Latest Content

Void Of Vision – Children Of Chrome

Tiens, ça faisait bien longtemps qu’un album estampillé par le fameux « Parental Advisory » n’était pas parvenu à mes yeux (et donc à mes oreilles). Celui-ci est donc posé sur Children Of Chrome, premier album des australiens Void Of Vision, jeune groupe formé du côté de Melbourne en 2013. Repéré par UNFD et Rise Records, on ne sera pas trop surpris de trouver là un album de metalcore, mais un peu plus inventif et intéressant qu’il n’en a l’air…

Bölzer – Hero

Oh qu’il était attendu ce premier album des suisses de Bölzer… Après 3 EP, le duo se devait de concrétiser les espoirs placés en lui, notamment sur le fabuleux (2ème EP) Aura d’autant que sa dernière sortie en date, Soma, avait quelque peu douché les espoirs de certains (dont les miens). Le tandem allait-il réussir à accoucher de son premier album sans décevoir ses fans ?

Twelve Foot Ninja – Outlier

Il y a des groupes dont le nom incite à venir écouter leur musique, puis il y a ceux pour qui c’est tout l’inverse. Je ne sais pas pourquoi mais rien qu’en lisant Twelve Foot Ninja au détour de chroniques ou de recommandations Youtube, la curiosité ne m’a jamais donné envie de cliquer dessus… jusqu’à ce qu’on m’envoie Outlier, leur second album (faisant suite à Silent Machine et deux EPs). Bon bah, essayons voir…

KoRn – The Serenity of Suffering

Au-delà de la laideur incroyable (au point que l’on continue d’espérer qu’il s’agisse d’un fake) de la pochette de ce nouvel album de KoRn qui devrait légitimement leur coûter quelques ventes, il faut bien reconnaître que le groupe y déploie un savoir-faire évident qui rappelle les grandes heures du groupe.

Devin Townsend Project – Transcendence

Ah putain enfin! Enfin un retour de Devin qui réussit à me filer la banane presque comme à la bonne époque. Je regardais récemment le nombre de sorties signées par le canadien depuis ses débuts, et même si je pense avoir écouté tous les albums qu’il a sortis depuis le début (plus ou moins attentivement, tant certains m’ont déçu voire énervé -hein [i]Deconstruction[/i]?) j’étais quand même particulièrement impressionné de voir que ce Transcendence n’est rien de moins que le 17ème album du canadien, sans compter les albums sortis avec Strapping Young Lad. On dépasse donc allègrement la vingtaine d’albums [...]

Ghost – Popestar (EP)

Balancé sans préavis ni annonce particuliers, cet EP de 5 titres vient admirablement compléter l’excellent (mais court) Meliora. Au menu d’abord un nouveau titre inédit qui deviendra rapidement un incontournable de leur catalogue tant il est réussi, entêtant. En un mot ce « Square Hammer » n’est rien d’autre qu’un tube, un vrai de vrai, complété qu’il est par un clip parfaitement dans l’esprit des œuvres précédentes du groupe.

Découvre un groupe qui tue : Barishi

Si vous êtes comme moi, il est probable que vous n’ayez jamais entendu parler de Barishi, ce groupe américain formé en 2012 dans le Vermont, et qui sort cette année son 2ème album chez Season of Mist : Blood from the Lion’s Mouth. Or il se trouve que cet album, et plus généralement ce groupe m’ont mis une claque pas possible, claque accentuée par la découverte des deux autres réalisations du groupe précédant ce nouvel album.

Despised Icon – Beast

Comptant parmi les pionniers du deathcore, Despised Icon a imposé sa toute-puissance sur ce style devant des wagons de suiveurs. Très actif entre 2002 et 2010, c’est cette année-là que le groupe québécois, las de tournées incessantes, décida de stopper ses activités. Puis en 2014, ces derniers se sont laissés tenter par quelques concerts, puis l’envie est revenue, au point de sortir cette année un nouvel album, leur cinquième, bien nommé Beast.
Point de révolution chez Despised Icon, le deathcore est toujours leur dada. Mais attention, il n’est toujours pas question d’y caler des mélodies emo, le groupe est [...]

Black fucking cancer – Black fucking cancer

Le black est un des styles de metal les plus foisonnants ; dresser un panorama serait fastidieux tellement ça part dans quasiment tous les sens. Sans aller jusqu’à plaider pour des retrouvailles exclusives avec l’essence même du genre, il faut bien reconnaitre que la nécessité de se recentrer est parfois salutaire. Malgré les nombreuses sorties scandinaves, il n’est pas impossible qu’en 2016 l’étendard de la haine soit porté par les USA.

Remote – Resilient

Trois ans. C’est le temps qu’il a fallu à Remote pour donner une suite à leur deux sorties de 2013, un premier album (Starving Blaze And Hollow Shades) enchaîné par un split avec les norvégiens Barren Womb. Le groupe parisien, composé de membres de Quartier Rouge et de HKY, a pris son temps pour bien laisser maturer la rage qui l’anime habituellement, cela donne Resilient, second album de mathcore au grain noisy qui ne fait pas semblant d’être en colère !