Latest Content

hubris. – Metempsychosis

En ces temps difficiles où l’actualité est source d’inquiétude extrême, la musique sert souvent d’exutoire. Qu’elle soit violente pour extérioriser les tensions ou plus douce pour apaiser, son pouvoir est infini. Bref, vous prendrez ça peut-être pour des banalités mais voilà, cet album d’hubris. fait vraiment partie des albums issus de cette seconde catégorie, invitant au voyage sensoriel pour se déconnecter du monde réel, et cela fait un bien fou !

Ryte – S/T

On peut trouver ça amusant ou désespérant mais j’aime bien décoder le style d’un groupe rien qu’à la vue d’une pochette d’album. S’il existe parfois des groupes qui sortent des sentiers battus en proposant des covers originales, la plupart respecte au détail près des codes graphiques qui font que l’on se trompe rarement quant au contenu dudit album. Et en parlant de trompe, celle du mammouth visible sur la cover du premier album de Ryte n’est pas visible, planquée sous un nuage de fumée (sur lequel pousse des champignons magiques) entourant une pyramide…

Stoned Monkey – S/T

Rien qu’à la gueule du logo rappelant fortement celui d’Electric Wizard, tu peux directement t’attendre à du gras et de la fumée « parfumée » chez Stoned Monkey. En même temps, rien que le nom ne laissait pas vraiment de doute sur le style pratiqué et les thèmes de prédilection de ce trio italien pour son premier album.

John Malkovitch! – Hyenaeh

Quand certains jugent le post-rock enfermé dans des schémas vus et revus, des groupes débarquent et font revoir leurs préjugés ! Ou plutôt leurs aprioris car le groupe du jour est italien et malgré son nom d’acteur qui laisserait à penser à du hardcore vénère (remember Charles Bronson par exemple), nous sommes bien ici avec du post-rock, mais John Malkovitch! en livre une version très originale. Après avoir sorti l’année dernière The Irresistible New Cult Of Selenium, le groupe est de retour avec une nouvelle offrande sacrément aventureuse.
Les cinq titres de ce Hyenaeh (dont deux dépassent les dix [...]

Shelter – Spetsnaz

Ne cherchez pas de Ray Cappo dans le coin, ce Shelter-là est français, de Lyon plus précisément, et joue quelque chose à mille lieues du hardcore straight edge ou du hardcore tout court. Non, on est là avec une musique beaucoup plus difficile à décrire en un mot. Entre metal progressif, jazz et math rock, le groupe vaut surtout pour la présence aux avant-postes d’une trompette menant souvent les débats ou laissant parfois une réponse à une guitare toute aussi déchaînée tandis que le reste du groupe les complète avec des rythmiques complexes, pas loin d’une frénésie épileptique. Second [...]

Yawning Man – Macedonian Lines

Légende du desert rock californien (aussi fondateur du stoner rock), Yawning Man s’est formé en 1986 mais aura attendu 2005 pour sortir un premier album (Rock Formations). Depuis le groupe a rattrapé le temps perdu en multipliant les EP, splits et albums. Succédant à The Revolt Against Tired Noises sorti l’an dernier, Macedonian Lines nous présente six nouveaux titres pour autant de voyages à travers les plaines désertiques du sud des Etats-Unis.

Pound – ••

Pound est un duo de Seattle qui a récemment atterri sur Silent Pendulum Records, label dont s’occupe Michael Kadnar, aussi batteur de Downfall Of Gaia à ses heures perdues. Et à deux, ils en font un boucan ! Si Michael Sticknet martèle son kit de batterie comme un forcené, son compère Ryan Schutte malmène lui sa guitare, enfin sa « 9 string baritone guitar », soit une espèce de combo de guitare et de basse à neuf cordes lui permettant une multitude de possibilités. Et c’est ce qu’il va s’employer à faire sur ce nouvel album !

ÖfÖ Am – Tales From Outerspace: An Octaman’s Oddyssey

ÖfÖ Am est un groupe montpelliérain actif depuis 2007, jouant une musique instrumentale aux confluents du stoner et du heavy rock à l’ancienne. Le trio s’est surtout signalé en 2010 en s’offrant un split avec les excellents Karma To Burn suivi d’un premier album l’année suivante (The Beast Within). Ce Tales From Outerspace: An Octaman’s Oddyssey met donc fin à quatre ans de silence (suite à leur split avec leurs collègues de Lahius) durant lesquels est intervenu un changement de line-up avec l’arrivée à la basse de Géraud Jonquet (batteur de Verdun, on retrouvera d’ailleurs son guitariste, Mathieu Croux, [...]