Latest Content

Funeral Mist – Hekatomb

Viktoria (Marduk), Hekatomb (Funeral Mist). Deux albums sortis à quelques jours d’intervalle avec comme dénominateur commun l’immense Mortuus/Arioch en tant que frontman et chanteur. Et même plus que simple chanteur/frontman puisque Funeral Mist est SA chose, son projet qu’il mène de main de maître depuis plus de 20 ans (la sortie du premier EP, Devilry, datant de 1998) et sur lequel il prend en charge tous les instruments et la composition.

Marduk – Viktoria

Autant le dire de suite je n’ai jamais été un grand adepte de Marduk (période Legion) et je n’avais jusque-là que très peu suivi le parcours des suédois avec leur nouveau chanteur (Mortuus, également connu sous le pseudonyme Arioch, seul membre de Funeral Mist). J’avais pourtant fait l’acquisition en son temps de Rom 5:12, premier album sur lequel Mortuus contribuait réellement (il chantait déjà sur Plague Angel sans avoir participé à son écriture). Si j’avais apprécié l’album, force est de reconnaître qu’il n’a que très peu tourné et que je le connais finalement assez mal encore aujourd’hui. J’ai complètement fait l’impasse [...]

Lychgate – The Contagion In Nine Steps

Troisième album et nouvelle évolution pour Lychgate. Le groupe anglais mené par sa tête pensante Vortigern poursuit sa quête doom/black metal théâtralo-avant-gardiste mais jouant sur The Contagion In Nine Steps avec plus de retenue sur les orchestrations sans pour autant perdre cette atmosphère d’église abandonnée…

Horizon Ablaze – The Weight of a Thousand Suns

3ème album pour ce groupe norvégien qui avait commencé ses performances discographiques long format en 2011 en balançant un album de death metal croisant le fer avec un groove occasionnel à la Pantera, et contenant même quelques incursions plus symphoniques. Le mélange était original, sans être complètement maîtrisé toutefois, et l’on sentait donc un groupe en pleine recherche de sa personnalité. Et puis il semblerait que le groupe ait découvert Gojira, puisque l’influence des basques est déjà perceptible sur plusieurs riffs de leur 2ème album Dodsverk (dont la pochette était déjà fort belle, bien que celle de ce 3ème [...]

Aorlhac – L’Esprit des Vents

J’avoue que je ne m’étais pas spécialement intéressé à Aorlhac jusqu’à aujourd’hui. Pour rappel, le premier album de la trilogie des vents avait été chroniqué par notre regretté camarade Ghnos et une compilation (Opus I) chroniquée par notre non moins regretté Matt. Attiré par la très jolie pochette (bien mise en valeur dans un digipack sobre mais classieux) de ce tout nouvel album et par les quelques chroniques dithyrambiques qui commencent à tomber, j’ai tenté l’écoute de ce nouvel album et me suis retrouvé très vite sous le charme du souffle épique qui traverse ce nouvel album des français. Un album [...]

Slugdge – Esoteric Malacology

Une faille spatio-temporelle, je vous le dis, je ne vois qu’une faille spatio-temporelle pour m’avoir empêché de vous reparler de ce groupe, alors que j’avais pourtant adoré et chroniqué le premier album il y a 5 ans, et alors que le tandem a depuis sorti deux autres albums, a priori d’excellente facture, même si j’avoue ne pas les avoir beaucoup écoutés.

Krallice – Loüm

Loüm est le septième album de Krallice.
A-t-on encore besoin de présenter les New-Yorkais ? Vous me direz, une chronique c’est quand même un peu fait pour ça, et vous n’aurez pas tout à fait tort. Mais parler d’un groupe atypique demande une approche atypique. Dans ce sens, si vous ne connaissez pas du tout Krallice, je vous invite à écouter immédiatement Wretched Wisdom, le premier titre de leur premier album éponyme sorti en 2008.

Zeal & Ardor – Devil is Fine

Les passionnés ont par définition tendance à s’enflammer. C’est plus fort qu’eux, il faut qu’ils usent de termes excessifs ou oublient toute mesure, emportés qu’ils sont (que nous sommes) par leur élan. Manuel Gagneux, ce suisse américain qui a monté ce projet Zeal & Ardor, en a été une victime récente, puisque son album Devil is Fine a été tour à tour encensé comme une oeuvre géniale, majeure, mais aussi taxé d’imposture et de machin inaudible et raté par d’autres enragés.

Sun of the Sleepless – To the Elements

Sun of the Sleepless est la créature du génial et boulémique Ulf Schwadorf qui a évidemment œuvré ou œuvre encore dans Empyrium, mais aussi dans the Vision Bleak, et plusieurs autres projets plus ou moins durables. Sa créature, dont il a accouché totalement seul et au sein de laquelle il se charge de tout, ce qui est d’autant plus impressionnant que To the Elements est un album vraiment superbe. Ce premier album fait en réalité suite à deux EP parus il y a déjà de nombreuses années (1999 et 2000 précisément). Le projet semblait à l’arrêt avant que l’ami [...]

Alfahanne – Blod Eld Alfa

Petite découverte de cette année, le groupe Alfahanne qui sort en 2017 son 3ème album, Det Nya Svarta chez Indie Recordings. Mais avant de se pencher dans quelques jours sur ce nouvel album, petit retour sur leur deuxième album découvert dans la foulée. Sorti en 2015, Blod Eld Alfa fait suite à Alfapokalyps et à un split avec Shining.