post-rock/math rock

Night Verses – From the Gallery of Sleep

Après avoir chroniqué un album de sludge alors que je n’aime pas le sludge, me voici à chroniquer un album instrumental alors que je n’ai que très peu de sympathie pour ce type d’albums en général. Une fois de plus Night Verses va se révéler l’exception qui va confirmer la règle, et ce avec une classe incroyable.

VLMV – Stranded, Not Lost

Autrefois nommé Alma, le groupe britannique connait un second souffle en stylisant son patronyme en VLMV (mais je présume qu’on gardera la prononciation initiale). Fondé notamment par un membre de Codes In The Clouds (Ciaran Moharan), le duo londonien (complété par le songwriter Pete Lambrou) livre un nouvel album où le post-rock se veut axé sur les atmosphères, tantôt ambient, tantôt plus shoegaze, toujours avec cette touche classique moderne avec son piano, souvent sensiblement proche d’un Radiohead voire d’un Sigur Ros quand le chant tout en fragilité s’ajoute au paysage.

Maeth – Whaling Village

Dans le genre découverte-inattendue-devenant-un-album-qu’on-pourrait-écouter-en-boucle, voici Maeth, groupe du Minnesota actif depuis 2011 et déjà auteur de trois albums avant ce Whaling Village. Majoritairement instrumental, le groupe réalise un mélange de genres à tendances progressives, du rock au doom en passant par le post-rock (et même un chouia de black metal et de stoner). Tout ça fait beaucoup mais le quintet a le chic pour sonner personnel et cohérent.

Møl – JORD

Comme un paquet de courants musicaux un brin novateurs, le post-black metal aussi connu sous le nom de blackgaze voit aujourd’hui de très nombreux groupes s’attaquer à ce style popularisé suite au succès de Deafheaven et son Sunbather. Møl vient du Danemark et aurait pu être un énième groupe du genre étant donné qu’il utilise les mêmes arguments que beaucoup de ses congénères, sauf que le quintet d’Aarhus parvient à imposer sa propre vision du style et à marquer l’esprit.

Khöbalt – The Sky Is Dead

Originaire de Belfort, Khöbalt est un groupe de post-rock dont la volonté principale est de retranscrire l’atmosphère de The Thing (le film de John Carpenter). Pour son premier album à la cover aux teintes glaciales (correspondant parfaitement à l’univers du film), le groupe franc-comtois délivre donc un rock essentiellement instrumental, touchant parfois à la noise ou au trip-hop, tout ça forcément dans une ambiance cinématographique.

Sectioned – Annihilated

En attendant le successeur de Orange Mathematics de Frontierer, certains de ses membres se maintiennent en forme dans un groupe dont on a parlé par ici auparavant: Sectioned. Et il suffit de quelques petites secondes du bien nommé morceau-titre « Annihilated » pour s’en rendre compte, il va faire bien plus que simplement nous aider a patienter ! La déflagration est en effet incroyablement intense, tel un mur pris dans la gueule, et cela va durer le long de ces 13 titres une fois encore généreusement offerts en « Name Your Price » sur leur Bandcamp.

Rolo Tomassi – Time Will Die and Love Will Bury It

Nouvel album signé des anglais de Rolo Tomassi, et autant dire qu’au vu des premières chroniques qui tombent sur la toile, en voilà un qui a toutes les chances de se retrouver en bonne place dans les tops de fin d’année (ce sera au moins le cas dans celui du rédacteur de cette chronique…).
Le groupe existe depuis 2005, et c’est pourtant la première chronique d’un de leurs albums que vous trouverez sur Eklektik. Je ne m’étais de mon côté jamais vraiment intéressé à ce groupe, mais la claque prise avec ce nouvel album m’a permis de me rattraper et de partir à [...]

Baume – Les Années Décapitées

Baume est un jeune projet solo mêlant black metal et autres expérimentations né en 2017. A sa tête, on retrouve Gaetan Juif, déjà très actif avec Cepheide et Rance, projets déjà hautement qualitatifs, Les Années Décapitées ne va pas déroger à la règle. 

Jean Jean – Froidepierre

Après presque cinq ans de silence, les trois gaillards de Jean Jean font enfin leur retour, l’occasion pour eux de confirmer après la révélation qu’était Symmetry, superbe album mélangeant post et math rock dans un écrin de synthés enivrants. Froidepierre, du nom du lieu où l’album a été enregistré au milieu des Alpes, semble emprunter une direction onirique similaire, quoique beaucoup plus habitée par les sonorités electro.