Latest Content

Immortal Bird – Thrive on Neglect

Le camarade Beunz avait attiré notre attention à juste titre sur Immortal Bird en 2015, au moment de la sortie de leur premier album Empress/Abscess. Les américains menés par la furieuse Rae Amitay (qui se concentre sur le chant, après avoir démarré dans le groupe au poste de batteuse) ont mis du temps à remettre la machine à composer en route, mais l’attente en valait la peine tant ce Thrive on Neglect confirme les espoirs placés en eux.

Depressor – Hell Storms Over Earth

Groupe culte de la scène indus californienne, Depressor a ensuite muté vers un death metal teinté de crust/punk. Il faut dire que le groupe contient en son sein des membres d’Acephalix d’où ce goût pour les riffs grésillants et les râles alcoolisés. Toujours actif malgré les années qui passent, Depressor aura pourtant attendu 2017 pour sortir un premier véritable album. Deux ans plus tard, Hell Storms Over Earth compile quelques titres perdus/non-sortis, des démos ainsi que d’autres titres venant de splits divers.

Watchcries – Unearthed

Nouvel EP pour Watchcries, groupe originaire de Brighton ayant accueilli un nouveau guitariste en ses rangs après avoir sorti Wraith (2017), leur premier album. Et ce nouveau guitariste n’est pas n’importe qui puisque qu’il s’agit de Matt Neesam qui officie aussi chez les très bons Bossk. Sauf que Watchcries n’est pas vraiment dans la même optique musicale…

Fuming Mouth – The Grand Descent

Le mélange entre hardcore et death metal peut donner différents résultats allant du deathcore le plus générique à un mix plus respectueux des fondations des deux styles. C’est avec cette seconde vision qu’officie Fuming Mouth (et on les en remercie !), groupe du Massachussetts qui a décidé de sortir l’artillerie lourde pour ce nouvel album dont la prod aura été confiée à un certain Kurt Ballou (Converge).

JØTNARR – S/T

Si l’on s’en était tenu à la simple lecture de son nom, tout porterait à croire que JØTNARR est un nouveau groupe venu de Norvège voire du Danemark, mais raté, ce trio barbu débuté en 2013 vient d’un peu plus au sud, de Grande-Bretagne plus précisément (Colchester). Mais forcément avec un tel patronyme, l’influence nordique transparaît dans leur musique. Le black metal occupe une place prépondérante mais se voit complété par des éléments venus du crust, du screamo comme du sludge, tout ça pour un résultat final bien loin de la mode « post-black » actuelle.

Fange – Punir

Après nous avoir gratifié d’artworks morbides mais laissant faire l’imagination sur Purge (2014) puis sur Pourrissoir (2017), Fange passe au concret avec celui de Punir, qu’on pourrait qualifier de « mort-bide » cette fois. La représentation de ce gars décapité s’étant lui-même éviscéré repousse autant qu’il intrigue. Et si avec ce gros indice graphique, on s’attendait à ce que les limites audibles soient à nouveau repoussées, Fange surprend avec sa nouvelle approche…

Peste – S/T

Rencontre entre membres de la fine fleur du hardcore italien (Tutti I Colori Del Buio, Haram, If I Die Today, Papazeta), Peste est un jeune groupe turinois qui annonce la couleur dès sa pochette: un nœud coulant à l’image de leur punk-hardcore. Brutal, nihiliste et sans concession, voilà le topo des cinq titres radicaux offerts sur ce premier EP.

Pendrak – S/T

Formé sur les cendres d’Autist, Pendrak est un trio parisien qui aime faire du grind mais pas que, puisque l’on retrouve dans ce premier long-format des éléments provenant du fastcore, du crust, du thrash, du death et de la powerviolence. Un tout donc très varié mais une cohérence folle née de ce très bon duo de voix, très versatile mais jamais en décalage, et à un sens de la compo très aiguisé.

VVORSE – Ajatus Vapaudesta

VVORSE vient de Finlande (de Jyväskylä plus précisément) et fait du crust. Ajatus Vapaudesta est leur troisième sortie combinant – nous dit le promo – un dark hardcore agressif sur une atmosphère dystopique, tout un programme !

Atrament – Scum Sect

Atrament fait enfin son retour ! Composé d’actuels et anciens membres de la fine fleur de la brutalité californienne actuelle (Vastum, Necrot, Mortuous, Abstracter, Moral Void, Black September), le quartet vient donner une suite toute aussi véhémente à son excellent premier LP. Mélangeant une fois de plus la radicalité du crust/punk à la putréfaction du black/death, la recette est une fois de plus une orgie de bestialité.