournent autour de la minute. Pas de changement par rapport à leurs précédentes sorties, au niveau des effectifs tout d’abord, comprenant des membres de Regarde Les Hommes Tomber, Direwolves ainsi que de Raw Justice, ni au niveau du son: une base powerviolence bien rugueuse agrémentée d’une lourdeur sludge histoire de caler un peu de pesanteur à l’ultra violence balancée [...]

Cult Of Luna / The Old Wind – Råångest EP

Mine de rien, ce sont deux monuments du postcore made in Sweden qui se rencontrent ici le temps de ce split intitulé Råångest. Si l’on ne présente plus Cult Of Luna, l’un des fers de lance du mouvement, The Old Wind est un peu moins exposé médiatiquement mais mérite qu’on se penche sur lui grâce à la présence de membres de Breach et de The Ocean.

Happening – In The Middle Of The Seas

Originaire d’Aix-les-bains, Happening a sorti deux EPs (dont un acoustique) avant ce premier véritable album. In The Middle Of The Seas nous dévoile un groupe sûr de ses arguments entre puissance sonique et mélodies prenantes pour un mélange plutôt détonnant.

Intronaut – The Direction of Last Things

Depuis 10 ans, Intronaut ont toujours visé l’excellence. Le groupe a été formé par des membres de groupes établis de la scène death californienne, tous affutés techniquement par des années de pratique, mais souhaitant sortir du genre qu’ils pratiquaient pour en explorer un autre sous la double influence de Neurosis et des Melvins, qualifié alors de sludge.
Un parcours parallèle à celui de Mastodon, mais Intronaut ont tout de suite visé une musique plus exigeante et complexe, aux influences jazz prégnantes, en particulier dans la rythmique et la basse fretless, et avec un état d’esprit les plaçant d’emblée dans [...]

Valve – Apnée

Pour appeler son album Apnée, il faut au moins officier dans un style qui s’y prête. C’est bien le cas pour Valve dont le dernier album comprend une atmosphère lourde et suffocante, entre sludge, doom et post-hardcore, soit un cran au-dessus de ce qu’on avait pu entendre sur la première démo du groupe sortie en 2012.

The Rodeo Idiot Engine – Malaise

Un album tous les deux ans, tel est le rythme que semble s’imposer The Rodeo Idiot Engine. Restant sur le bon souvenir de l’éprouvant Consequences (2013), la réception du nouvel album des basques s’est faite avec une certaine excitation et une réelle curiosité devant la nouvelle appellation donnée à leur genre: du « blackened screamo ». Alors, Malaise ou bien ?

This Gift is a Curse – All Hail the Swinelord

Une boucherie… Une furie proprement phénoménale. On a forcément l’habitude de rencontrer et écouter des albums très violents ou extrêmes mais il faudrait être instable ou franchement blasé (voire baisé de la tête) pour ne pas se laisser impressionner et reconnaître que ce nouvel album de This Gift is a Curse est probablement le truc le plus malsain et étouffant que vous pourrez entendre cette année.