Latest Content

Septicflesh – Codex Omega

Qu’attendre d’un groupe comme Septicflesh en 2017 ? La question est pertinente car on reproche souvent à des groupes de ne pas faire preuve de suffisamment d’audace et d’innovation et de se reposer sur leurs acquis. A l’inverse, lorsqu’un groupe prend des risques, une horde de fans déçus lui tombe généralement dessus pour avoir osé « changer ». L’équilibre est délicat et subtile entre continuité et changement.

Prognathe – We’re Sane

Encore un groupe à côté duquel j’ai toujours réussi à passer, et pourtant les deux toulousains néanderthaliens déjantés de Prognathe se sont associés il y a déjà 5 ans. We’re Sane est d’ailleurs leur 3ème sortie et même s’ils tentent de nous persuader du contraire, on est en droit de douter de leur santé mentale vu le cocktail survitaminé et ultra-violent qu’ils nous proposent. La pochette donne d’ailleurs le ton, il n’y aura pas de quartier pendant près de 50 minutes et ça va hurler en mode grind/death avec quelques touches de doom/sludge crasseux.

Frailty – Ways of the Dead

Pas forcément évident de faire rimer Lettonie avec metal dans l’absolu. Et pourtant Frailty existe depuis maintenant presque 10 ans et vu la qualité de son 3ème album, Ways of the Dead, voilà un groupe qui mérite d’être pris très au sérieux, comme l’avait d’ailleurs déjà souligné le collègue Darkantisthène, dans sa chronique du premier album du groupe sorti en 2008, quelque part dans ses colonnes.

Slagduster – Deadweight

Près de sept ans après Nature.Humanity.Machine, les canadiens de Slagduster reprennent enfin du service armés de neuf nouvelles compos aux ingrédients carrément alléchants. Effectivement, quand on jette un coup d’œil au name-dropping leur servant d’inspirations, celui-ci donne particulièrement envie de se pencher sur Deadweight !  « For fan of Gojira, Sikth, Meshuggah, The Dillinger Escape Plan, Between The Buried And Me« , avouez qu’il y a pire !

Goresoerd – Antikeha

On ne connait pas très bien la scène balte par chez nous, estonienne plus particulièrement. Mis à part Loits et Tommy Cash dans un tout autre style, peu de groupes ont réussi à faire parler d’eux en dehors de leurs frontières. Goresoerd vient de Tallinn, la capitale, et a déjà sorti quatre albums depuis sa création en 2004. La signature du groupe sur Inverse Records et une distribution internationale pourrait bien l’aider à se faire connaitre, alors musicalement ça donne quoi ?

Venenum – Trance of Death

Putain 6 ans! C’est le temps qu’il aura fallu aux allemands de Venenum pour enfin accoucher de leur premier véritable album après un formidable EP (de près de 30 minutes quand même) dont nous vous avions déjà parlé dans ces colonnes. C’est finalement chez Sepulchral Voice Records que paraît en effet aujourd’hui même, ce Trance of Death qui vient mettre fin aux attentes des amateurs de death metal mêlant habilement savoir-faire à l’ancienne, ambiance occulte et intentions progressives abouties.

Gateway – Scriptures Of Grief

Gateway, c’est un mystérieux projet belge sortant des albums/EP de manière assez régulière ces dernières années. Très peu d’infos ont filtré: on sait juste que c’est le projet d’un seul homme (dont on ignore donc l’identité), localisé à Bruges, actif depuis 2014 et dont le second long-format Scriptures Of Grief (2016) a titillé la curiosité de Sentient Ruin Laboratories qui le ressort cette année avec une bien meilleure exposition. De quoi mettre un peu en lumière ce groupe de l’ombre, ombre dans laquelle demeure d’ailleurs aussi leur musique…

Dead Congregation – Sombre Doom (EP)

Bonne nouvelle, une nouvelle sortie des grecs de Dead Congregation en 2016! Voilà qui était inattendu, surtout en considérant qu’il leur avait fallu 6 ans pour accoucher de leur deuxième monstrueux album (Promulgation of the Fall). Seulement voilà, ce Sombre Doom, n’est en fait qu’un EP. Et un petit EP de 13 minutes 38, composé de deux titres seulement. C’est bien là la seule mauvaise nouvelle tant on se délectera de ces deux nouvelles incantations blasphématoires illustrées à nouveau par un artwork parfait, dans la continuité exacte des précédentes sorties du groupe.

Cruz – Culto Abismal

Sentient Ruin Laboratories, un nom que vous lisez assez régulièrement sur nos pages. Le label californien ayant sorti de son chapeau une multitude de groupes depuis sa création et ne semble pas prêt de s’arrêter, et c’est tant mieux car leurs productions sont toujours d’excellente qualité. La preuve une fois de plus avec notre obscur groupe du jour, les espagnols de Cruz, mélangeant death old school bourru et crust cradingue, tout ce qu’on aime !

Découvre un groupe qui tue : Barishi

Si vous êtes comme moi, il est probable que vous n’ayez jamais entendu parler de Barishi, ce groupe américain formé en 2012 dans le Vermont, et qui sort cette année son 2ème album chez Season of Mist : Blood from the Lion’s Mouth. Or il se trouve que cet album, et plus généralement ce groupe m’ont mis une claque pas possible, claque accentuée par la découverte des deux autres réalisations du groupe précédant ce nouvel album.