post-rock/math rock

Nionde Plågan – Reflektion

Nionde Plågan est un groupe suédois comprenant des membres de Trachimbrod, Tengil et I Love Your Lifestyle. Avec Reflektion, le groupe de Jönköping poursuit sa route entre post-metal et screamo entamée sur Frustration (2015), plus lumineuse et apaisée qu’à leurs débuts (bien plus radicaux).

Downfall Of Gaia – Ethic Of Radical Finitude

La scène post-black/sludge/post-metal/etc. est l’une des plus prolifiques de ces dernières années, au point où chaque mois tu découvres un nouveau groupe qui vient tenter de se forger une identité à partir d’une recette vue et revue. Sur la scène depuis déjà un paquet d’années, Downfall Of Gaia est apparu plus ou moins au début de cette mode il y a neuf ans avec l’excellent Epos avant de tailler sa route comme il l’entendait, se surpassant album après album. Ethic Of Radical Finitude, sixième sortie des allemands, débarque donc au milieu d’une masse d’albums plus ou moins similaires, et se [...]

NYOS – Now.

NYOS est un duo instrumental finlandais dont la musique se classe aux confluents de styles tels que le post-rock, le noise rock, le rock progressif et surtout le math rock. Pour leur nouvel album intitulé Now., le groupe tend à encore plus se diversifier qu’auparavant, coulant ses expérimentations au sein de dynamiques remplies d’énergie et d’inattendu.

A.A. Williams – S/T

Apparue mystérieusement il y a quelques mois au sein de l’écurie Holy Roar Records, A.A. Williams sort enfin un véritable EP, l’occasion de se pencher un peu plus franchement sur la mélancolie délivrée par cette jeune femme. Ces quatre titres majoritairement acoustiques (avec principalement du piano et une guitare sèche) sont agrémentés d’arrangements enrobant idéalement chaque compo prenant alors une puissante dimension atmosphérique.

Morild – Så kom mørket…

Si vous aimez les records, voici certainement celui du plus long titre d’album de 2019 ! En effet, Så kom mørket og tog mig på ordet En sort sky af minder I afgørende stunder Frosset fast til mit indre Jeg håber det forsvinder med lyset At dø eller blive fri est le genre d’albums à faire criser les téléchargeurs qui aiment écrire le nom complet des albums sur leurs dossiers. Cet album est donc le premier de Morild, mystérieux quintet danois qui a donc découpé son titre d’album pour en faire six morceaux. Ah oui, et si vous n’aviez [...]

The End Of The Ocean – -aire

Pour ses dix ans d’existence, The End Of The Ocean donne enfin un véritable successeur à Pacific-Atlantic (2011), premier album qui n’avait été suivi que par deux EP (In Excelsis en 2012 puis The Revelator Sound Sessions en 2017, ce dernier étant un live). Bref, le groupe de Colombus, Ohio, n’est pas des plus réguliers en matière de sorties mais a semble-t-il tenu à marquer le coup pour son anniversaire: -aire est un excellent album de post-rock instrumental, contenant tout ce qui se doit dans le genre.

NUVO – Laiks ir asinīs

Originaire de Valmiera, Lettonie, NUVO est un duo formé en 2012 (Andris Klāvs à la basse, Jānis Osis à la batterie) avec l’ambition de jouer un mélange de hardcore et de metal (le groupe annonçant aussi être influencé par la musique classique) de manière très rapide. Une description assez vague qui permet à la surprise d’être totale lors de la première écoute de ce Laiks ir asinīs (titre signifiant « le temps est dans le sang »).

Sylvaine – Atoms Aligned, Coming Undone

Sylvaine est une multi-instrumentiste norvégienne aussi connue sous le nom de Kathrine Shepard. Atoms Aligned, Coming Undone est son troisième album, faisant suite à Silent Chamber, Noise Heart (2014) et Wistful (2016). La jeune femme n’est ici pas seule aux manettes puisque l’on trouve aussi crédité Stephen Shepard (vraisemblablement de sa famille) et un certain Neige. Ce dernier contribue donc à donner à cet album une touche Alcest très reconnaissable dès l’ouverture de l’album.

Live-report – Silent Planet/Acres/Comrades

Concert au Rock Café (Prague) le 10/12/2018:
Trois ans après mon premier live-report à Prague (celui d’In Hearts Wake), voilà que j’ai revécu le léger sentiment de gêne qui vient lors de la réalisation que ton nom n’est pas sur la guestlist. Non pas que je sois un énorme fan de Silent Planet (cf. ma chronique de leur album), ni d’Acres que j’avais pu voir il y a quelques mois avec Paerish, c’était surtout Comrades, groupe survolé rapidement avant de venir qui avait suscité mon intérêt. Bref, après une petite honte devant la fille de l’entrée, je suis [...]