Latest Content

Grog – Men Of Low Moral Fiber

Formé en 2015, Grog est un duo italien basse/batterie/claviers appréciant ajouter de l’expérimental à son noise rock instrumental. Après un premier EP (Your Satisfaction, is our best reward) sorti l’an dernier, les deux gars de Reggio Calabria reviennent avec un second dans sa lignée.

American – Violate And Control

Formé en 2012 par un mystérieux duo originaire de Virginie, American a commencé par des démos autoproduites avant de livrer Coping With Loss, premier album sorti en 2014 chez le (alors tout jeune) label Sentient Ruin Laboratories. Signant alors un black metal oppressant et enrichi en styles fortement appréciés par le label (sludge, noise etc.), le duo a trouvé une formule qui fonctionne avant de totalement se faire oublier puis de revenir en grande pompe cet été avec ce Violate And Control marquant une certaine évolution…
Si certains titres de Coping With Loss laissaient entrevoir des envies expérimentales de la [...]

JFDR – Brazil

JFDR est le dernier projet en date de Jófríður Ákadóttir, hyperactive musicienne islandaise que l’on retrouvait jusqu’alors dans divers projets comme Samaris, Gangly ou Pascal Pinon (ce dernier en compagnie de sa soeur, des projets que je vous recommande très chaudement). JFDR étant les consonnes contenues dans son prénom, on pourrait donc considérer ce projet comme son plus personnel.

Ulver – The Assassination of Julius Caesar

Non, il ne s’agit pas d’un album du groupe de dark folk Rome, malgré ce titre évident et cet artwork à l’avenant. Cet assassinat de Jules Cesar nous est raconté par Ulver, le mythique groupe norvégien fondé en 1993 et qui fut à ses débuts un groupe de black metal folkisant, avant de suivre un parcours totalement improbable. C’est pourquoi aucune sortie d’Ulver ne ressemble quasiment à la précédente. Après un passage par l’ambiant atmosphérique (le très beau Shadows of the Sun), la bande à Garm s’est récemment quelque peu perdue dans des tentatives expérimentales pas toujours très intéressantes. [...]

Wear Your Wounds – WYW

En attendant un nouvel album de Converge, Jacob Bannon et Kurt Ballou (respectivement chanteur et guitariste, mais vous n’avez normalement plus besoin de présentations) ont décidé de s’éloigner de leur chaos habituel pour s’orienter vers quelque chose de plus atypique. Wear Your Wounds est, à l’instar de Supermachiner, un projet donnant libre cours aux envies plus mélodiques du boss de Deathwish Inc. Outre son inséparable guitariste, les autres participants au projet viennent du monde du metal hardcore puisqu’on retrouve Mike « Gunface » McKenzie (The Red Chord, groupe qui manque cruellement au milieu des sorties actuelles, Stomach Earth), Chris Maggio (Trap Them, [...]

Violent Magic Orchestra – Catastrophic Anonymous

Violent Magic Orchestra (simplifié en VMO), c’est un projet né de la rencontre entre Vampillia, excellent groupe japonais mêlant black metal et ambiances plus éthérées (parfois post-rock), Pete Swanson (ex-Yellow Swans, groupe de noise à tendance electro qui venait du côté de Portland) et du surdoué frenchie Paul Régimbeau, connu pour ses activités électroniques dans Mondkopf ou Extreme Precautions. Un melting-pot d’influences complété par des invités haut-de-gamme puisque Attila Csihar (Mayhem) et Chip King (The Body) viennent apposer leurs voix sur ce Catastrophic Anonymous, premier album forcément très original… et pas vraiment destiné à toutes les oreilles !

Unyielding Love – The Sweat Of Augury

Un peu de sauvagerie pure en provenance de Belfast, ça vous branche ? (oui, elle figure même sur la cover la branche, trolol !) Car en dépit de son nom (qui signifie littéralement « Amour Inébranlable »), Unyielding Love donne dans tout l’inverse, un déversement de haine survoltée entre blasts, chaos, larsens. Pour schématiser, on a là de l’extrémisme musical qui se pare de bruits parasites pour faire mal aux conduits auditifs, et finalement aussi au reste de ton pauvre petit corps.

Diploid – Is God Up There?

Si vous êtes amateurs de découvertes de groupes originaux made in Australia, vous vous devez de vous pencher sur Art As Catharsis, label qui s’impose sans bruit depuis quelques années, ayant permis les sorties de groupes de haute qualité dans des styles très divers tels que Serious Beak (expérimental/post/prog), We Lost The Sea (post-rock), Dumbsaint (post-metal) ou encore Siberian Hell Sounds (chaoscore/powerviolence) et le groupe qui nous intéresse aujourd’hui: Diploid.

Veilburner – The Obscene Rite

Je vous avais parlé de Veilburner lors de ma découverte du groupe il y a deux ans de ça avec The Three Lightbearers, prometteur premier album d’un black/death metal expérimental ultra chaotique. Le duo Mephisto Deleterio/Chrisum Infernium a ensuite poursuivi l’an dernier avec Noumenon avant de revenir cette année avec le troisième (et dernier) chapitre de leur trilogie conceptuelle, The Obscene Rite. Vous pouvez lire le descriptif thématique sur leur page Bandcamp, il est en tous cas tout aussi complexe que la musique du groupe !

Sink – Ark of Contempt and Anger

La bizzarerie de l’année sortie sur Svart Records (uniquement en vinyle, ne cherchez pas le cd), entre dark-folk, ambient et gothique, avec un chanteur à la voix superbe (on pense à Johann Edlund, et au Tiamat de A Deeper Kind of Slumber notamment sur « Dream Map »). Froid, mais non moins superbe même quand Sink se lance dans un instrumental tout électronique avec le superbe -donc- « Consolation ». Finalement Sink évoque un peu le Ulver des sorties récentes, avec un côté experimental et libéré qui croise le fer avec des mélodies envoûtantes.