prog rock/metal

The Haarp Machine – Disclosure

The Haarp Machine m’avait accroché avec quelques extraits de leurs compositions, alors instrumentales et à l’état d’ébauches, il y a plus d’un an. C’est surtout le jeu du guitariste et vrai maitre à bord, Al Mu’min – anglais apparemment d’origine arabe ou pakistanaise peut-être, affublé d’un keffieh sur toutes les photos et vidéos du groupe – qui m’avait marqué, ce type au un touché particulier, un jeu précis et varié empruntant avec habileté toutes les recettes du death technique.

Between the Buried and Me – The Parallax II : Future Sequence

Quelques années après sa sortie en 2007, Colors, 4ème album des américains de Between the Buried and Me, fait encore figure pour beaucoup de pièce maîtresse du groupe. Pour ma part, il fait certainement partie des albums que j’emmènerais sur une île déserte, rien de moins.
J’attends désespérément depuis, de retrouver le même enthousiasme pour un album du groupe. Malheureusement je dois dire que tous les albums qui ont suivi, n’ont pour le moment suscité que ma déception. Pas que The Great Misdirect ou l’EP suivant (The Parallax : Hypersleep Dialogues) soient de mauvais albums, loin s’en faut, mais je [...]

Follow The White Rabbit – Endorphinia

Alors que Mitt & Barack se battent pour savoir qui sera le prochain détenteur de cigare du bureau ovale à pouvoir faire reluire le bouton de l’arme atomique, je prends conscience à quel point le temps de la guerre froide semble lointain. Pourtant, même si l’empire soviétique s’est effondré, le rideau de fer culturel semble, lui, toujours d’actualité. Même si la barrière est loin d’être aussi étanche qu’à la grande époque, la perméabilité semble être à sens unique. Car si nos amis russes ont pu comme nous autres se gorger de Coca Cola, de Marlboros light et de blockbusters [...]

Devin Townsend Project – Epicloud

Dans la famille on-n’en-attend-plus-rien-et-malgré-tout-il-vient-nous-baiser-la-gueule-en-pondant-une-petite-bombe, je demande le chef Devin Townsend et j’abats directement mon jeu !La partie est terminée, c’est plié, vous pouvez rentrer chez vous et mettre un genou à terre.
La donne de départ ne laissait pas augurer victoire aussi franche : entre Ki, Addicted, Ghost et autres Deconstruction, le Canadien m’avait très peu enthousiasmé et même, dans les moments les moins cléments, fait royalement chier. J’avais presque tiré un trait définitif sur la faculté de l’énergumène à ne pas sombrer dans la redite ou la fadeur.Une seule écoute d’Epicloud, que j’avais pourtant prévue distraite, aura suffit [...]

Marillion – Sounds That Can’t Be Made

Je ne vais pas apprendre grand chose à la plupart d’entre vous en disant cela, mais je le dis quand même : il est plus aisé de chroniquer un disque de hard rock AC/DCien qu’un disque de rock progressif. C’est banal, chacun a pu avoir l’occasion de le constater : multiplier les écoutes est plus recommandé dans le second cas que dans le premier avant de se prononcer sur la qualité de la musique.
On pourrait penser que le fait de plutôt bien connaître la discographie de Marillion m’a aidé à appréhender ce Sounds that can’t be made (très [...]

Klone – The Dreamer’s Hideaway

Bon là c’est du lourd on arrête de rigoler. Pas simple cette chronique. On parle vraiment là d’un groupe chouchou pour plusieurs chroniqueurs d’Eklektik, un groupe qu’on suit depuis ses débuts discographiques qui coïncident d’ailleurs quasiment avec ceux d’Eklektik. Et depuis 2003-2004, Klone n’a pas déçu. Pas une seule fois, en 4 sorties. Et nous comme des cons, on s’est habitué. Habitué à ce que chaque album que sort le groupe soit exceptionnel et s’affiche en toute simplicité comme un des albums de l’année.
Alors certes, The Eye of the Needle (qu’on n’a d’ailleurs pas vraiment chroniqué tiens) sorti l’an dernier [...]

Chroniques en vrac

Quelques albums à mettre sous les projecteurs cette semaine…
 

Dead Can Dance – Anastasis : Dans la série « papys » sur le retour, le duo Perry/Gerrard se pose là, et leur retour discographique avec Anastasis ne devrait pas laisser indifférents les fans du groupe. Même si on est loin de leurs compositions les plus organiques, et que le son synthétique et froid peut déstabiliser et décevoir, on se laisse encore une fois chavirer par deux des plus belles voix actuelles, qui livrent tour à tour des prestations de haute volée. On reconnaît plus que jamais la patte de Perry qui a certainement pris les commandes, [...]

Storm Corrosion – Storm corrosion

Jeff Beck et Jimmy Hendrix. Miles Davis et Charlie Parker. Charlie Chaplin et Christian Clavier. Ce ne sont pas les collaborations artistiques faisant rêver qui manquent. On imagine tous dans un petit coin de notre tête ce que pourrait donner l’association de 2 génies.
Il y en a une, dans le milieu rock/metal, qui traîne depuis quelques temps : celle de Steven Wilson et Mike Akerfeldt.
Les 2 virtuoses se connaissent maintenant depuis belles lurettes et ont déjà croisé leurs effluves soit au niveau de la production (Wilson pour Opeth) soit au niveau des participations directes (solo d’Akerfeldt pour Porcupine Tree).

Hail Spirit Noir – Pneuma

Alors que certains tentent de faire revivre l’âge d’or du rock en se tournant vers les années 60/70 pour transformer leur musique en se donnant une tonalité vintage (Ulver, Opeth, Steven Wilson, Enslaved, et j’en oublie sûrement), voilà qu’un duo grec se faisant appeler Hail Spirit Noir (déjà le nom faut oser), propose de se prendre pour un groupe de rock progressif des années 70s qui aurait décidé d’introduire du black metal dans sa mixture. Une sorte d’uchronie quoi.
Il faut dire que ces gens bizarres, ont un passé qui peut expliquer cette drôle d’idée : tous deux faisaient [...]

Lye by Mistake – Fea Jur

Il a une bonne tête le canasson. Il file à vive allure sur le béton armé de ces rêves digitaux nés après les années 80. Son sabot marque à chaque mouvement son empreinte dans les rues banales de la ville où les seuls motifs d’exception sont des accidents fortuits aux carrefours des rendez-vous du quotidien. Il trace comme la couleur au milieu des klaxons mortifères dans les embouteillages aux périphéries de ces cités qui ont donné à la grisaille ses lettres de noblesses. Rapide comme le vent, le mustang a le souffle lourd et sur son flanc il arbore [...]