#2019

Wykan – Brigid – Of The Night

« Pink Floyd meeting Black Sabbath meeting Mayhem« , c’est par cette étrange mais alléchante description que Wykan aime se décrire. Le groupe quebecois fondé en 2017 est en effet adepte des mélanges, le doom psychédélique côtoyant le stoner rock, le heavy blues et donc le black metal. Un an après Solace, leur premier EP, le quartet montréalais remet le couvert avec ce Brigid – Of The Night, pour trois nouveaux titres mouvementés.

Shin Guard – 2020

Intéressante trajectoire que celle de Shin Guard, jeune groupe de Pittsburg (Pennsylvanie) ayant démarré ses activités fin 2017 avec un Five Songs aux contours emo à l’ancienne (avec quelques touches screamo) très prometteurs. Pourtant moins d’un an plus tard c’est avec un ton un peu plus durci que le groupe sort Cerebral, contenant beaucoup plus de passages nerveux mais émotionnels pouvant rappeler Touché Amoré. Un durcissement qui se densifiera sur ce 2020, Shin Guard ayant décidé d’injecter une grosse dose de folie à sa musique ainsi qu’une envie de dérouter l’auditeur.

Remete – Into Endless Night

Remete est un des nombreux projets de D. (oui c’est comme ça qu’il se fait appeler), homme à tout-faire derrière des groupes comme Forest Mysticism et Woods Of Desolation. L’australien a une spécialité: faire du black metal à tendance atmosphérique comme personne d’autre. Cela se vérifie avec Into Endless Night, le nouveau chapitre de son groupe Remete.

Defying Decay – Metamorphosis

Outre celle du Japon et dans une moindre mesure de la Chine et de la Corée du Sud (on ne parle là pas de K-pop), la scène asiatique n’est pas des plus exposée par chez nous. Originaire du pays aux paysages incroyables (et du tourisme de masse), Defying Decay vient donc mettre la Thaïlande sur la carte du metal avec ce Metamorphosis, premier album autoproduit. Le jeune groupe de Bangkok joue un mix de metalcore et de death mélodique visiblement influencés par les groupes phares du genre.

Suspiral – Chasm

Composé de membres actifs au sein de l’underground espagnol, Suspiral est un mystérieux duo ayant décidé de mêler le black/death metal le plus raw et malsain à des éléments psychédéliques voire issus du krautrock. En résulte ce Chasm, nouvel album prenant la suite de leur Delve Into The Mysteries Of Transcendance (2016), premier jet qui nous infligeait déjà un beau bordel auditif !

Short Fuse – Sink Or Swim

Premier album pour Short Fuse, groupe italien bien décidé à faire cohabiter deux écoles de hardcore sur des textes engagés mais positifs. Ce Sink Or Swim est donc un équilibre bien dosé entre old school et new school, preuve que ce jeune quintet peut respecter les origines de leur style tout en sonnant résolument moderne.

Yawning Man – Macedonian Lines

Légende du desert rock californien (aussi fondateur du stoner rock), Yawning Man s’est formé en 1986 mais aura attendu 2005 pour sortir un premier album (Rock Formations). Depuis le groupe a rattrapé le temps perdu en multipliant les EP, splits et albums. Succédant à The Revolt Against Tired Noises sorti l’an dernier, Macedonian Lines nous présente six nouveaux titres pour autant de voyages à travers les plaines désertiques du sud des Etats-Unis.

VR SEX – Human Traffic Jam

Comme annoncé lors de ma chronique de Horseplay, voici déjà le retour de VR SEX qui, rappelons-le, est un side-project d’Andrew Clinco de Drab Majesty (s’appelant ici Noel Skum). Dans la lignée de l’EP, ce Human Traffic Jam traite des mêmes types de sujets: l’abrutissement des masses avec les réseaux sociaux et toutes ces pseudo-célébrités qui sont glorifiées aujourd’hui, ainsi que la nécessité de « réduire le nombre de « procréateurs afin de stabiliser et préserver notre planète ». Tout un programme provocateur toujours mis en musique avec ce mix de synthpunk, de death rock et de post-punk.

Hath – Of Rot and Ruin

Un peu trompeuse cette (jolie par ailleurs) pochette… Je ne sais pas pour vous mais de mon côté je m’attendais à ce qu’Hath oeuvre dans le black metal ou dans un funeral doom bien plombé… Or on n’est pas dans ce registre, puisque Hath s’adonne plutôt à un bon gros metal de la mort qui tape fort. Point d’old-school, on se situe avec ces 4 américains, dans une frange death progressive moderne qui peut rappeler Black Crown Initiate ou In Vain. Mais Hath est à la fois plus bourrin que les deux, n’a pas les rythmiques quasi djent qu’arbore [...]

Nyt Liv – Ensomhedens Kolde Kald

Formé en 2016 du côté de Copenhague, Nyt Liv a débuté par un EP (Livet Brænder – 2017) dont la particularité est d’avoir été enregistré par un certain Jacob Brehdal (Hatesphere), ami de longue date du groupe. En résultait alors déjà un certain impact dans le son des danois. Rebelote deux ans plus tard pour ce Ensomhedens Kolde Kald, premier long-format qui fait à nouveau fusionner rockin’hardcore et hardcore mélodique plus émotionnel.