beunz

Irist – Order Of The Mind

Irist est un groupe de bourlingueurs. Fondé en 2015 en Argentine par le guitariste Pablo Davila et le bassiste Bruno Segovia (qui lui est chilien), les deux compères débarquent ensuite à Atlanta où ils recrutent un chanteur brésilien (Rodrigo Carvalho) ainsi que deux autres musiciens locaux (Jason Belisha à la batterie et Adam Mitchell à la guitare). Rien ne prédestinait cette formation internationale à percer et pourtant c’est bien le mastodonte Nuclear Blast qui l’a signée pour un premier album à la solide promo.

Black Pestilence – Hail The Flesh

Bien avant la crise du COVID-19, les gars de Black Pestilence ont décidé de se protéger de l’air ambiant en portant des masques sur leurs visages. Un geste salvateur aujourd’hui pour lequel on aurait pu les taxer de visionnaires mais ce trio canadien (autrefois projet solo d’un certain Valax – chant/basse) s’inspire dans ses lyrics de problèmes d’ordre chimiques/radioactifs mélangés à une grosse dose de satanisme. Et musicalement, ils sont totalement en phase avec ces thèmes car l’on se trouve, vous l’aurez sûrement deviné, dans un mix de thrash et de black metal.

Monolithe – Okta Khora

Groupe bien connu de la sphère doom, Monolithe a déjà presque vingt ans au compteur et n’en a pas pour autant perdu sa flamme créatrice, la preuve avec ce Okta Khora qui n’est autre que son huitième album. Le chiffre huit qui est d’ailleurs l’élément central de ce nouvel opus: il y a huit titres, chacun dure 8 minutes 8 secondes ou bien 4 minutes 4 secondes (et même avec des variantes), et sa durée est de 48 minutes ! Outre l’aspect mathématique qui attire déjà l’intérêt, la thématique va encore plus loin puisqu’elle nous narre l’histoire d’une civilisation [...]

Destroyed In Seconds – Divide And Devour

Monté en 2008 par des membres de Phobia, Eat The Living et Necrosic, Destroyed In Seconds (simplifié en DIS) est de ces groupes qui prennent du vieux pour en faire du neuf. Entendons ici un cocktail de riffs bien ravageurs issu des scènes old-school crust/d-beat et swedish death, ce qui nous donne un panel d’influences allant de Discharge à Entombed. Pourtant le groupe de Los Angeles se distingue de ces références en se drapant d’une production moderne bien imposante.

Korgonthurus – Kuolleestasyntynyt

Kuolleestasyntynyt, avec un tel mot les joueurs de Scrabble finlandais doivent ramasser un maximum de points ! Derrière ce titre (qui signifie « né de la mort »), se cache le nouvel album de Korgonthurus (dont je vous avais parlé il y a quatre ans avec l’album Vuonen Siunaus), qui est rappelons-le mené par Corvus, ancien leader de Horna et Totalselfhatred.

Methwitch – Indwell

Projet né de l’imagination torturée de Cameron McBride (Voidgasm), Methwitch aurait pu être un groupe de deathcore lambda comme il en existe des wagons sauf que le gaillard apprécie brouiller les pistes, expérimenter et repousser les limites de la violence. Indwell part de cette base deathcore et se voit injecté de très nombreux autres éléments issus d’autres genres (black metal, grind, chaos) et surtout d’une ambiance dérangeante faite de bruits parasites et de nombreuses dissonances.

Maussade – Insiipiiide

Avant toute chose, non je n’ai pas de soucii avec ma touche i, cet album s’appelle bien Insiipiiide et entend bien mettre les points sur les… heu quoi déjà ? Trève de plaisanterie, Maussade (à ne pas confondre avec le projet de harsh noise québécois du même nom) est un jeune groupe alsacien formé en 2017 par des membres et ex-membres de diverses formations locales (Six Grammes Eight, Lords Of The Brett Stones, ex-Deadman’s Shoes, ex-Khasm) qui ont décidé de faire fusionner hardcore et black metal au sein d’une ambiance bien malfaisante.