Neurosis – Souls At Zero

Il en va de certains albums comme des grands engagements d’une vie. Revenir vers eux ne nous arrête pas à l’évocation d’une époque et d’un contexte, mais plus loin, nous plonge, comme plongent des racines inusables, au cœur de ce que nous sommes, dissolvant dans les enzymes du temps nos origines et nos choix. La spécificité de la musique, c’est que ces grands jalons de conscience sont des affaires collectives. Pour quiconque a vu le jour, disons dans les années 70, Souls at Zero n’a pu être que la pierre d’achoppement, sur laquelle sont venues buter les certitudes tatouées [...]

Odem Arcarum – Outrageous Reverie Above the Erosion of Barren Earth

La pauvreté générale de la fournée metal extrême 2010 est jusque là si confondante que je ne voyais pas le prémisse du salut venir d’un album estampillable new school. Odem Arcarum ne sont pourtant pas des perdreaux du matin, leur nom résonnant à travers les montagnes de Bavière depuis plus de 15 ans, et leur précédent (et seul) album datant de 2004. S’ils tentent aujourd’hui d’éclore à nouveau, c’est en grande partie parce que leur leader Lord Arioch a entre-temps déserté la coquille pour partir emmagasiner du savoir-faire et des idées auprès de formation plus capées : Negura Bunget [...]

Steven R. Smith – The Anchorite

The Anchorite n’est pas un album facile d’accès, même pour qui a déjà ses petites habitudes auprès de Steven R. Smith. L’ascension se fait par des voies tortueuses et nombre de rumeurs malignes jonchent le sentier, avides de trébuchement. Une œuvre sombre ? Il faudrait cuisiner Steven pour savoir ce qui le travaillait à l’heure de griser la partition. Lui-même parle d’un “contraire” à Crown of Marches. Laisse-t-il entendre par là un retour à des formats inférieurs au temps de cuisson d’une dinde de Noël, ou bien sans ambiguïté un contraste au niveau de l’humeur générale (espoir/cafard, béatitude/angoisse, etc.). [...]

Steven R. Smith – Crown of Marches

Ce sont parfois les décisions les plus fortuites qui font les œuvres les plus marquantes. Le jour où il a choisi de faire de Crown of Marches un album monolithique de 40 minutes pour un morceau unique, Steven R. Smith n’avait probablement que peu de notion du résultat final. Et de fait il n’a pas véritablement révolutionné son modus operandi dans l’optique de ce format spécial, se contentant d’enchaîner sur quelques jours les sessions d’improvisation autour d’une épine dorsale et de boucles préenregistrées, puis de les raccorder après coup, overdubs discrets à l’appui. Etant donné le style pratiqué on [...]

Steven R. Smith – Tableland

Trois ans après le très universel Autumn is the End, Steven R. Smith resserre l’objectif et nous lâche au coeur d’un carré de lande brumeuse, avec la rocaille gris nuit pour repère cardinal, les nappes dormantes et les carillons spectraux pour compagnons de solitude. Tableland est un album magique au sens du mystère et de l’opacité, et le titre éponyme, qui en occupe presque un hémisphère, est sans conteste l’un des temps forts de la carrière du luthier compositeur interprète. Libéré de toute contrainte de direction, le morceau commence par une invitation au bivouac alors que pousse dans les [...]

Steven R. Smith – Autumn Is the End

En vrai Autumn is the End est un choix sûr pour pénétrer le jardin bien particulier de Steven R. Smith. Ce n’est ni le meilleur ni le plus marqué, et sans être tiède ni trop élémentaire il initie à la grammaire smithienne de manière très pédagogique. Il permet de s’approprier sagement ces capsules dépaysantes où se croisent dans une parfaite absence de pression cordes glissées ou pincées, réverbération oxygénante, filtres granitiques, fonds acoustiques de culture mi-neo folk, mi-orientale et fascination prononcée envers le tintement furtif, qu’il soit de cuivre, de verre ou de porcelaine, autre renvoi respectueux aux musiques [...]

Steven R. Smith – Owl

Après un mini-hiatus consacré à étoffer le catalogue de ses divers exutoires, c’est à la mi-2008 que Steven R. Smith se décide à apposer de nouveau son nom sur un album. Et pour la première fois il y dépose aussi sa voix. Choix étonnant qu’on ne peut pas rapporter à un caprice narcissique quand on connaît l’humilité du personnage, et quand on écoute la confondante simplicité – dans tous les sens du terme – des quelques couplets distribués de ci de là, en prenant soin de ne pas obstruer l’accès aux instruments. Mais l’apport de l’élément vocal, même s’il [...]

Hala Strana – Hala Strana

Cap à l’Est ! C’est avec Hala Strana que Steven R. Smith ramène certains de ses instruments de prédilection au berceau de leur culture. Les violons retrouvent l’accent tzigane, la vielle à roue caresse les bourdons épicés de sa cousine hongroise, le bouzouki renifle amoureusement la terre grêlée des Balkans. Et quelle réussite !
Rarement une aventure musicale moderne n’aura eu un visage aussi archaïque, et vice-versa. Imprégné des linéaments géographiques et reliques culturelles ramenés de ses voyages en Europe centrale et orientale, Steven opère des transferts d’une simplicité désarmante vers ses compositions à l’élégance roots au possible, affranchies [...]

Hala Strana – Fielding

Quand un disque se comporte comme un album photo, les trois-quarts du chemin vers sa longévité sont déjà assurés. Le quart restant réside dans la capacité du ou des musicien(s) à pérenniser l’ouvrage par des charnières “techniques” suffisamment robustes pour préserver le parfum et la qualité des images au-delà de quelques écoutes émues. De ce point de vue Steven R. Smith est ici plus irréprochable que jamais. De ses albums pour Hala Strana, Fielding est non seulement le meilleur – l’ultime même à bien des égards – mais il est aussi le plus immergé. D’une façon ou d’une autre [...]

Hala Strana – These Villages

Revenu du choc Fielding, Steven R. Smith s’est résolu, sans doute pour son propre bien, à ne pas entreprendre une seconde fois le même voyage spatiotemporel. Il a choisi de laisser reposer en paix l’aspect témoignage pour se concentrer sur l’hommage, et de la sorte donner davantage de volume et d’“actualité” à son travail sur la matière instrumentale et sur les effets. Ainsi, même si These Villages ne ressort pas indemne de la comparaison, l’esprit de décision qui préside à sa réalisation suffit à l’habiller d’une constance remarquable. Dès la première mesure paresseuse de “Wood Scree”, le cap est [...]