post hardcore/sludge

Clegane – Funeral At Sea

Les amateurs de Game Of Thrones auront reconnu le patronyme, Clegane est une jeune formation parisienne née en 2016. Après avoir sorti une démo l’année suivante, le trio revient avec un premier full-length de seulement cinq titres, cependant des titres oscillant entre sept et dix minutes ! Avec de telles durées, on ne s’attendait pas à du grind expéditif bien entendu, non ici la lenteur doom mène les débats, sauf que Clegane s’emploie à se forger une personnalité…

Bridge Burner – Null Apostle

Mini-bémol d’entrée en découvrant le visuel de ce Null Apostle, la trop forte ressemblance de la cover avec celle de Cette Erosion de Nous-Mêmes de Nesseria (toutes deux réalisées par Alex Eckman-Lawn qui a un peu trop recyclé ses idées/couleurs à mon goût) font partir sur un léger apriori. Un détail qui va heureusement être balayé par le son qu’il contient ! Découvert en 2015 avec l’EP Mantras Of Self-Loathing, Bridge Burner revient avec un premier long-format suite à sa signature sur l’excellent label australien Art As Catharsis. Désormais un peu plus exposés, les néo-zélandais reprennent les choses là [...]

Baptists – Beacon Of Faith

Retour dans la forêt pour Baptists quatre ans après le très bon Bloodmines, les bûcherons canadiens nous aurons fait attendre mais c’est avec des haches très affûtées qu’ils nous accueillent sur ce Beacon Of Faith ! Au menu rien n’a changé, de la bûche, de la bûche, toujours de la bûche, on prend les mêmes et on recommence: Southern Lord comme label top qualité, Kurt Ballou aux manettes pour une prod bien mastoc et une inspiration dans la lignée des albums précédents…

Sycomore – Nectar

Déjà deux ans que Phantom Wax est sorti, mais hors de question pour Sycomore (composé d’anciens Anorak et Taman Shud rappelons-le) de se reposer sur ses lauriers ! Les amiénois ont embrayé l’an dernier avec un split en compagnie de Lifescarred avant de révéler ce Nectar quelques mois plus tard. L’occasion pour le trio de poursuivre dans leur mélange des genres entre sludge, hardcore et noise.

Boar – Poseidon

Trois ans après Venificae, Boar fait son retour avec un nouvel album. L’occasion de retrouver intacte la mixture de stoner, de doom et de sonorités plus psychédéliques chérie par ces sangliers finlandais. Poseidon possède donc de nombreux éléments similaires au précédent album mais n’en est en aucun cas la redite !

Limbs – Father’s Son

« Norma Jean meets Radiohead« , c’est par ce raccourci un brin osé (et complètement improbable) que Chris Costanza, vocaliste de Limbs aime apparemment décrire son groupe. Et tant par son titre que par sa musique, après écoute il prouve avec Father’s Son qu’il est le rejeton de ses deux papas. Et ce n’est là pas une insulte !

Rotten Sound – Suffer To Abuse

Deux ans après Abuse To Suffer, Rotten Sound switche les mots pour en livrer aujourd’hui son petit frère (faux jumeau) Suffer To Abuse. Et avec les vétérans finlandais (toujours là depuis 1993), on sait normalement à quoi s’attendre: un grind in your face mais non dénué de points d’accroche en dignes héritiers de Nasum qu’ils sont. Mais au fil des albums, le groupe a démontré qu’il ne se contentait plus de seulement bourriner à tout-va, modulant désormais parfois sa vitesse pour nous offrir des mid-tempos tout aussi destructeur, cet EP ne va pas déroger à la règle.
« Privileged » démarre [...]