beunz

Gribberiket – Sluket

Après la réédition de Knefall, Gribberiket propose enfin une suite avec Sluket, soient cinq nouveaux titres toujours aussi torturés et malades menés par le dénommé SFS, officiant aussi chez Utarm.

Counterparts – You’re Not You Anymore

Dix ans de carrière et un cinquième album pour Counterparts. Le groupe canadien franchit cette double-étape de manière assez singulière puisque trois des musiciens ont quitté le navire (remplacés assez vite), laissant désormais le chanteur Brendan Murphy comme dernier membre originel. Parmi les départs, celui du guitariste (et compositeur) Jesse Doreen est d’importance. Mais l’arrivée de l’ex Hundredth Blake Hardman ne montrera aucune césure dans la qualité sonore des canadiens, You’re Not You Anymore est du Counterparts pur jus !

Slowly Building Weapons – Sunbirds

En 2007, Slowly Building Weapons faisait une entrée en fanfare dans la scène hardcore australienne avec Nausicää, premier album dévastateur de « big-chord-core » (étiquette autoproclamée) mixant chaos et extrême. Des promesses à l’époque totalement balayées lorsque le groupe annonçait la fin de ses activités seulement un an après avoir livré cette bombe. Dix ans plus tard, c’est avec surprise qu’Art As Catharsis annonce le retour du gang de Sydney avec un second album tout aussi méchant que son prédécesseur mais aux champs beaucoup plus ouverts.

Live-report: Make Them Suffer/Novelists/Cursed Earth

Concert au Klub 007 (Prague) le 7 Novembre 2017.
PLateau aux deux-tiers australiens (le dernier tiers étant les frenchies de Novelists) ce soir au Klub 007, lieu que je fréquente assez assidûment et où j’ai pu faire mon « concert de l’année » il y a de ça quelques semaines (le retour de Majority Rule en l’occurrence).
J’entre dans la salle au moment où Cursed Earth démarre son set. La salle est déjà bien garnie mais laisse quand même un espace conséquent devant la scène. Il faut dire que les membres du groupe dégagent une aura fortement négative, notamment la [...]

Sounding – Trepanation

Derrière les tonnes de Vivelle Dop fixation extrême pour les mèches emo prises à bout de bras dans le miroir de la salle de bain, les tops 8 contenant Tila Tequila et l’épidémie de groupes BrOOtal-deathcore à logo griffonné sur un coin de cours de géographie, Myspace a connu une autre scène très active durant quelques courtes années avant d’imploser (pour la plupart des groupes). Rappelez-vous (et soupirez un coup) les Robinson, The Great Redneck Hope, Tower Of Rome ou encore les délicieux Daughters (entre autres), soient les représentants de cette mixture de grindcore et de hardcore chaotique (aussi [...]

Calques – Civilizing

Nouveau venu chez Sentient Ruin Laboratories, Calques est une mystérieuse entité (apparemment à deux têtes) débarquant de nulle part, un peu comme la majorité des groupes sortant sur ce label. En fouillant un peu, on découvre que ce jeune duo possède un passif punk hardcore et indus, et qu’il a donc décidé de se mettre au black metal. En résulte Civilizing, premier effort grésillant, cru et malsain, pas avare en expérimentations et au caractère déjà bien affirmé !

Jx Arket – Meet Me Abroad

Jeune formation turinoise montée il y a un an à peine, Jx Arket sort directement un long-format comme première livraison. Meet Me Abroad sort conjointement sur trois labels (deux italiens, un allemand) et nous permet de découvrir un groupe alliant énergie rageuse, belle puissance émotionnelle et mélodies touchantes.

Decatur – Badder Than Brooklyn

« Produit par Joe Duplantier de Gojira« . Voilà le principal argument de vente de Decatur et son premier album, et mine de rien, il faut avouer que ça a de quoi attirer le chaland vu le succès international de Gojira. Mais qui dit producteur ne dit pas compositeur car si Joe a toujours brillé par son talent de composition ou d’écriture avec son groupe (qu’on soit fan ou non de Gojira, ils ont LEUR truc), Decatur fait tout l’inverse, le groupe canadien n’officiant pas du tout dans l’originalité, mais dans du très très mais alors très classique !

Seaway – Vacation

Dans le genre mauvais timing, Seaway et ce Vacation se posent comme un joli loupé promotionnel. De son titre à sa cover avec une valise dessus jusqu’à sa musique, tout, absolument tout évoque les vacances d’été, le fun, l’insouciance. Alors pourquoi sortir cet album après coup ? Alors qu’à cette époque l’esprit est au boulot et au raccourcissement des jours. Autant dire que le groupe canadien entend nous remettre de bonne humeur avec du soleil estival dans les oreilles.

Soyuz Bear – Black Phlegm

Deux ans après son premier album (contenant l’EP MMXV ainsi qu’un enregistrement live d’une répétition simplement nommé Rehearsal), les toulousains de Soyuz Bear reviennent avec une nouvelle livraison (ou premier véritable album), constituée d’un sludge doom aussi massif et sauvage que l’animal qui leur sert de patronyme.