Latest Content

Bonjour Tristesse – Your Ultimate Urban Nightmare

Bonjour Tristesse est un one-man band allemand, fan du best-seller de Françoise Sagan (on s’en doute), monté en 2008 par un certain Nathanael (ayant fait ses armes dans Agrypnie, Heretoir ou Thränenkind, qui a changé de nom l’an dernier en King Apathy). Le titre de l’album et son artwork en disent long sur son contenu: Your Ultimate Urban Nightmare traite donc du sentiment de dépression dans nos sociétés modernes industrielles, le tout sur fond de black metal.

El Ten Eleven – Banker’s Hill

Fondé à Los Angeles en 2002, El Ten Eleven est un duo composé de Kristian Dunn (guitare, basse) et de Tim Fogarty (batterie) délivrant une musique aux confluents du post-rock, du math rock mais aussi de l’electro et de l’expérimental. Entièrement instrumentale, la musique du duo vaut pour son dispositif: l’utilisation par Dunn de guitares/basses double-manche afin de pouvoir s’occuper des deux instruments en même temps en live, tandis que son acolyte maîtrise autant la batterie électronique que la « classique ». Banker’s Hill est la dixième sortie du groupe s’étant forgé son propre style…

VLMV – Stranded, Not Lost

Autrefois nommé Alma, le groupe britannique connait un second souffle en stylisant son patronyme en VLMV (mais je présume qu’on gardera la prononciation initiale). Fondé notamment par un membre de Codes In The Clouds (Ciaran Moharan), le duo londonien (complété par le songwriter Pete Lambrou) livre un nouvel album où le post-rock se veut axé sur les atmosphères, tantôt ambient, tantôt plus shoegaze, toujours avec cette touche classique moderne avec son piano, souvent sensiblement proche d’un Radiohead voire d’un Sigur Ros quand le chant tout en fragilité s’ajoute au paysage.

Møl – JORD

Comme un paquet de courants musicaux un brin novateurs, le post-black metal aussi connu sous le nom de blackgaze voit aujourd’hui de très nombreux groupes s’attaquer à ce style popularisé suite au succès de Deafheaven et son Sunbather. Møl vient du Danemark et aurait pu être un énième groupe du genre étant donné qu’il utilise les mêmes arguments que beaucoup de ses congénères, sauf que le quintet d’Aarhus parvient à imposer sa propre vision du style et à marquer l’esprit.

Baume – Les Années Décapitées

Baume est un jeune projet solo mêlant black metal et autres expérimentations né en 2017. A sa tête, on retrouve Gaetan Juif, déjà très actif avec Cepheide et Rance, projets déjà hautement qualitatifs, Les Années Décapitées ne va pas déroger à la règle. 

Jean Jean – Froidepierre

Après presque cinq ans de silence, les trois gaillards de Jean Jean font enfin leur retour, l’occasion pour eux de confirmer après la révélation qu’était Symmetry, superbe album mélangeant post et math rock dans un écrin de synthés enivrants. Froidepierre, du nom du lieu où l’album a été enregistré au milieu des Alpes, semble emprunter une direction onirique similaire, quoique beaucoup plus habitée par les sonorités electro.

Selva – Doma

Deux ans après le puissant Eléo, les italiens Selva font leur retour avec ce Doma, soient deux longs titres de onze et quatorze minutes, mixant toujours black metal et éléments post. L’univers déployé par le groupe de Lodi se veut donc progressif, dessinant des atmosphères lugubres volant souvent en éclat par des passages très agressifs. De quoi être séduit si vous avez apprécié l’album précédent…

Sacred Son – S/T

Ma petite maman chérie,
tout va bien aux Canaries (même si je cherche encore les oiseaux ! lol), il fait très beau comme tu peux le voir sur mon super selfie.
Je m’amuse beaucoup à la plage, l’eau est bonne, je mange bien.
Gros bisous à partager avec papa et à très bientôt !
Ton Danounet
Voilà certainement le texte qui se trouvait originalement au dos de la cover du premier EP de Sacred Son, one-man band anglais mené par un certain Dane Cross, qui a fait parler de lui grâce au côté WTF de sa cover. Les trues [...]

Vessels – Dilate

Transformer son post-rock en electro, c’est semble t-il la tendance actuelle pour les groupes du genre. Après 65daysofstatic (ok ça faisait un moment) et Mogwai, c’est donc au tour de Vessels de partir dans des contrées complètement synthétiques sur son troisième album Dilate.