Latest Content

Castor’s Hollow – Shape And Void

Formé en 2011 en Pennsylvanie, Castor’s Hollow a ensuite un peu pris son temps, ne sortant qu’un EP et deux singles avant de passer aux choses sérieuses. Des choses sérieuses qui sont donc ce premier album Shape And Void, rencontre de chaos, de violence et d’émotions à vif. Récupérant le son post-hardcore à forte tendance metalcore du début des années 2000 (avant la grosse vague qui a suivi), le groupe, comptant en ses rangs le batteur des fabuleux Dionaea, signe un premier album très solide.

SeeYouSpaceCowboy – Songs For The Firing Squad

Faire du neuf avec du vieux semble être la tendance actuelle. SeeYouSpaceCowboy, aperçus auparavant sur démos ou sur split (avec SecondGradeKnifeFight), fait revivre aux nostalgiques de Myspace des émotions de l’époque avec leur autoproclamé « sass grind », c’est-à-dire un mélange bien énervé de screamo, de grind, de metalcore, de mathcore et de mèches lissées au babyliss.

PlasticBag FaceMask – How To Kill A Dead Franchise

Rescapé de l’époque Myspace, PlasticBag FaceMask est un duo de chambre d’ados (devenus grands) originaire de Fresno (Californie) composé de Jacob Lee (chant, tout instruments) et de Patrick Hogan (chant, batterie). Tous deux officient dans un style complexe assez difficile à définir: d’une base hardcore/metal assez ouverte, le groupe prend des libertés rythmiques (devenant souvent franchement chaotiques) et barde donc ses morceaux de (très) multiples changements de plans. Une frénésie couplée à une boulimie créative (cet album étant leur seizième sortie en dix ans d’existence) qui leur a valu de figurer sur l’un des compilations de Mathcore Index, dénicheur [...]

Black Turpentine – Failure

Les envies emo de Converge sur son dernier album vous ont déçues ? Vous appréciez le hardcore chaotique de la fin des 90’s ou début 2000 ? Black Turpentine pourrait bien très fortement vous réjouir ! Formé du côté de Bordeaux en 2014, le jeune groupe livre avec Failure un premier album au bon goût de chaos authentique…

Morse – Pathetic Mankind

Déjà quatre ans que Beliefs Destroyer est sorti, premier album bien massif qui avait alors permis à Morse de se tailler une place de choix dans la sphère du hardcore (celui aussi chaotique que lourd) hexagonal. Les quatre montpelliérains comblent enfin ce silence en revenant donc en cette fin d’année armés d’un Pathetic Mankind, second long-format à la violence décuplée, qui parvient à repousser les limites de son prédécesseur encore plus loin !

Tired Minds – Loom

L’imminente disparition de The Dillinger Escape Plan est un événement bien triste pour les amateurs de hardcore algébrique. Passée la fin de l’année, il faudra attendre une éventuelle reformation dans quelques années, et entre-temps, il n’y aura plus qu’à se tourner vers d’autres groupes du style. Et parmi les héritiers les plus crédibles, voici les australiens de Tired Minds.

Blame Kandinsky – Spotting Elegance In Chaos

La scène mathcore grecque semble être en pleine ébullition. En effet, de nombreux groupes comme Tardive Dyskinesia, Minerva Superduty et le groupe qui nous intéresse aujourd’hui, Blame Kandinsky, parviennent enfin à faire un peu parler d’eux hors de leurs frontières, forts d’une chouette inspiration et d’un son souvent massif au sein d’un style plus vraiment tendance ces dernières années… En effet, alors qu’au début des années 2000, de nombreux groupes suivaient le sillon de The Dillinger Escape Plan, on se retrouve en 2017 avec assez peu de représentants de la cause math. Blame Kandinsky débarque donc cette année et [...]

Meek Is Murder – Was

Quatrième album pour Meek Is Murder, trio new-yorkais considéré comme l’un des plus crédibles rejetons de Botch et autres Dillinger Escape Plan. Les mecs dominent leur chaos avec la même maestria depuis leurs débuts et délivrent avec ce Was un concentré de (souvent courtes) déflagrations qui devrait séduire l’amateur de violence alambiquée.

No Vale Nada – Demain

Trio formé en 2009, No Vale Nada cultive une part de mystère en ne situant pas sa provenance (« une partie de la France dont on ignore la localisation précise ») et en n’indiquant que leurs initiales en guise d’identité. Du mystère et un peu d’appréhension en découvrant la cover que Demain, une gueule cassée, que dis-je carrément ravagée, soit l’état dans lequel il faut s’attendre de finir après l’écoute de cet album ?

Fall City Fall – Modern Day Savage

Après avoir sorti le très sympathique Victus il y a de ça déjà trois ans, Fall City Fall s’est fait ensuite très discret. Un départ de chez Victory Records plus tard (peut-être dû à des mauvais paiements, comme nombre des groupes ayant signé sur le label au bouledogue, cherchez donc « Victory Records screws bands » sur Google…), revoici les canadiens avec un album autoproduit cette fois, une totale prise en main pour un album tout aussi barré et imprévisible que son prédécesseur ?