prog rock/metal

Veilburner – The Obscene Rite

Je vous avais parlé de Veilburner lors de ma découverte du groupe il y a deux ans de ça avec The Three Lightbearers, prometteur premier album d’un black/death metal expérimental ultra chaotique. Le duo Mephisto Deleterio/Chrisum Infernium a ensuite poursuivi l’an dernier avec Noumenon avant de revenir cette année avec le troisième (et dernier) chapitre de leur trilogie conceptuelle, The Obscene Rite. Vous pouvez lire le descriptif thématique sur leur page Bandcamp, il est en tous cas tout aussi complexe que la musique du groupe !

Devin Townsend Project – Transcendence

Ah putain enfin! Enfin un retour de Devin qui réussit à me filer la banane presque comme à la bonne époque. Je regardais récemment le nombre de sorties signées par le canadien depuis ses débuts, et même si je pense avoir écouté tous les albums qu’il a sortis depuis le début (plus ou moins attentivement, tant certains m’ont déçu voire énervé -hein [i]Deconstruction[/i]?) j’étais quand même particulièrement impressionné de voir que ce Transcendence n’est rien de moins que le 17ème album du canadien, sans compter les albums sortis avec Strapping Young Lad. On dépasse donc allègrement la vingtaine d’albums [...]

Ghost – Popestar (EP)

Balancé sans préavis ni annonce particuliers, cet EP de 5 titres vient admirablement compléter l’excellent (mais court) Meliora. Au menu d’abord un nouveau titre inédit qui deviendra rapidement un incontournable de leur catalogue tant il est réussi, entêtant. En un mot ce « Square Hammer » n’est rien d’autre qu’un tube, un vrai de vrai, complété qu’il est par un clip parfaitement dans l’esprit des œuvres précédentes du groupe.

Découvre un groupe qui tue : Barishi

Si vous êtes comme moi, il est probable que vous n’ayez jamais entendu parler de Barishi, ce groupe américain formé en 2012 dans le Vermont, et qui sort cette année son 2ème album chez Season of Mist : Blood from the Lion’s Mouth. Or il se trouve que cet album, et plus généralement ce groupe m’ont mis une claque pas possible, claque accentuée par la découverte des deux autres réalisations du groupe précédant ce nouvel album.

Feral Light – A Sound Of Moving Shields

Originaire du Minnesota et contenant des ex Wolvhammer, Empires, Manetheren, et Finger Of Scorn, Feral Light est un nouveau venu sur la scène black metal, attention pas la « pure » (bien que pas si loin) mais celle qui ne rechigne pas à aller un peu en périphérie pour flirter avec le crust et le post-metal. Fraîchement signés sur Sentient Ruin Laboratories, le jeune groupe signe un premier cinq-titres plutôt prometteur.

Zygoma – The Highest Court

Les apparences sont parfois trompeuses. Zygoma tend à montrer qu’il a choisi la simplicité en prenant ce patronyme, nommé auparavant The Zygoma Disposal. Zygoma, ça va plus vite et ça se retient plus facilement (et ça se classe forcément à la fin de l’alphabet), mais musicalement le groupe belge n’a pas souhaité traiter sa musique de la même manière, The Highest Court étant un album ultra dense, complexe, mélangeant les styles et les ambiances dans un maelström dévastateur.

Ihsahn – Arktis.

Depuis la fin d’Emperor en 2001, Ihsahn s’est lancé dans une carrière solo satisfaisante, mais globalement dénuée de fulgurances ou des coups d’éclat qu’on pouvait espérer compte tenu de l’importance et de l’aura dont jouira pour toujours le plus important des groupes de black metal symphonique de l’histoire.

Fallujah – Dreamless

L’album précédent de Fallujah, The Flesh Prevails, avait à raison beaucoup fait parler d’eux. Depuis ses débuts, le groupe s’essaye à repousser les limites du death metal, avec un son hybride entre death metal progressif et ambient futuriste, et cet album a vraiment représenté un aboutissement dans ce processus.
Dreamless a déjà une qualité immédiate par rapport à son prédécesseur, la production a corrigé les excès synthétiques et sur-compressés du précédent, gardant ce sentiment de bloc monolithique des guitares saturées contrastant avec les claviers lumineux. Le tout est beaucoup plus clair et la batterie sonne plus naturelle. Ils ne [...]

Obscura – Akroasis

Courant 2014, Obscura annonçait le départ de la moitié de son effectif, le guitariste Christian Muenzner et le batteur Hannes Grossmann, 2 anciens du parrain du death technique, Necrophagist, qui avaient réussi à hisser le groupe aux sommets de ce meme genre avec les albums Cosmognesis et Omnivium.
Ils sont allés former Alkaloid qui a sorti un excellent album l’année dernière (voir notre chronique). Steffen Kummerer, guitariste et chanteur à l’origine du groupe restait donc seul maitre à bord. Il semble que sa personnalité égocentrique lui vaille de se mettre à dos beaucoup de musiciens passant chez Obscura, mais [...]

Black Peaks – Statues

Voilà un nouveau groupe de petits jeunes qui en veulent et en mettent partout comme il faut. Ces anglais menés par un frontman aussi moustachu que possédé vocalement frappent très fort avec leur premier album Statues mais œuvrent dans un style assez complexe à définir au croisement du rock indé, du math rock et du métal progressif.