Latest Content

Bring Me The Axe – S/T

Originaire de Béziers, Bring Me The Axe est une jeune formation qui débarque avec une première démo aux influences doom, sludge et stoner. Une mixture personnelle que l’on retrouve dans ces deux titres plutôt longs (dix-huit minutes en tout et pour tout).

laCasta – IN ÆTERNVM

Venant du sud de l’Italie, laCasta est un quartet bien énervé délivrant avec IN ÆTERNVM un premier long-format tendu et rageur. Mélangeant black metal et hardcore comme de nombreux groupes ces derniers temps, cet album parvient pourtant à sonner à part tant la violence est frontale et que l’atmosphère se maintient toute en tension.

Intronaut – Fluid Existential Inversions

Après quelques années en retrait, Intronaut sont de retour avec leur 6ème album. Le groupe fait partie de ceux que je suis depuis le début, leur premier EP comme celui de Baroness d’ailleurs était arrivé quelques années après les débuts fracassants de Mastodon, et les 3 groupes ont formé le cœur d’un genre à cheval entre sludge et metal progressif. 15 ans après Intronaut en sont encore un des fers de lance et des 3 groupes proposent la musique la plus expérimentale. Riffs coups de massue polymériques en pagaille, progressions aventureuses de morceaux s’affranchissant de tout type de structure [...]

Zolfo – Delusion Of Negation

Quintet italien (de Bari) repéré en 2017 avec son deux-titres Phosphene/Floaters, Zolfo passe à la vitesse supérieure en livrant ici son premier long-format (enfin cinq titres dont certains flirtant avec le quart d’heure). Avec de tels formats, pas trop de surprise à voir le groupe s’attaquer au sludge/doom, et il le fait plutôt bien !

Sycomore – Bloodstone

Après Phantom Wax et Nectar, Sycomore passe la troisième avec style en signant sur l’un des labels affiliés sludge, stoner et autres joyeusetés les plus prolifiques du moment: Argonauta Records. Le groupe composé par deux anciens Anorak semble pourtant effectuer un petit retour en arrière en privilégiant la spontanéité et l’efficacité sur ce Bloodstone.

Chroniques Express – Encore des oubliés de 2019

Même constat que mon collègue Krakoukass dans son récent article, 2019 s’est écoulé bien trop vite (Bonne année d’ailleurs !) et moi non plus – malgré un rythme de publications assez soutenu – je n’ai pas pu parler de tous les albums qui ont marqué l’année venant de s’achever, c’est qu’il y en a eu un sacré nombre ! Bien moins détaillé que celui de mon collègue, voici un petit assortiment (incomplet) de perles oubliées de 2019…
Vi som älskade varandra så mycket – Det onda. Det goda. Det vackra. Det fula. (Moment Of Collapse/Zegema Beach)
Repéré en 2014 [...]

Chroniques Express : les oubliés de 2019

Avant d’attaquer le bilan de l’année 2019 désormais derrière nous (bonne année à tous au passage!), il convenait de s’assurer d’avoir pris le temps de traiter les quelques albums qui n’avaient pas pu faire l’objet d’une chronique durant l’année faute de temps ou de découverte en temps et en heure. A côté de « grands » nom comme Tool ou Torche, se côtoient en effet des groupes beaucoup plus confidentiels et même de vrais outsiders potentiels. Parmi tous ces disques certains devraient même (Lord Mantis par exemple) figurer en bonne place dans les albums à retenir de 2019. Comme d’habitude on [...]

Fawn Limbs – Their Holes Aroused by the Splinters Carved From Their Teeth

Quelques mois seulement après la claque infligée par Harm Remissions, Fawn Limbs fait déjà son retour avec un nouvel EP sous le bras. Pour rappel, le trio est composé par d’actuels et anciens Mireplaner, Psyopus et Artificial Brain et joue une musique particulièrement brutale et oppressante. Des envies toujours d’actualité sur ce nouvel EP au titre fleuri (et assez en phase avec la musique) dont la traduction donne « Leurs trous suscités par les éclats taillés dans leurs dents ».

Timeworn – Leave the Soul for Now

C’est pareil chaque année… Il faut toujours un outsider de poids pour venir foutre le bazar dans les certitudes que l’on commence à avoir à l’approche du fatidique moment de l’élaboration des tops annuels. Pour le coup, les norvégiens de Timeworn ont la politesse de se manifester à temps (l’album est paru le 6 décembre 2019) pour ne pas être oubliés et éventuellement intégrés au palmarès de l’année. Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, je pense pouvoir dire que je n’avais pas entendu la moindre note jouée par ce groupe depuis ses débuts [...]