Latest Content

The Flaying – Angry, Undead

En terme de death metal, Québec s’affirme depuis de longues années comme sa capitale mondiale ! De Cryptopsy à Gorguts en passant par Augury ou Blinded By Faith, nombreux sont les groupes qui ont mis cette région sur la carte du death metal. Formé en 2010, The Flaying débarque avec un second album après Unhope, sorti en 2014. Angry, Undead s’oriente vers un death aussi technique que groovy, situé à mi-chemin entre d’autres groupes de leur coin, à savoir Beyond Creation, Neuraxis, Kataklysm et autres Insurrection.

Okkultist – Reinventing Evil

Okkultist est un groupe de death metal portugais dont la particularité est d’être la toute première signature d’Alma Mater Records, jeune label de Fernando Ribeiro, aussi chanteur de Moonspell à ses heures perdues. Formé en 2016, le quintet mené par la charismatique vocaliste Beatriz Mariano a sorti en 2017 l’EP Eye Of The Beholder avant de revenir avec son premier véritable album Reiventing Evil.

Ashen Horde – Fallen Cathedrals

Fondé du côté de Los Angeles en 2013, Ashen Horde est au départ le projet solo d’un certain Trevor Portz qui s’est ensuite fait rejoindre par un chanteur, Steve Boiser (Inferi, ex-Vale Of Pnath). Deux albums et deux EP plus tard (dont le dernier The Alchemist, sorti en 2017, était la première collaboration entre les deux hommes), le duo s’attaque avec ce Fallen Cathedrals à un concept-album basé sur « I.G.H. » (qui a pour titre original « High Rise »), oeuvre d’anticipation de l’auteur britannique J. G. Ballard…

Axis Of Despair – And The Machine Rolls On

Axis Of Despair est un jeune groupe réunissant la fine fleur du grindcore suédois: Joel Fornbrant (Coldworker) au chant, Kristofer Jankarls (Livet Som Insats) à la guitare, Oskar Pålsson (Nervgift) à la basse et Anders Jakobson (Nasum, chez qui le groupe a enregistré cet EP par la même occasion) à la batterie. Bref, quatre mecs au CV plutôt bien rempli qui ont commencé à jammer ensemble en 2013 avant de livrer deux EP deux ans plus tard. Mais la vraie découverte d’Axis Of Despair date de l’an dernier, lorsque leur premier album Contempt Of Man (Southern Lord) est sorti, [...]

Miscarriage – Imminent Horror

Vous connaissez le goregrind, ce sous-genre souvent débile du death metal avec ses voix pitchées au maximum et aux grooves souvent entraînants. Eh bien Miscarriage part sur ce style mais en diminue drastiquement la vitesse pour que l’on atteigne celle du sludge/doom. En résulte donc un mélange inédit, dans le genre « on repousse les limites le plus loin possible », la nouvelle signature de Sentient Ruin Laboratories, et son album Imminent Horror (portant très bien son nom, autant au niveau sonore que visuellement) devraient faire date au milieu du roster déjà infernal du label californien.

Vanir – Allfather

Fondé du côté de Roskilde (Danemark) en 2009, Vanir est un groupe dont l’attrait pour la mythologie nordique est on ne peut plus visible, que ce soit dans ses artworks ou dans ses costumes de scène. Durant ces dix années d’existence, le groupe a sorti quatre albums où les inspirations vikings, marquées par la présence de quelques instruments traditionnels, ont peu à peu pris une dimension plus « metal traditionnel ». En résulte ce Allfather, nouvel album dans lequel Vanir, désormais sans instrument additionnel, rend à nouveau hommage à la culture viking sur fond de black/death metal.

Vessel Of Iniquity – Void Of Infinite Horror

Mëme pas un an après son effroyable premier EP trois-titres, Vessel Of Iniquity est de retour. Le britannique seul aux commandes du vaisseau en a ajouté deux autres pour le coup, histoire de prolonger le plaisir. Au menu, toujours ce mélange de black et de death mixé à une alliance noisy bruitiste afin de soulager les oreilles sensibles.

Crypteria – S/T

Débarquant de Jacksonville (Floride), Crypteria sort son premier album en autoproduction. Le groupe n’est pourtant pas né de la dernière pluie puisqu’il s’est formé en 2006. Le quartet met donc fin à cette longue attente avec cet album éponyme d’un death metal technico-progressif d’un fort beau gabarit.

Embryonic Cells – Horizon

Qu’elle soit post ou orthodoxe, la scène black metal n’a pas cessé d’évoluer pendant ces dernières années, intégrant de nouvelles influences au sein d’une base « traditionnelle ». Puis il y a les résistants, ces groupes préférant conserver l’aura d’origine du black/death metal scandinave à tendance mélodique typique de la fin 90’s/début 2000. Fondé en 1994 du côté de Troyes, Embryonic Cells poursuit donc cette exploration dans son nouvel album Horizon.

Dysylumn – Occultation

Deux ans après l’EP Chaos Primordial, les lyonnais de Dysylumn font leur retour avec ce Occultation, l’occasion pour nous replonger dans l’obscurité que ce soit au niveau sonore comme au niveau visuel semblant signifier un retour dans l’espace. Le black/death metal teinté de doom du groupe se défait (quasi) intégralement du chaos qui l’habitait autrefois pour partir désormais dans des structures beaucoup plus claires, toujours majestueuses.