Latest Content

Phoxjaw – Goodbye Dinosaur… (2018) et A Playground for Sad Adults (2019)

Nouveaux venus sur la scène rock anglaise, Phoxjaw nous arrivent de Bristol et se sont formés autour des deux frères Gallop, Kieran qui occupe le poste de batteur (et deuxième chanteur), et Josh, guitariste complétés de Glenn Hawkins, également à la guitare, de Huw Allen pour les synthés et programmation et surtout de Danny Garland, bassiste et chanteur. Une référence saute assez immédiatement aux oreilles à l’écoute des deux EP du groupe, le premier (Goodbye Dinosaur…) datant de l’année dernière, tandis que le petit nouveau (A Playground for Sad Adults) vient de paraître il y a quelques semaines. Cette [...]

Cave In – Final Transmission

Ainsi donc la tragédie frappa Cave In un jour de mars (le 28ème) de l’an 2018, et du même coup toute la communauté hardcore/post hardcore/metal/rock au sens large. C’est en effet à cette date que Caleb Scofield, bassiste/guitariste et vocaliste à ces heures (pour notre plus grand bonheur) devait malheureusement succomber à une putain de saloperie d’accident de la route.

Numenorean – Adore

Il m’a fallu un peu de temps et plusieurs écoutes pour succomber devant Adore, deuxième album des canadiens de Numenorean, groupe monté en 2011 par les frères Lemley, Brandon et Byron. Pourtant aujourd’hui, je m’enfile ses 43 minutes pour la (probablement) 15ème fois ou pas loin, et clairement elles passent en un éclair et j’en viens à trouver ce formidable album trop court. La magnifique pochette n’est certainement pas étrangère à mon insistance et à mon retour régulier vers ce disque. Numenorean avait déjà pu marquer les esprits avec la pochette de leur précédent album, évocatrice, choquante pour certains, [...]

The Ocean – Phanerozoic I: Palaeozoic

Retour des allemands de The Ocean, avec la première partie d’un concept album centré sur la période phanérozoïque, qui se situe juste après l’époque précambrienne comme tout le monde le sait. Temporellement vous l’avez deviné, on se situe donc juste après l’album Precambrian des allemands, le deuxième volet de ce concept en 2 parties devant sortir fin 2019 ou début 2020.

Cortez – No More Conqueror

L’album le plus intense de l’année, ne le cherchez plus, il est là. Déjà revenus en 2013 après plusieurs années de silence avec le très bon Phoebus, les suisses semblent plus que jamais décidés à prouver que la maturité et l’expérience leur va à ravir puisque ce No More Conqeror, tout résolument différent des précédents albums qu’il soit (et il l’est !), est à mon sens leur meilleur album. Il faut dire que si j’avais beaucoup apprécié Phoebus, ce n’était pas le cas du premier album Initial qui m’a toujours méchamment tapé sur le système avec son hardcore / post-hardcore [...]

Entropia – Vacuum

Ça démarre avec un long titre de 15 minutes, « Poison » qui joue sur la répétition, on y retrouve le côté psychédélique et même spatial, qu’on avait déjà goûté sur l’extraordinaire Ufonaut, mais on se demande d’abord si tout cela n’est pas un peu trop long… Et puis cette petite mélodie insidieuse s’ajoute à l’affaire quelques minutes avant la fin du morceau et marque les premiers points de la galette.

LLNN – Deads

Chez les danois de LLNN on fait dans le bien lourd, et on aime jouer sur les atmosphères. A l’image de cet artwork dévasté, LLNN retranscrit parfaitement sur Deads, son deuxième album paru chez Pelagic, la désolation, dans une ambiance de science-fiction (dans une sorte d’univers à la Total Recall ) parfaitement dessinée notamment grâce à l’usage récurrent de synthés qui sonnent comme des gros cuivres menaçants.

Touché Amoré – Stage Four

Certes leur patronyme peut prêter à sourire et même à se gausser, mais les américains de Touché Amoré savent y faire lorsqu’il s’agit de montrer à quel point le hardcore (sa frange la plus mélodique évidemment) peut être beau et foutrement émotionnel. Cet album qui traite de la mort et du deuil fait référence sur tous les titres à la mort de la mère du chanteur Jérémy Bolm, des suites d’un cancer (d’où le titre, Stage 4 donc). On sent une vraie sincérité dans le propos et une puissance émotionnelle non feinte. La plupart des titres de l’album sont au [...]

letlive. – If I’m the Devil…

Dès l’entrée en matière « I’ve Learned to Love Myself », mélancolique (et très belle), on sent tout de suite que quelque chose a changé chez letlive. Apaisé, plus calme, et mettant davantage en avant les talents de chanteur de Jason Aalon Butler, If I’m the Devil… est clairement l’album qui confirme la métamorphose pour les américains après le changement amorcé sur The Blackest Beautiful sorti en 2013, encensé par les uns et honni par les autres qui y voyaient déjà une trahison manifeste après un Fake History qu’on pouvait aisément ranger à côté des albums d’Underoath.  Et cette métamorphose en rappelle [...]

Black Peaks – Statues

Voilà un nouveau groupe de petits jeunes qui en veulent et en mettent partout comme il faut. Ces anglais menés par un frontman aussi moustachu que possédé vocalement frappent très fort avec leur premier album Statues mais œuvrent dans un style assez complexe à définir au croisement du rock indé, du math rock et du métal progressif.