Latest Content

Cave In – Final Transmission

Ainsi donc la tragédie frappa Cave In un jour de mars (le 28ème) de l’an 2018, et du même coup toute la communauté hardcore/post hardcore/metal/rock au sens large. C’est en effet à cette date que Caleb Scofield, bassiste/guitariste et vocaliste à ces heures (pour notre plus grand bonheur) devait malheureusement succomber à une putain de saloperie d’accident de la route.

Biffy Clyro – Balance, not Symmetry

Après la purge Ellipsis, j’avoue que j’étais prêt psychologiquement (mais non sans grand regret) à tirer un trait définitif sur Biffy Clyro, un groupe que j’ai pourtant chéri pendant plusieurs années avant de tomber de haut avec le minable successeur de l’excellent Opposites.

The Dangerous Summer – Mother Nature

Mon coup de cœur de l’été le voici, et il vient d’un groupe dont je n’avais je pense jamais entendu la moindre note jusque-là. Pourtant The Dangerous Summer est un groupe expérimenté, formé aux US en 2006, et Mother Nature est déjà le 6ème album de la bande. On passe sur les petits différends internes qui ont conduit le groupe à se séparer un moment, pour revenir (avec un membre en moins) avec son opus éponyme en 2018 (d’ailleurs chroniqué dans ces pages par le camarade Beunz). A croire que les séparations sont parfois salvatrices, pour que le groupe [...]

Helms Alee – Noctiluca

Après deux albums énormes sortis coup sur coup, Sleepwalking Sailors en 2014 et Stillicide en 2016, on n’attendait plus rien de spécial de Helms Alee… si ce n’est l’excellence. Ça tombe bien, car Noctiluca s’inscrit dans la parfaite continuité de ses prédécesseurs, le groupe poursuivant néanmoins sa légère mue, entamée progressivement au fil des années.

My Diligence – Sun Rose

Le stoner et la Belgique… Pas forcément l’association la plus évidente a priori… Et pourtant… C’est bien de chez nos voisins que viennent My Diligence, et leur stoner rock irrésistible, en particulier sur Sun Rose, leur 2ème album.

Fou de Joie – S/T

Fou de Joie s’est formé en 2015 du côté de Clermont-Ferrand, souhaitant mettre en commun les influences de chacun des membres: du post-rock, du math-rock et du midwest emo. Détail intéressant, le groupe n’a pas de chanteur à proprement identifié, chacun y va de sa participation vocale, et parfois en chœur. Ce premier album (financé via une plate-forme collaborative) ne se range donc dans aucune case prédéfinie, les clermontois nous guidant au gré de leurs fourmillantes idées.

Blood Command – Return of the Arsonist (EP)

Faire des tartines pour parler d’un EP de 11 minutes aurait quelque chose de franchement insensé, non ? Oui mais voilà : en dehors de sa qualité intrinsèque évidente pour qui peut apprécier ce punk rock enragé qui flirte sans complexe avec la pop et dont le frontman est en fait une frontwoman qui s’époumone tant qu’elle peut, le grand intérêt de ce Return of the Arsonist aura été de me remettre en visibilité ces norvégiens dont j’avais écouté la dernière sortie (Cult Drugs en 2017) d’une oreille distraite… trop distraite!

Big Business – The Beast You Are

Nouvel album des Big Biz’ dans la droite ligne de ce qu’ils font depuis leurs débuts en 2004 : en gros un stoner rock heavy et foutraque, accrocheur et bien foutu qui évoque une sorte de fusion entre Torche et les Melvins pour faire simple. Le duo continue inlassablement à nous livrer des nouvelles galettes à un rythme régulier et on ne peut que les féliciter de leur persévérance.

Town Portal – Of Violence

J’étais tombé par hasard sur les Danois de Town Portal pour la sortie de leur album précédent The Occident, un album qui m’avait tout de suite intéressé alors que le groupe pratique une musique déjà sensiblement balisée, où j’avais l’impression que tout avait déjà été plus ou moins dit. On a affaire a un trio instrumental, famille post-rock, spécialité math/noise. De la dissonance, des signatures rythmiques cabossées, souvent polymétriques avec comme ossature une basse saturée massive: bref les ingrédients potentiels pour potentiellement faire quelque chose de très bien mais un gros risque tout de meme de ne pas être [...]

Palehørse – Palehørse

On sent depuis quelques temps une volonté nouvelle chez le label Indie Recordings d’aller chercher des groupes qui brassent les genres, passant du metal au rock, voire même en allant jusqu’à la pop, pour venir compléter un roster dans lequel on trouve également des valeurs sûres du death (Obliteration par exemple), du black/pagan (Kampfar) aux côtés d’autres comme The Erkonauts, et In Vain. On salue cette initiative dans laquelle on se retrouve carrément (en tout cas pour ma part). Après Ribozyme dont j’ai déjà pu vous parler en début d’année, voici donc maintenant Palehørse, et nous aurons l’occasion de parler très prochainement [...]