Latest Content

Antlion – The Prescient

The Prescient est le premier album d’Antlion, groupe de death progressif canadien, mais ses membres semblent déjà avoir un peu de bouteille
Ils officient dans une veine assez proche de celle de Gorod ou The Faceless, mais moins aventureuse que ces derniers, se rapprochant plus de leurs influences 90s, Death avant tout. C’est indéniablement du death metal, donc agressif et rugueux mais le groupe distille de petites touches plus mélodiques dans sa musique, passages prog instrumentaux qui me font assez penser à Scale the Summit ou meme à Blotted Science dans les riffs les plus aventureux. Les compos sont [...]

Full Of Hell – Amber Mote In The Black Vault

Full Of Hell est LE groupe de grind sous le feu des projecteurs (si vous me passez l’expression) dont tout amateur du style a forcément entendu parler ces derniers temps. Les gars du Maryland multiplient en effet les sorties ces dernières années, des EPs, des splits avec des groupes confirmés (Code Orange Kids), d’autres moins connus mais qui mériteraient plus d’exposition (Calm The Fire, Goldust), d’autres carrément inattendus (Merzbow avec qui les gars montrent leur attachement à tout ce qui touche au mot « noise »), tout ça en attendant un futur split collaboratif (qui annonce du lourd) avec The Body [...]

Black Breath – Slaves beyond death

Incroyable. Il aura fallu attendre 22 ans pour qu’Entombed daignent enfin prendre L’orientation qu’ils auraient dû prendre à la suite de ce que je considère comme l’une des plus grandes trilogie de metal extrême de l’histoire (Left hand path en 1990, Clandestine en 1991 et Wolverine blues en 1993).

Wrvth – Wrvth

Enfin un groupe de post-hardcore « chaotique » qui propose quelque chose de différent. Direct, de longs passages en arpèges dissonants, la présence de saxophone sur 2 morceaux les placent un peu à part, et puis ces quelques riffs qui ne dépareillerait pas sur un album de death technique épicent une formule assez inédite et parfaitement exécutée. Du coup difficile de dire si il faudrait plutôt les affilier au screamo/hardcore, au black ambiant ou à un death technique moderne à la Ulcerate ou Fallujah, les 2 hurleurs s’arrangent d’ailleurs pour proposer des voix dans tous ces genres, c’est donc un peu [...]

Bridge Burner – Mantras Of Self Loathing

Débarquant d’Aukland (Nouvelle-Zélande), Bridge Burner est un jeune quartet formé un peu plus tôt en cette année 2015 (sur les braises de Graves, un groupe local) et livrant là son tout premier EP.

Cruciamentum – Charnel passages

Bon je sais que des membres de Cruciamentum, en bons Anglais qui se respectent, ont plusieurs jobs (Grave Miasma, Deströyer 666) mais j’ai du mal à croire qu’on n’a pas affaire à une bande de types qui ont un poil dans la main. Alors certes la main en question fait tout ce qu’il faut pour faire saigner les murs mais il serait temps que l’Europe impose des quotas musicaux.

Paradise Lost – The plague within

Quel naïf j’ai été. Et ce à double titre.
Dans un premier temps, j’ai pensé que le groupe allait enfin renouer avec une période que j’adore et qui me manque un peu : celle de One second (1997).  Gregor Mackintosh (guitariste et compositeur) s’adonnant depuis quelques temps au death metal via le projet Vallenfyre et Nick Holmes (chant) ayant succédé à Swanö, Akerfeldt et Tägtgren derrière le micro nauséabond et guttural de Bloodbath, il m’avait semblé logique que Paradise Lost explorent à nouveau des voies moins pesantes.

Dysylumn – Conceptarium

A la vue de la cover de ce Conceptarium (ainsi que celle de leur premier EP éponyme), on peut directement se rendre compte de la passion pour l’astronomie de Dysylumn. Le duo lyonnais aime l’espace et tout ce qui gravite autour, allant jusqu’à incorporer cet aspect « cosmos » à son black/death metal mêlant aussi bien des éléments très techniques qu’une véritable atmosphère galactique.

Amorphis – Under the Red Cloud

Après ses débuts tonitruants, le groupe finlandais qui a fêté ses 25 ans cette année, a toujours eu à mes yeux cette image de valeur sûre, proposant toujours des albums de qualité mais néanmoins depuis quelques sorties, bien balisés et peu surprenants. Autant le dire tout de suite, ce nouvel album Under the Red Cloud confirmera sans problème cette idée : pas de révolution au menu. On reconnaît Amorphis dès les premières notes du morceau titre qui ouvre l’album.

Alustrium – A Tunnel to Eden

Alustrium est une formation américaine originaire de Philadelphie et A Tunnel to Eden, étonnamment sorti en autoproduction indépendante par le groupe, est le deuxième album du groupe et c’est un sacré morceau qui nous est proposé, qui devrait intéresser les amateurs d’un death metal technique riche et progressif.
L’album est long, dense, un peu étouffe-chrétien en apparence (malgré quelques aérations bienvenues comme les deux interludes astucieusement placés, « Wander » qui enchaîne avec « Slackjaw » et « Lucid Intervals » après lequel déboule la grosse trilogie finale de l’album), car contrairement à un Between the Buried and Me auquel on pourrait sans problème techniquement comparer [...]