Latest Content

Sarpanitum – Blessed Be My Brothers

Guim vous avait prévenu il y a plusieurs années : Sarpanitum est un groupe avec lequel il va falloir compter quand on parle de death metal. Pourtant il s’est fait attendre ce deuxième album, qui sort finalement 8 ans après le premier, le très bon Despoilment of Origin. A cette époque Sarpanitum s’inscrit dans le sillage direct de Nile, mais parvient déjà à démontrer -au-delà du talent technique évident- de vraies qualités en terme d’ambiance et de riffing.

Acrania – Totalitarian Dystopia

Pochette immonde, Unique Leader comme label, tout porte à croire qu’Acrania soit la nouvelle tendance brutal death metal. Bien bernés que nous sommes en écoutant les premières mesures de Totalitarian Dystopia puisque le groupe londonien joue bien du brutal death…core ! Attendez, ne partez pas, c’est du deathcore ok, mais du bon !

Disfiguring The Goddess – Deprive/Black Earth Child

Cameron Argon (aka Big Chocolate) aime voir les choses en grand. Seul à la barque de Disfiguring The Goddess, le voilà sortant non pas un mais deux albums en même temps ! Allant sortir seulement Deprive dans un premier temps, il décide de sortir Black Earth Child en même temps, on obtient donc deux albums complémentaires (aux artworks bien classes) pour une double-dose de brOOtalité !

Cattle Decapitation – Monolith of Inhumanity

Le gruik c’est bien. Le gruik qui sait varier son propos et faire preuve d’un peu de finesse, c’est encore mieux. Nos amis végétariens de Cattle Decapitation l’ont bien compris, et c’est donc ce qui les distingue de la mêlée. C’est aussi ce qui rend leurs albums séduisants et intéressants.
Monolith of Inhumanity s’inscrit dans la droite ligne de ce que propose le groupe depuis quelques albums avec un brutal death de plus en plus imprégné de black, et un côté délicieusement barré incarné par des structures plutôt complexes, mais qui deviennent claires après quelques écoutes seulement, d’autant que [...]

Putridity – Degenerating Anthropophagical Euphoria

Qu’est ce que le brutal death si ce n’est la forme la plus extrême du death ? Celle qui témoigne avec une force toute bestiale de la barbarie des élans des psychopathes du mouvement. Le genre d’usine à fabriquer de la peur par tonneaux, la plâtrée pour les gorets. Le but ou la motivation esthétique est simple : aller chercher toujours plus loin les derniers sillons sur lesquels l’air est encore respirable, et y distiller son gaz jusqu’à la Suffocation.
Asphyxie, oppression et béton armé.  Chaque espace libre, celui là même qui pourrait servir de break ou de plage reposante [...]

Necroblaspheme – XXVI – The Deeper, The Better

Toujours animés du désir de se détacher des poncifs du genre (le death metôl), les bouchers de Necroblaspheme remettent le couvert après un Destination Nulle Part salué à sa sortie en 2009. D’entrée de jeu la pochette intrigue à nouveau par sa singularité, cette esthétique étrange dont on ne sait pas d’abord dire si elle plaît ou déplaît. En tout cas elle intrigue et ça c’est indéniablement une bonne chose. Difficile d’imaginer à la simple vue de cette illustration qu’on va avoir affaire à une grosse ogive de brutal death.
Le groupe s’est séparé de son label Agonia Records, [...]

Krisiun – The Great Execution

Est ce nécessaire de présenter ce qui est aujourd’hui un des groupes piliers du brutal death ? Auteurs d’albums qui font partie des fondamentaux du genre (Black Force Domain, Conquerors of Armageddon, entre autres), les brésiliens sont de retour avec un album qui fera date dans leur discographie.
D’emblée j’ose une comparaison : Krisiun, avec The Great Execution, a sorti son South of Heaven. J’explique. Le groupe nous a, jusqu’alors, habitué a nous caresser les tympans à coups de blasts beats et de titres bien bourrins et violents. Visiblement, la bande des frères Moyses a choisi une autre voie [...]

Fleshgod Apocalypse – Oracles

Italien, auréolé de petites touches baroques, Fleshgod Apocalypse se distingue de la production brutal death technique du type Unique Leader par la mélodie et leur provenance un peu originale. D’abord orienté death thrash quand il s’appelait encore Tyrannic Ethical Reconstruction, le quintet (formé notamment par un guitariste du groupe de brutal death romain, Hour of Penance, et l’ex bassiste de Prometheus Unbound, un groupe de death black du même coin) a ensuite pris la direction brutal death à la fois sèche rythmiquement et remplie de petites subtilités mélodiques, non limitées aux intrusions de parties orchestrales et de piano composées [...]

Impending Doom – The Serpent Servant

« From sunrise to sunset are we part of this big accident? The vastness of space, the delicacy of your face, the artistry of nature, all without a painter. I don’t have enough faith to buy into that »
Impending Doom – Anything goes
L’athée que je suis a forcément beaucoup de mal à sympathiser avec cette rhétorique; bien que je comprenne les fondements de ce rejet de la science pour embrasser une religion où l’origine de la vie a un sens. Par contre, le metalleux n’a pas mal a accrocher au groove de ce groupe.
Auparavant, Impending Doom n’était [...]

Spiritual Dissection – Mors Ultima Ratio

Le moins que l’on puisse dire c’est que Spiritual Dissection est influencé par Necrophagist et le leur rend bien. Originaire de Picardie, leur death metal technique s’autorise donc de petites déviations progressives, mais préfère la plupart du temps foncer tête baissée avec la même virulence que leur confrère allemand. Malheureusement, l’hommage n’est pas très original, bien que le résultat soit efficace par rapport aux normes du genre. En fait, ce qui manque surtout à ce disque c’est un peu de feeling dans les solos et des riffs plus mémorables en plus de toute cette technique et de cette vitesse. [...]