Latest Content

Spidergawd – V

Fondé en 2013, Spidergawd est un groupe plutôt très productif, puisque comme son nom l’indique, V est bien leur 5ème album. Pour ma part je n’avais jamais entendu parler d’eux avant de tomber sur une chronique élogieuse de ce nouvel album sur un zine américain. Il était plus que temps, car la qualité de leur musique mérite vraiment qu’on s’y attarde. Norvégien, le groupe a été fondé par plusieurs figures de la scène locale, comme par exemple Bent Sæther (bassiste qui a quitté le groupe depuis) et Kenneth Kapstad (batteur), tous deux membres de Motorpsycho.

Les oubliés du palmarès 2018 : Death Alley et Chapel of Disease

Chaque année c’est la même chose, on découvre tardivement des albums de l’année qui vient de se terminer, et dont on n’a (logiquement) pas parlé au moment de leur sortie. On a beau prendre son temps pour boucler son palmarès annuel, il y en a toujours qui viennent nous rappeler que suivre au jour le jour l’actualité du flot des sorties est une mission quasiment impossible ou qui nécessiterait d’y consacrer 100% de son temps…

Ghost – Prequelle

Après les Papa Emeritus qui se sont succédés sur les 3 premiers albums de Ghost, Tobias Forge leader désormais officiellement affiché comme tel, a décidé de créer un nouveau personnage en même temps que ce nouvel album. C’est donc derrière les traits du cardinal Copia que le suédois va cette fois se cacher aux yeux de tous sur ce nouvel album de son entité Ghost, intitulé Prequelle. Un personnage qu’on découvre largement dans le clip du premier single de l’album « Rats », et qui a davantage des airs de mafioso des enfers cette fois. Jugez plutôt.

Red sky Mary – River child

Lorsqu’un groupe de rock se situe dans la droite lignée de centaines de groupes ayant déjà œuvré, il faut qu’il ait un argument de poids pour faire son trou. Et les Red sky Mary ont bel et bien un argument de poids qui fera la différence cette année.

The Treatment – Running with the dogs

On a de ces pudeurs parfois. J’ai abordé ce deuxième album des Anglais avec une timidité proportionnelle à l’espoir que je refusais de mettre dans ce nouveau groupe en 2011 lorsque débarquait This might hurt. Je ne souhaitais pas me retrouver face à la même détresse que j’avais connue lorsque leurs compatriotes de Roadstar avaient quitté la scène en 2007. Trop douloureux de tomber sous le charme d’une bande de rockers doués dont la carrière n’aura pas dépassé 2 brûlots. Il fallait donc presque souhaiter que The Treatment, qui reprenaient en quelque sorte le flambeau, soit « explode en stage » [...]

Big Wreck – Ghosts

Quelqu’un connaît Big Wreck par ici ? Non ? Ce n’était pas non plus mon cas avant que je me laisse tenter par une écoute de leur nouvel album Ghosts, fortement attiré par son attrayante pochette (sorte de collage réussi entre les univers de Metropolis et Bioshock quelque part). Et pourtant ce groupe canadien s’est formé dans les années 90 et a sorti un album en 1997 puis un autre en 2001 avant de se séparer… pour mieux se reformer en 2010 et sortir Albatross en 2012.

The Temperance Movement

Je préfère ne pas imaginer la réaction du rocker cinquantenaire qui, après être tombé sous le charme de The Temperance Movement, poussera la fan attitude jusqu’à s’enquérir de l’ensemble des sorties du label Earache. Oh bien sûr il ne tombera pas tout de suite sur From enslavement to obliteration (Napalm Death) ou Forest of equilibrium (Cathedral) mais je ne suis pas certain qu’il se sentira chez lui après qu’il aura constaté que le label qui accueille ses petits chouchoux du moment offre également le gite à Decapitated ou Severe Torture.
A l’inverse, et bien qu’il ne s’agisse pas d’une [...]

Airbourne – Black dog barking

Mais quelle idée de me lancer dans une chronique du 3ème album des descendants d’AC/DC les plus méritants  de ces dernières années… Soit vous savez pertinemment à quoi vous attendre et vous avez uniquement regardé le petit bonhomme en haut à droite histoire de savoir si ça vaut le coup d’écouter l’album ; soit vous n’êtes même pas là et je suis en train de parler dans le vide, comme un vieux con prêt à servir aux vents les sempiternelles pseudo analyses que vous pourrez de toute façon lire ailleurs.
Mais qu’à cela ne tienne, je me lance malgré [...]

Ghost B.C. – Infestissumam

Avec leur Opus Eponymous, les mystérieux suédois de Ghost (rebaptisés apparemment Ghost B.C… ou pas, on ne sait jamais très bien avec eux) avaient jeté en 2010 un pavé retro-kitsch dans la mare du heavy metal, et nombreux jusqu’aux plus réticents à ce genre de sons, avaient succombé à ce cocktail de heavy metal old-school, d’imagerie satanique surannée et kitsch, et de refrains irrésistibles, le tout saupoudré d’une bonne couche de mystère (notamment sur le line-up même si le chanteur de Repugnant est soupçonné d’être le fameux Papa Emeritus). Un cocktail dont chaque ingrédient était résolument indispensable pour que [...]

Rival sons – Head down

Le magazine Classic rock fait sa « Une » avec ces jeunes Américains pour la rétrospective 2012. Et moi, vieux blaireau que je suis, qui pestais encore la semaine dernière sur le niveau plutôt faiblard de cette année en la matière ! J’étais donc scandaleusement passé à côté du groupe rock de l’année ? J’ai failli mal le prendre. Je n’aurais pas flairé, dès la sortie du précédant album Pressure and time (2011) – que j’avais pourtant écouté, le potentiel des Rival sons ? J’aurais failli à mon devoir d’éclaireur ? Je ne mériterais plus ce salaire mirobolant pour mes fonctions [...]