#2017

Sex Prisoner/Harm Done – Split

Duel franco-américain pour ce split 100% hardcore meets powerviolence, les fougueux nantais de Harm Done rencontrant les excellents Sex Prisoner (de Tucson, Arizona) pour un split huit titres (quatre chacun) né de l’amitié entre les deux groupes ayant récemment parcouru l’Europe ensemble.

Major Parkinson – Blackbox

Quatrième album pour les norvégiens de Major Parkinson et si j’ai déjà eu l’occasion d’écouter leur précédente réalisation déjà passablement encensée, je dois admettre que je n’avais pas jusque-là été complètement conquis par la musique du combo de Bergen. Leur rock mâtiné de plans cinématographiques et de délires proches du circus metal ne m’avait jusque-là pas toujours semblé forcément très bien construit et suffisamment homogène. Mais ça c’était bel et bien avant ce Blackbox qui tourne en boucle et s’avère être une petite tuerie.

Chalk Hands – Burrows & Other Hideouts EP

Deux titres, c’est peu. Mais quand ces deux titres se révèlent excellents, denses et donnant envie de se les repasser en boucle sans lassitude, on tient là un premier EP réussi. C’est bien le cas pour ce Burrows & Other Hideouts, premier EP de Chalk Hands, jeune formation de Brighton dont les deux titres figurant ici sont autant de pépites screamo.

Gribberiket – Sluket

Après la réédition de Knefall, Gribberiket propose enfin une suite avec Sluket, soient cinq nouveaux titres toujours aussi torturés et malades menés par le dénommé SFS, officiant aussi chez Utarm.

Counterparts – You’re Not You Anymore

Dix ans de carrière et un cinquième album pour Counterparts. Le groupe canadien franchit cette double-étape de manière assez singulière puisque trois des musiciens ont quitté le navire (remplacés assez vite), laissant désormais le chanteur Brendan Murphy comme dernier membre originel. Parmi les départs, celui du guitariste (et compositeur) Jesse Doreen est d’importance. Mais l’arrivée de l’ex Hundredth Blake Hardman ne montrera aucune césure dans la qualité sonore des canadiens, You’re Not You Anymore est du Counterparts pur jus !

Krallice – Loüm

Loüm est le septième album de Krallice.
A-t-on encore besoin de présenter les New-Yorkais ? Vous me direz, une chronique c’est quand même un peu fait pour ça, et vous n’aurez pas tout à fait tort. Mais parler d’un groupe atypique demande une approche atypique. Dans ce sens, si vous ne connaissez pas du tout Krallice, je vous invite à écouter immédiatement Wretched Wisdom, le premier titre de leur premier album éponyme sorti en 2008.

Slowly Building Weapons – Sunbirds

En 2007, Slowly Building Weapons faisait une entrée en fanfare dans la scène hardcore australienne avec Nausicää, premier album dévastateur de « big-chord-core » (étiquette autoproclamée) mixant chaos et extrême. Des promesses à l’époque totalement balayées lorsque le groupe annonçait la fin de ses activités seulement un an après avoir livré cette bombe. Dix ans plus tard, c’est avec surprise qu’Art As Catharsis annonce le retour du gang de Sydney avec un second album tout aussi méchant que son prédécesseur mais aux champs beaucoup plus ouverts.

Sounding – Trepanation

Derrière les tonnes de Vivelle Dop fixation extrême pour les mèches emo prises à bout de bras dans le miroir de la salle de bain, les tops 8 contenant Tila Tequila et l’épidémie de groupes BrOOtal-deathcore à logo griffonné sur un coin de cours de géographie, Myspace a connu une autre scène très active durant quelques courtes années avant d’imploser (pour la plupart des groupes). Rappelez-vous (et soupirez un coup) les Robinson, The Great Redneck Hope, Tower Of Rome ou encore les délicieux Daughters (entre autres), soient les représentants de cette mixture de grindcore et de hardcore chaotique (aussi [...]

Calques – Civilizing

Nouveau venu chez Sentient Ruin Laboratories, Calques est une mystérieuse entité (apparemment à deux têtes) débarquant de nulle part, un peu comme la majorité des groupes sortant sur ce label. En fouillant un peu, on découvre que ce jeune duo possède un passif punk hardcore et indus, et qu’il a donc décidé de se mettre au black metal. En résulte Civilizing, premier effort grésillant, cru et malsain, pas avare en expérimentations et au caractère déjà bien affirmé !