beunz

Shattered Blooms – Stained Years

C’est un fait, en musique comme presque partout ailleurs, les modes passent puis reviennent. Shattered Blooms (un nom qui ne vous est peut-être pas inconnu si vous suivez la chaîne Youtube d’un certain Caljbeut et ses « cartoons trash ») vient de Dijon et propose avec ce Stained Years son premier album, illustration du retour en force d’un genre né dans les années 90: le grunge.

Fange – Pourrissoir

Quelques mois seulement après Purge, le groupe sludge français parmi le plus vicieux qui soit vient remettre le couvert avec ce Pourrissoir. Visuellement parlant, Fange semble vouloir poursuivre dans son exploration anatomique: Purge nous offrait ainsi de « charmantes » viscères, Pourrissoir un « joli » anus. Et quoi de mieux qu’un anus pour signifier que cet album… pue ?!

Northlane – Mesmer

Après le très décevant Node sorti il y a deux ans, Northlane n’a pas chômé, enchaînant les tournées et ayant même pris le temps de sortir un split avec In Hearts Wake. Un split ayant semble-t-il eu un certain déclic chez les australiens puisque leur metalcore à mélodies plutôt sensibles se sont vues ici mieux intégrées au reste, comme devenues plus évidentes. Une tendance qui se confirme dans ce nouvel album, Mesmer, qui tente de jouer la carte de l’hypnose (hoho)…
L’arrivée de Marcus Bridge derrière le micro a considérablement modifié le son de Northlane, cependant sur ce nouvel [...]

Goresoerd – Antikeha

On ne connait pas très bien la scène balte par chez nous, estonienne plus particulièrement. Mis à part Loits et Tommy Cash dans un tout autre style, peu de groupes ont réussi à faire parler d’eux en dehors de leurs frontières. Goresoerd vient de Tallinn, la capitale, et a déjà sorti quatre albums depuis sa création en 2004. La signature du groupe sur Inverse Records et une distribution internationale pourrait bien l’aider à se faire connaitre, alors musicalement ça donne quoi ?

Stupid Karate – Punk is a free pricing corpse

Leur musique est speed, leur rythme de sortie d’albums aussi ! Stupid Karate est déjà de retour avec un nouvel EP sous le bras, quelques mois seulement après leur premier. Nul bouleversement chez les lillois, le punk hardcore qui va vite est toujours leur dada, et il est toujours aussi réjouissant sur ce nouveau 4 titres à la cover BD à l’ancienne très réussie.

Planning For Burial – Below The House

Planning For Burial, c’est le projet d’un seul homme, un certain Thom Wasluck, le genre de mec lambda de Pennsylvanie qui a décidé un jour de 2005 de le débuter sans recourir à l’aide d’une tierce personne, que ce soit pour la confection d’albums (produits à la maison) et même pour ses prestations live. Un aspect solitaire qui transparaît totalement dans la musique qu’il produit, Planning For Burial étant marqué par une aura profondément triste, voire dépressive.

Epping Forest – lebaBvoid

Epping Forest est un groupe portugais actif depuis 1998 mais à l’activité discographique assez discrète, preuve en est la sortie de ce lebaBvoid, neuf ans après Everblasting Struggle, leur premier long-format. Comptant en ses rangs d’anciens Corpus Christii dont le batteur Menthor, actuellement actif chez Lvcifyre ou Nightbringer, le groupe de Figueiras pratique un black metal typé orthodoxe mais ponctué de nombreux autres éléments pour un nouvel album finalement très, mais alors très très ouvert.

Interview Employed To Serve

Fondé en Angleterre (du côté de Woking) en 2013, Employed To Serve ne cesse depuis d’arpenter les scènes européennes afin de partager leur chaos. Alors que leur nouvel album The Warmth Of A Dying Sun va sortir en mai prochain chez Holy Roar Records, Sammy (guitare, backings) et Justine (chant) ont gentiment répondu à quelques questions (par mail).
1. Salut, première question un peu basique pour débuter une interview, est-ce que vous pouvez nous présenter Employed To Serve ?
Sammy: Hey, alors je suis Sammy, je joue de la guitare et je fais les backings. Les autres membres du groupe [...]

Live-report: Counterfeit/Tigress/Decade

Suite à la réception de Pleasantries, le second album de Decade dont vous pouvez lire la chronique ici, j’ai reçu une invitation pour leur concert pragois en compagnie de deux groupes totalement inconnus à mon bataillon: Counterfeit et Tigress. N’ayant pas eu beaucoup de temps libre avant ce concert, c’est presque à l’aveugle que je m’apprête à découvrir ces deux (apparemment) jeunes groupes anglais.
Une fois arrivé au Rock Café, je peux directement voir que je n’ai pas vraiment ma place ici. Le public doit avoir une moyenne d’âge d’environ 14/15 ans et très majoritairement féminin (accompagné de quelques parents [...]