Latest Content

Sights & Sounds – No Virtue

On avait pris une belle claque en 2009, mon alter-égo volatile et moi-même à la découverte de Sights & Sounds et de son ambitieux premier album Monolith. On avait alors vu dans le side-project du leader de Comeback Kid, Andrew Neufeld, un groupe d’émo qui semblait intégrer une densité et une dimension « spatiales »/prog à la Devin Townsend (lequel signait d’ailleurs la production du disque).

Klone – Le Grand Voyage (Chronique et Interview)

Après quelques péripéties ayant entraîné un décalage de la date de sortie d’un album qui devait initialement paraître en début d’année, Klone est finalement de retour en cette rentrée, sur K-Scope, et ça tombe bien, on imagine difficilement un label qui correspondrait mieux au groupe poitevin. Avant l’écoute de ce nouvel opus qui fait suite à l’excellent Here Comes the Sun, vient d’abord le choc visuel, avec cette (une fois encore) superbe pochette qui donne envie de découvrir le contenu et de partir vivre le grand voyage que propose le groupe. Si vous vous demandez : non, malgré ce [...]

Bastard Disco – China Shipping

Bastard Disco nous viennent de Pologne, et ce China Shipping est leur deuxième album, pour un groupe en activité depuis 2015.  Derrière cette jolie pochette se trouve un petit brûlot irrésistible, témoignant d’un savoir-faire des polonais pour assimiler des références et influences variées, tout en restant toujours efficaces.

Phoxjaw – Goodbye Dinosaur… (2018) et A Playground for Sad Adults (2019)

Nouveaux venus sur la scène rock anglaise, Phoxjaw nous arrivent de Bristol et se sont formés autour des deux frères Gallop, Kieran qui occupe le poste de batteur (et deuxième chanteur), et Josh, guitariste complétés de Glenn Hawkins, également à la guitare, de Huw Allen pour les synthés et programmation et surtout de Danny Garland, bassiste et chanteur. Une référence saute assez immédiatement aux oreilles à l’écoute des deux EP du groupe, le premier (Goodbye Dinosaur…) datant de l’année dernière, tandis que le petit nouveau (A Playground for Sad Adults) vient de paraître il y a quelques semaines. Cette [...]

Mundy’s Bay – Control Room

Réputé pour ses groupes de pop punk et ceux de hardcore plus vénères, Pure Noise Records change de registre avec Mundy’s Bay. En effet, le jeune groupe originaire de Quebec officie dans un indie rock plutôt calme et nostalgique, porté par la douce voix de sa vocaliste Esther Mulders.

Frank Iero And The Future Violents – Barriers

Depuis la fin de My Chemical Romance, Frank Iero (guitariste du groupe) ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Ayant signé deux albums solo avant ce nouveau projet, le gaillard s’est ici entouré de Future Violents, groupe composé de son fidèle comparse Evan Nestor, Matt Armstrong (ex Murder By Death), Kayleigh Goldsworthy (Dave Hause And The Mermaid) et Tucker Rule (Thursday).

Rama – Everything Is One

Jeune groupe turinois, Rama donne enfin une suite à son prometteur EP sorti en 2015. Everything Is One est un premier album affilié stoner/desert rock sauf que les italiens y ajoutent de nombreuses surprises, rendant chaque écoute plus excitante que la précédente.

Cave In – Final Transmission

Ainsi donc la tragédie frappa Cave In un jour de mars (le 28ème) de l’an 2018, et du même coup toute la communauté hardcore/post hardcore/metal/rock au sens large. C’est en effet à cette date que Caleb Scofield, bassiste/guitariste et vocaliste à ces heures (pour notre plus grand bonheur) devait malheureusement succomber à une putain de saloperie d’accident de la route.

Biffy Clyro – Balance, not Symmetry

Après la purge Ellipsis, j’avoue que j’étais prêt psychologiquement (mais non sans grand regret) à tirer un trait définitif sur Biffy Clyro, un groupe que j’ai pourtant chéri pendant plusieurs années avant de tomber de haut avec le minable successeur de l’excellent Opposites.

The Dangerous Summer – Mother Nature

Mon coup de cœur de l’été le voici, et il vient d’un groupe dont je n’avais je pense jamais entendu la moindre note jusque-là. Pourtant The Dangerous Summer est un groupe expérimenté, formé aux US en 2006, et Mother Nature est déjà le 6ème album de la bande. On passe sur les petits différends internes qui ont conduit le groupe à se séparer un moment, pour revenir (avec un membre en moins) avec son opus éponyme en 2018 (d’ailleurs chroniqué dans ces pages par le camarade Beunz). A croire que les séparations sont parfois salvatrices, pour que le groupe [...]