Latest Content

Mustasuo – Katharsis

Si la scène crust suédoise apparaît comme la plus réputée d’Europe (avec des groupes tels que Wolfbrigade, Martyrdöd et Skitsystem comme éléments parmi les plus emblématiques), il est parfois bon d’aller un peu plus à l’est. C’est en effet de Finlande que provient Mustasuo, trio bien décidé à faire mal à base de cris inhumains sur fond de rythmiques urgentes pour son premier album.

Stinky – Of Lost Things

Intéressante trajectoire que celle de Stinky, modeste groupe nantais qui a vu sa popularité grandir au point d’être programmé au Hellfest 2019, d’écumer les scènes européennes et d’écouler toutes les précommandes de ce Of Lost Things, leur troisième album (pour lequel ils ont dû faire un nouveau pressage avant même sa sortie officielle !). Bref, il y a de sacrées attentes pour ce troisième album des nantais, album par lequel je découvre vraiment le groupe.

Viva Belgrado – Bellavista

2020, année du screamo ibérique ? Je vous avais parlé de l’imminence de la sortie du nouveau Viva Belgrado dans ma chronique du dernier album de leurs compatriotes Boneflower, et voici donc quelques mois plus tard Bellavista, disponible comme ses prédécesseurs à prix libre sur Bandcamp.

Gorlvsh – New City Vibe

Autoproclamé « Montreal’s sickest guitar-less band », Gorlvsh est un trio québécois basse/batterie/chant monté avec l’objectif de mélanger groove et riffs math dans un tourbillon de folie. Annoncé comme un mix de Converge, Death From Above 1979 et Lightning Bolt, autant dire que ce New City Vibe n’est pas du genre à prendre son temps pour nous exploser à la gueule.

Rotting Out – Ronin

S’il y avait bien un retour inespéré dans le monde du hardcore U.S, c’est bien celui de Rotting Out ! N’ayant plus eu de news du groupe de San Pedro (banlieue de Los Angeles) après l’EP Reckoning (dont je vous avais parlé en 2015), il se trouve que le groupe a splitté à peine deux mois après sa sortie sans donner d’explication. Pile un an plus tard, le frontman Walter Delgado a connu la case prison suite à une affaire de trafic de cannabis. Libéré fin 2017 après un an et demi en taule, ce dernier remet en route [...]

Black Pestilence – Hail The Flesh

Bien avant la crise du COVID-19, les gars de Black Pestilence ont décidé de se protéger de l’air ambiant en portant des masques sur leurs visages. Un geste salvateur aujourd’hui pour lequel on aurait pu les taxer de visionnaires mais ce trio canadien (autrefois projet solo d’un certain Valax – chant/basse) s’inspire dans ses lyrics de problèmes d’ordre chimiques/radioactifs mélangés à une grosse dose de satanisme. Et musicalement, ils sont totalement en phase avec ces thèmes car l’on se trouve, vous l’aurez sûrement deviné, dans un mix de thrash et de black metal.

Infant Island – Sepulcher

Alors qu’il était en train de diffuser au compte-goutte les nouveaux titres de son Beneath (dispo le 15 mai), Infant Island a pris tout le monde par surprise en sortant un EP pas du tout annoncé: Sepulcher. Et ces quatre titres surprennent d’autant plus par leur optique beaucoup incisive par rapport à ce que le groupe de Fredericksburg (Virginie) nous avait montré jusqu’alors, le groupe y déployant une rage beaucoup plus frontale que sur leur superbe premier album.

Wake The Dead – Still Burning

Célébrant leurs dix ans d’existence, les marseillais de Wake The Dead en profitent pour sortir leur quatrième long-format. Pour l’occasion, le groupe a un peu revu ses troupes puisque des changements sont à noter derrière le micro et à la batterie. Des changements qui ne modifient en rien leur angle d’attaque puisque Still Burning est une nouvelle offrande de hardcore mélodique aussi in your face qu’émotionnelle.

Machine Girl – U-Void Synthesizer

Machine Girl fait son retour deux ans après The Ugly Art, le duo formé par Matthew Stephenson (production, voix) et Sean Kelly (batterie, même si l’essentiel des rythmiques seront assurées par des boites à rythme il interviendra à multiples reprises) revient avec un album iconoclaste, mix personnel de punk/metal (parfois carrément grind) et d’electro (sous quasiment toutes ses formes) pour un résultat détonnant pour mieux faire imploser vos fragiles boites crâniennes.

Contre-feux – Mort/Vivant

En ces temps de confinement, écouter de la musique et écrire des chroniques sont de bonnes activités (parmi d’autres). J’ai reçu pas mal de demandes de la part de groupes, notamment celle de Contre-feux. Et en ces temps où n’importe qui cherche à s’exposer sur internet à travers divers réseaux sociaux, teasers sur Youtube et autres interactions plus ou moins directes, il y a certains groupes sortent totalement de cette mode actuelle. Contre-feux est de ceux-là. Leur vie sur internet se cantonne à une page Bandcamp et… c’est tout. Pas de Facebook ou de Twitter, on sait juste qu’ils [...]