Latest Content

Seaway – Vacation

Dans le genre mauvais timing, Seaway et ce Vacation se posent comme un joli loupé promotionnel. De son titre à sa cover avec une valise dessus jusqu’à sa musique, tout, absolument tout évoque les vacances d’été, le fun, l’insouciance. Alors pourquoi sortir cet album après coup ? Alors qu’à cette époque l’esprit est au boulot et au raccourcissement des jours. Autant dire que le groupe canadien entend nous remettre de bonne humeur avec du soleil estival dans les oreilles.

Five of the Eyes – The Venus Transit

Une de mes découvertes du moment trouvée aux détours du net, ce groupe rock américain sort à peine de l’anonymat, cet album est leur premier mais bénéficie d’une production exemplaire alors que le groupe n’a l’appui d’aucun label et a enregistré cet album après une campagne de crowdfunding. Une écoute aura suffit à me convaincre d’acheter l’album sur leur bandcamp tant ces 9 titres sont une bouffée d’air frais et d’une maturité étonnante pour un premier album.
Five of the Eyes propose un rock qu’on pourrait qualifier de « moderne », ils ont un son bien à eux au carrefour de pas mal d’influences et les 9 [...]

Grave Pleasures – Motherblood

Climax, 1er album des finlandais de Beastmilk sorti en 2013, avait fait son petit effet mine de rien, pas seulement parce qu’il était produit par Kurt Ballou mais aussi parce qu’il balançait avec talent et efficacité un death rock empreint de références, entre gothique et post-punk.Certainement aussi car on y retrouvait au chant un certain Kvohst (Mat Mcnerney), ex frontman de Code, Dodheimsgard, et leader de Hexvessel. Alors qu’un second album était annoncé, c’est avec surprise que l’on apprenait courant 2015 le split du groupe du fait de désaccords internes. En réalité le groupe allait continuer l’aventure sous l’impulsion de [...]

Elder – Reflections Of A Floating World

Pour les amateurs de Lore (2015) dont je fais partie, voir qu’Elder livrait un nouvel album cette année a été une très bonne nouvelle, même s’il demeurait toutefois une légère méfiance: le quartet de Boston est-il capable de faire mieux que ce fabuleux album ? La réponse est un grand oui, et même que ce Reflections Of A Floating World enterre carrément son prédécesseur !

Bearings – Nothing Here Is Permanent

Fondé en 2014 du côté d’Ottawa, Bearings avait déjà sorti deux EPs avant celui-ci. Arrivant sous leur nouvelle bannière Pure Noise Records, ce Nothing Here Is Permanent signe le retour du label aux fondements de la pop-punk suite à son incartade Terror. Bearings correspond tout à fait à ce qu’on attend du style: des mélodies plutôt acidulées sur fond d’énergie et d’émotions.

Steven Wilson – To the Bone

Nouvel album pour le génial anglais, To the Bone, est l’album que Steven Wilson a voulu le plus « pop » prenant pour exemples des artistes comme Kate Bush et Daft Punk, qui parviennent selon lui à combiner idéalement profondeur et accroche pop.

Arcane Roots – Melancholia Hymns

Le voilà enfin. Tout simplement l’album de rock que j’attendais le plus cette année. Maintenant que Biffy Clyro se sont compromis l’année dernière avec un Ellipsis bas de gamme (mais gardons tout de même espoir pour la suite, tout n’est peut-être pas encore perdu),  je misais tout cette année sur Arcane Roots pour sauver le rock britannique, et donc pour (a minima) ne pas me décevoir avec cette nouvelle rondelle. Un album tout en contrastes qu’il va falloir apprivoiser à force d’écoutes, comme nous allons le voir ensemble.

Less Art – Strangled Light

Less Art est la nouvelle sensation post-hardcore autoproclamée pour/par un type de personnes spécifique: les « post-jeunes ». Les cinq mecs composant le line-up du groupe ne sont en effet pas vraiment des néophytes puisqu’ils jouent (ou ont joué) dans des formations hautement respectées telles que Thrice (Riley Breckenridge, officiant aussi derrière les fûts de Puig Destroyer), Puig Destroyer (Ed Breckenridge, le frère de l’autre donc, à la guitare), Kowloon Walled City (Jon Howell et Ian Miller, guitariste et bassiste, on retrouve aussi le chanteur Scott Evans à la production) et Curl Up And Die (Mike Minnick dont le timbre de [...]

Deafcult – Auras

Révélé en 2015 par une excellente démo éponyme (contenant l’énorme morceau « Akira » dont le clip emprunte des images du culte « The Doom Generation » de Gregg Araki), Deafcult a bien pris son temps pour mieux revenir deux ans plus tard avec leur premier full-length sous le bras. Les six australiens n’ont pas changé leur fusil d’épaule, confirmant les attentes engendrées par leur démo.

Manchester Orchestra – A Black Mile to the Surface

Ça commence bien gentiment avec « The Maze » qui ressemble finalement davantage à une introduction… Une introduction pour nous amener à la claque monumentale que va être la suite de cet album fabuleux. Manchester Orchestra ne sont pas anglais mais américains, se sont formés en 2004, et A Black Mile to the Surface est leur 5ème album. Voilà pour les présentations rapides, mais c’est la musique qui compte et on ne peut pas être déçu à l’écoute de ces chansons magnifiques.