Latest Content

Eschaton – Death Obsession

Originaire du Massachusetts, Eschaton est un groupe de death technique qui a la particularité d’avoir pour batteur l’un des plus actifs du milieu. En effet, Darren Cesca joue (ou a joué) avec des groupes plutôt réputés comme Deeds Of Flesh, Arsis, Goratory ou encore Hideous Deformity. Le gaillard possède un jeu plutôt ahurissant de technique et ses comparses sont au diapason. Death Obsession est seulement le second album du groupe (ça fait assez peu en quinze ans d’existence) et il se trouve que cet album comprend un réenregistrement de l’intégralité de leur premier EP Wake Of The Ophidian.

Necronomicon – Unus

Déjà trente ans d’existence pour Necronomicon, véritable institution du death metal québecois fondé du côté de Montréal. Le désormais duo mené par Rob « The Witch » Tremblay (chant/guitare/basse) n’a bossé qu’avec un seul acolyte sur ce Unus en la personne de Divider (batterie). Étonnant de savoir qu’ils ne sont que deux car ce nouvel album possède énormément d’arrangements à tendances symphoniques. Ainsi l’influence Dimmu Borgir sera très présente ici…

Cryptae – Vestigial

Un peu plus d’un an après la découverte du groupe via son effroyable premier EP, Cryptae fait son retour en grande pompe avec ce Vestigial, unique plage de dix-huit minutes. Le duo néerlandais n’a pas changé son fusil d’épaule, explorant à nouveau les limites de l’audible avec une violence débridée et des séquences expérimentales oppressantes.

Messora – The Door

Projet débuté en 2016 par un certain Zach Dean, Messora est aujourd’hui un véritable groupe vu que trois musiciens additionnels ont débarqué (du moins sur cet album). Le groupe canadien sort avec The Door un premier album aux influences diverses qui auraient pu trop partir dans tous les sens mais qui se révèle maîtrisé et assez convaincant.

Wormed – Metaportal

Fer de lance du brutal death européen depuis déjà vingt ans, Wormed fait son retour avec un EP quatre-titres trois ans après le très bon Krigshu. Les espagnols (et leur concept personnel basé sur un mix d’astronomie, de science-fiction et de biologie entre autres) naviguent toujours entre chaos dissonant et brutalité façon rouleau-compresseur.

Orm – Ir

Quartet originaire de Copenhague, Orm est un groupe ayant auparavant officié sous le nom de By The Patient. Mélangeant à l’époque death mélodique, black metal et thrash metal, les danois ont décidé de cesser leurs activités sous cette forme afin de fonder Orm. La raison ? Une envie de proposer une musique bien différente, plus progressive et plus épique. Une vision matérialisée à nouveau ici sur ce Ir, second album qui tranche avec l’éponyme (2017) tant le format des morceaux n’est pas conventionnel.
En effet, Ir ne contient que deux titres… mais ceux-ci culminent à 23 et 24 minutes [...]

Depressor – Hell Storms Over Earth

Groupe culte de la scène indus californienne, Depressor a ensuite muté vers un death metal teinté de crust/punk. Il faut dire que le groupe contient en son sein des membres d’Acephalix d’où ce goût pour les riffs grésillants et les râles alcoolisés. Toujours actif malgré les années qui passent, Depressor aura pourtant attendu 2017 pour sortir un premier véritable album. Deux ans plus tard, Hell Storms Over Earth compile quelques titres perdus/non-sortis, des démos ainsi que d’autres titres venant de splits divers.

Amanita Virosa – Original Plague

Avec son nom de champignon vénéneux, Amanita Virosa (« amanite vireuse » en VF) est un groupe finlandais jouant du « hospital metal ». Avec une telle dénomination (et leurs costumes de train fantôme, au vu des photos promos), on aurait pu s’attendre à une musique torturée et donc « malade » à la manière d’un Silencer, or le groupe s’oriente en réalité vers un tout autre chemin…

Blood Red Throne – Fit To Kill

Véritable institution du death metal norvégien, Blood Red Throne a connu de multiples mouvements de line-up durant sa carrière et semble aujourd’hui s’être stabilisé suite au retour en 2015 de son vocaliste Bolt (qui officie aussi chez Grimfist) tandis que Dod (guitare, ex-Satyricon) et Freddy Bolso (batterie, ex-Enslaved revenu en même temps que Bolt) sont désormais les derniers membres fondateurs du groupe. Voilà pour la forme, quant au fond, il n’a pas franchement évolué depuis les débuts: le death metal de Blood Red Throne est on ne peut plus frontal.

Sabrewulf – Mala Suerte

Trois ans après leur premier long-format (Sangre Y Alma), les texans de Sabrewulf reviennent avec ce Mala Suerte (« Malchance ») qui devrait ravir les amateurs de hardcore lourdaud. Les quatre gars d’El Paso délivrent en effet un hardcore binaire qui ne s’encombre ni de technique ni de superflu, tout est là pour vous écraser les cervicales.