Latest Content

Chronicle – Demonology

Tiens, si on chroniquait Chronicle ? Chronicle est un groupe danois formé en 2012 et qui a sorti son premier album Primordial Fear trois ans plus tard. Demonology prend donc sa suite aujourd’hui et j’avoue avoir été un brin perplexe suite à sa première écoute. M’attendant à du death metal, plutôt brutal voire old school, à la vue de la pochette, voilà que je me suis retrouvé avec du death mélodique… mais plutôt pas mal troussé !

Scáth Na Déithe – The Dirge Of Endless Mourning

Formé il y a cinq ans du côté de Dublin, Scáth Na Déithe est un duo de musiciens issus de la scène metal irlandaise. Cathal Hugues (chant, guitare, basse, claviers) et Tom Woodlock (batterie, en remplacement de Stephen Todd qui était en poste jusqu’alors) livrent un troisième album (après The Horrors of Old, EP de 2015 et Pledge Nothing But Flesh, 2017) The Dirge Of Endless Mourning, nouvelle plongée abyssale dans le folklore local.

Blåådpalt – Sliced To Perfection

Le Blåådpalt, aussi connu sous le nom de blodpalt (« blood-cake »), est une spécialité scandinave faite à base de pommes de terre mais aussi de sang de renne (miam !). Et ce groupe finlandais semble tellement adorer ce plat qu’il en a adopté le nom puis qu’il en a sali sa pochette d’album ainsi que les vêtements de ses membres !

Teeth – The Curse Of Entropy

Parmi les oubliés de 2019, The Curse Of Entropy vaut la peine de regarder dans le rétro pour peu que vous ayez des envies de death metal aussi brutal que dissonant. Composé d’anciens et actuels membres de Karas, Graf Orlock (et live pour Cloudkicker), Lake Of Blood ou encore Our Place Of Worship Is Silence (soient des groupes assez variés mine de rien), Teeth vient de Californie et signe un second album avec de nouvelles perspectives…

Moonreich – Wormgod

Actif depuis 2008, Moonreich a su s’imposer au fil des albums sur la scène black metal française, voire européenne grâce à des albums tels que Fugue (2018) ou encore l’excellent Pillars Of Detest (2015), mix équilibré (et surpuissant) de black, de death et de pas mal d’inattendu.

Dvm Spiro – MMXIX – In Frigidvm Lectvm

Dvm Spiro est un groupe italien formé par des membres de Nihili Locus, groupe de black/death atmosphérique actif depuis une trentaine d’année (et annoncé comme culte). Formé en 2012, Dvm Spiro ne traite pas vraiment du même sujet, il est ici question de tristesse sur fond de tempo ralenti puisque pour son premier album, le quartet turinois s’attaque à un doom/death empreint d’atmosphères funéraires.

Chroniques Express – Encore des oubliés de 2019

Même constat que mon collègue Krakoukass dans son récent article, 2019 s’est écoulé bien trop vite (Bonne année d’ailleurs !) et moi non plus – malgré un rythme de publications assez soutenu – je n’ai pas pu parler de tous les albums qui ont marqué l’année venant de s’achever, c’est qu’il y en a eu un sacré nombre ! Bien moins détaillé que celui de mon collègue, voici un petit assortiment (incomplet) de perles oubliées de 2019…
Vi som älskade varandra så mycket – Det onda. Det goda. Det vackra. Det fula. (Moment Of Collapse/Zegema Beach)
Repéré en 2014 [...]

Sentient Ruin en 2019 (Part. 1)

Les amateurs d’extrémisme sonore connaissent désormais très bien Sentient Ruin Laboratories, label qui a su s’imposer (en sept ans d’existence) grâce à des sorties destinées aux oreilles exigeantes. Basé à Oakland (Californie), ce label aime tellement dénicher aux quatre coins du globe des groupes (ou projets solo) – tantôt black metal, tantôt death plutôt old school, tantôt plus expérimentaux, toujours singuliers – qu’il a simplement sorti 28 albums cette année, oui 28, ce qui est un sacré tour de force ! Si j’ai déjà parlé par ici de quelques unes d’elles, ces tarés ont un rythme de sorties est [...]

Eschaton – Death Obsession

Originaire du Massachusetts, Eschaton est un groupe de death technique qui a la particularité d’avoir pour batteur l’un des plus actifs du milieu. En effet, Darren Cesca joue (ou a joué) avec des groupes plutôt réputés comme Deeds Of Flesh, Arsis, Goratory ou encore Hideous Deformity. Le gaillard possède un jeu plutôt ahurissant de technique et ses comparses sont au diapason. Death Obsession est seulement le second album du groupe (ça fait assez peu en quinze ans d’existence) et il se trouve que cet album comprend un réenregistrement de l’intégralité de leur premier EP Wake Of The Ophidian.

Necronomicon – Unus

Déjà trente ans d’existence pour Necronomicon, véritable institution du death metal québecois fondé du côté de Montréal. Le désormais duo mené par Rob « The Witch » Tremblay (chant/guitare/basse) n’a bossé qu’avec un seul acolyte sur ce Unus en la personne de Divider (batterie). Étonnant de savoir qu’ils ne sont que deux car ce nouvel album possède énormément d’arrangements à tendances symphoniques. Ainsi l’influence Dimmu Borgir sera très présente ici…