Latest Content

Innumerable Forms – Punishment In Flesh

Innumerable Forms est un projet monté en 2007 par Justin DeTore (Sumerlands, Mind Eraser, Magic Circle), figure de la scène hardcore bostonienne. Ce dernier a su s’entourer pour former ce groupe puisque l’on retrouve à la guitare quelques membres d’illustres groupes du coin tels que Jensen Ward (Iron Lung), Chris Ulsh (Power Trip, Mammoth Grinder), Doug Cho (The Rival Mob) et Connor Donnegan (Genocide Pact). Et si la plupart de ses membres officie dans une scène affiliée hardcore/powerviolence et compagnie, ce n’est pas pour autant qu’Innumerable Forms prend le même chemin tout en rage et vitesse. Non, c’est plutôt [...]

Abstracter – Cinereous Incarnate

Quatre ans après son Wound Empire, Abstracter fait son retour en long-format (ayant entre-temps sorti un split avec Dark Circles), signant pour le coup chez Sentient Ruin Laboratories, maison prédestinée au vu des envies de mélange des genres opéré habituellement par les californiens. Ainsi doom et sludge mènent toujours les débats mais le black et le death ne sont toujours pas bien loin…

Goner. – S/T

Goner. (avec un point) est un jeune groupe de Syracuse (l’américain, pas l’italien) qui s’est fait repéré par Pedram Valiani (Sectioned, Frontierer) au point que ce dernier en soit venu à s’occuper du mix de ce premier EP éponyme. Et si vous êtes familier des groupes de Valiani, vous savez d’emblée où vous allez tomber ! Goner. est en effet un trio à la frontière de genres métalliques et hardcore, du genre brutal et avec une production ultra imposante.

Assumption – Absconditus

Aaah les vacances d’été, pour celles et ceux qui ont la chance d’en avoir et de pouvoir voyager, la Sicile semble être une destination toute trouvée pour profiter de la mer et du soleil. Sauf qu’Assumption vient nous démontrer que le temps peut aussi être très ténébreux par là-bas ! Ce duo fondé en 2011 par des membres de Haemophagus (aussi actifs dans bien d’autres projets) entend en effet assombrir l’atmosphère en délivrant un doom/death original.

Mire – Shed

Dans la famille « claques venues de nulle part » ou plus exactement en l’occurrence de Denver, le duo Mire se pose là. Quand on pense duo américain qui fait du death, on aura tôt fait de penser aux excellents Slugdge (surtout qu’ils ont sorti rien de moins que l’un des albums de l’année en 2018) et même si musicalement on ne décèle pas d’influence directe des uns sur les autres, Mire réussissent comme Slugdge à proposer une musique fantastique qu’il ne sera pas aisé de décrire avec précision.

Lychgate – The Contagion In Nine Steps

Troisième album et nouvelle évolution pour Lychgate. Le groupe anglais mené par sa tête pensante Vortigern poursuit sa quête doom/black metal théâtralo-avant-gardiste mais jouant sur The Contagion In Nine Steps avec plus de retenue sur les orchestrations sans pour autant perdre cette atmosphère d’église abandonnée…

Horizon Ablaze – The Weight of a Thousand Suns

3ème album pour ce groupe norvégien qui avait commencé ses performances discographiques long format en 2011 en balançant un album de death metal croisant le fer avec un groove occasionnel à la Pantera, et contenant même quelques incursions plus symphoniques. Le mélange était original, sans être complètement maîtrisé toutefois, et l’on sentait donc un groupe en pleine recherche de sa personnalité. Et puis il semblerait que le groupe ait découvert Gojira, puisque l’influence des basques est déjà perceptible sur plusieurs riffs de leur 2ème album Dodsverk (dont la pochette était déjà fort belle, bien que celle de ce 3ème [...]

Vastum/Spectral Voice – Split

Match entre deux groupes qui montent dans le game du death metal avec ce split sortant chez le très prolifique label Dark Descent Records. Vastum (dont je vous ai déjà parlé dans une chronique il y a déjà trois ans) rencontrant Spectral Voice (auteur l’an dernier de l’excellent Erroded Corridors Of Unbeing) pour deux titres aussi rugueux que la cover est illisible (mais jolie !).

Slugdge – Esoteric Malacology

Une faille spatio-temporelle, je vous le dis, je ne vois qu’une faille spatio-temporelle pour m’avoir empêché de vous reparler de ce groupe, alors que j’avais pourtant adoré et chroniqué le premier album il y a 5 ans, et alors que le tandem a depuis sorti deux autres albums, a priori d’excellente facture, même si j’avoue ne pas les avoir beaucoup écoutés.

Rolo Tomassi en concert à Paris demain mercredi 21 mars

On aura l’occasion de développer dans une chronique qui arrivera sous peu, mais les anglais de Rolo Tomassi viennent de sortir un monstrueux nouvel album de hardcore/post-hardcore copulant avec l’indie rock, et heureux hasard, il se trouve qu’ils passent demain soir en concert à Paris à l’Olympic Café sous la houlette d’Alternative Live.
Si vous ne savez pas quoi faire demain ou voulez voir les rosbeefs sur scène n’hésitez pas à faire le déplacement ça devrait envoyer comme il faut.
Ils seront accompagnés de Palm Reader et Cryptodira.




 
Plus d’infos ici :
https://www.facebook.com/alternativeliveprod/
https://rolotomassi.bandcamp.com/album/time-will-die-and-love-will-bury-it