stoner/hard rock

Highly Suspect – Mister Asylum

Oh la belle découverte que voilà! Déboulant de nulle part ce trio new-yorkais (qui existe quand même depuis 6 ans hein) arrive armé jusqu’aux dents avec 10 titres irrésistibles d’un rock burné et bandant qui devrait faire les affaires des amateurs du Queens of the Stone Age le plus direct, ou d’un Royal Blood au meilleur de sa forme.

The Grand Astoria

On a tous en tête des exemples d’injustice quand il s’agit d’évoquer l’indifférence générale vis à vis de groupes qui auraient tout pour exploser. Si l’on pouvait à une époque blâmer les labels qui faisaient mal leur boulot de défrichage de talents ou de promotion, aujourd’hui n’importe quel groupe, débutant ou non, a les moyens techniques pour diffuser sa musique autour du monde (là où il y a une connexion internet en tout cas). Le revers de la médaille c’est que comme tout le monde le fait, les plus talentueux sont noyés dans la masse. C’est le cas des [...]

Boar – Veneficae

Jeune label qui monte, Lost Pilgrims Records s’impose petit à petit comme l’un des principaux pourvoyeurs hexagonaux de lourdeur sonore de qualité. Après l’excellent split entre Rorcal et Process Of Guilt puis le fabuleux Corrado Zeller de Mudbath, le label montpelliérain s’oriente plus au nord avec ce Veneficae, nouvel album du quartet finlandais Boar.

Snake Oil – Altar Of Lies

Originaire de Rouen, Snake Oil est un jeune groupe officiant dans un stoner rock influencé par les cadors ricains du genre. Pour leur premier EP intitulé Altar Of Lies, le quartet démontre sa maitrise du gros riff bien rock’n’roll par dessus lesquels Kris Tigris, le chanteur guitariste nous gratifie d’une voix plutôt catchy, dans la lignée d’un Josh Homme ou d’un Chris Cornell (même si elle est parfois un peu trop forcée à mon goût comme sur Falling).

The Texas Chainsaw Dust Lovers – The Wolf Is Rising

The Texas Chainsaw Dust Lovers, voilà un nom de groupe qui aurait pu être annonciateur du death metal le plus primaire et sanguinolent. A moins que ce soit surtout la poussière l’important là-dedans ? Et oui, et plutôt que celle de la tronçonneuse, c’est surtout à celle des routes désertiques traversant les grands espaces ricains qu’on trouve des références.

Barabbas – Messe pour un chien

Attendus pendant l’été, c’est finalement en fin d’année que Barabbas et ses apôtres daignent enfin revenir parmi nous, pauvres mortels, et donner une suite à leur prophétique EP Libérez Barabbas ! (2011 mais chroniqué en ces pages en début d’année) Une attente comblée par un véritable premier album possédant autant de cachet que l’EP.

Drones Of North America – S/T

Presque cinq ans après la sortie de Spoils Of Failure, dernier album en date de Buried Inside, de nombreux fans en attendent toujours désespérément la suite, si possible une suite qui serait à la hauteur de Chronoclast (2005) ou la pierre angulaire de ce groupe canadien… donc on s’y remet les gars, ok ? (oui, c’est une requête personnelle). Bon, s’ils ne semblent pas bien pressés de la sortir cette suite, certains membres du groupe ont décidé de faire autre chose en attendant (ou pas), notamment dans un groupe nommé Drones Of North America.

Pulled Apart By Horses – Blood

Pour leur troisième album, les anglais de Pulled Apart By Horses entament une mutation vers un rock noisy plutôt passe-partout (pas celui de Fort Boyard), bien loin de l’explosivité de leurs deux premiers, qui prenaient parfois des airs de screamo rappelant vaguement The Blood Brothers (sur leur premier album éponyme notamment). Une envie d’assagissement qui se matérialise donc sur Blood, montrant une facette certes moins nerveuse du quartet de Leeds, mais néanmoins toujours abrasive.

Royal Blood – S/T

Premier album pour ces anglais et comme pour leurs compatriotes de Lonely the Brave (sur lesquels nous nous attarderons bientôt), il s’agit d’un album qui était très attendu, là encore précédé par plusieurs singles qui avaient permis de mettre le feu aux poudres et d’attirer l’attention sur ce combo particulier. Soutenus notamment (pour le meilleur ou le pire, chacun en jugera) par les Arctic Monkeys, les Royal Blood présentent en effet la particularité de n’être que 2. Un duo basse / batterie qui fait pourtant un sacré boucan et qui pourrait d’ailleurs vraiment vous surprendre.

Cathedral Fever – All Pit, No Pendulum

Originaire de St-Louis, Missouri, Cathedral Fever est un jeune groupe monté en 2012 par un membre de White Fire (autre groupe fort sympathique au demeurant). All Pit, No Pendulum est le troisième EP du groupe, sept titres d’un hardcore à la fois sombre, lourd et complexe.