Latest Content

Fange – Punir

Après nous avoir gratifié d’artworks morbides mais laissant faire l’imagination sur Purge (2014) puis sur Pourrissoir (2017), Fange passe au concret avec celui de Punir, qu’on pourrait qualifier de « mort-bide » cette fois. La représentation de ce gars décapité s’étant lui-même éviscéré repousse autant qu’il intrigue. Et si avec ce gros indice graphique, on s’attendait à ce que les limites audibles soient à nouveau repoussées, Fange surprend avec sa nouvelle approche…

Fange – Pourrissoir

Quelques mois seulement après Purge, le groupe sludge français parmi le plus vicieux qui soit vient remettre le couvert avec ce Pourrissoir. Visuellement parlant, Fange semble vouloir poursuivre dans son exploration anatomique: Purge nous offrait ainsi de « charmantes » viscères, Pourrissoir un « joli » anus. Et quoi de mieux qu’un anus pour signifier que cet album… pue ?!

Fange – Purge

Après le très bon Poisse, Fange a connu quelques mouvements de line-up: Boris Louvet (Aeris) arrive au poste de batteur tandis que Jean-Baptiste Lévêque, chanteur jusqu’alors, quitte le micro pour faire du « bruit », laissant la place libre à un remplaçant de luxe en la personne de Matthias Jungbluth (boss de Throatruiner et hurleur chez Calvaiire). Bref, de quoi donner de nouvelles perspectives à la musique de Fange…

Fange – Poisse

Fange est un jeune trio (monté notamment par des membres de Huata, de Zalhietzli et de Brain Pyramid) dont la vocation semble être de vouloir délivrer le son le plus monstrueusement crasseux (ou crasseusement monstrueux, ça dépend comment vous vous placez) possible.