#Season of Mist

Barishi – Old Smoke

Il y a 4 ans, je tombais éperdument amoureux de Barishi, dont je découvrais simultanément les 3 sorties existantes à date (un EP et 2 albums). Je considère encore à ce jour ce groupe comme l’une de mes plus belles rencontres musicales. J’étais donc fort logiquement impatient de découvrir la suite de leurs aventures discographiques… Malheureusement j’étais passé à côté d’un événement important survenu fin 2017 soit un an après la sortie de l’énorme Blood from the Lion’s Mouth : le départ du chanteur Sasha Simms. Les photos promo de ce nouvel album m’ont par conséquent tout de suite [...]

Regarde les Hommes Tomber – Ascension

Première sortie chez Season of Mist pour Regarde les Hommes Tomber (qu’on appellera RLHT par souci de concision) après avoir été propulsés par le label les Acteurs de l’Ombre qui a été le premier à miser sur cet excellent combo nantais. Les voilà qui prennent donc une autre dimension en passant sur le plus gros label metal français, en espérant que cela leur permette de franchir le cap qu’ils méritent vraiment de franchir en terme d’exposition et de rayonnement.
Après une carte de visite incarnée par un premier album qui laissait présager du meilleur pour la suite sans être [...]

Numenorean – Adore

Il m’a fallu un peu de temps et plusieurs écoutes pour succomber devant Adore, deuxième album des canadiens de Numenorean, groupe monté en 2011 par les frères Lemley, Brandon et Byron. Pourtant aujourd’hui, je m’enfile ses 43 minutes pour la (probablement) 15ème fois ou pas loin, et clairement elles passent en un éclair et j’en viens à trouver ce formidable album trop court. La magnifique pochette n’est certainement pas étrangère à mon insistance et à mon retour régulier vers ce disque. Numenorean avait déjà pu marquer les esprits avec la pochette de leur précédent album, évocatrice, choquante pour certains, [...]

Rotting Christ – The Heretics

Vous le savez si vous nous suivez depuis plusieurs années, je suis personnellement très client du dark metal de Rotting Christ. Depuis que j’ai littéralement flashé sur le monstrueux Sanctus Diavolos (et la redécouverte dans la foulée de son prédecesseur Genesis qui est à peine moins bon), je les suis avec plaisir dans toutes leurs aventures.

Kontinuum – No Need to Reason

Encore un rattrapage de 2018 (peut-être le dernier enfin…)!
Pour leur passage chez Season of Mist (après 2 albums remarquables sortis sur Candlelight), les islandais de Kontinuum n’ont pas cherché à révolutionner leur recette, accentuant même encore davantage le côté apaisé de leur musique.
Et Dieu/Satan que c’est beau une fois de plus!

Septicflesh – Codex Omega

Qu’attendre d’un groupe comme Septicflesh en 2017 ? La question est pertinente car on reproche souvent à des groupes de ne pas faire preuve de suffisamment d’audace et d’innovation et de se reposer sur leurs acquis. A l’inverse, lorsqu’un groupe prend des risques, une horde de fans déçus lui tombe généralement dessus pour avoir osé « changer ». L’équilibre est délicat et subtile entre continuité et changement.

Deströyer 666 – Wildfire

A une époque où il est prudent de douter de tout, de se méfier de tout le monde (vous me direz à quelle époque peut-on se permettre d’accorder raisonnablement sa confiance ?), il est bon de reposer sa faculté critique en se tournant vers des groupes dont on sait qu’ils vont mettre tout leur coeur et toute leur fougue dans la musique du diable. Sans essayer de nous la mettre.

Rotting Christ – Rituals

Tribal, sombre, occulte, ce nouvel effort des grecs de Rotting Christ est tout ça à la fois. Sans changer leur formule gagnante (leur style restant reconnaissable immédiatement), ils la poussent encore plus loin signant ce Rituals sous le signe de l’atmosphère et des ambiances sombres.

Septic Flesh – Titan

Chez Septic Flesh (ou Septicflesh, on s’y perd un peu) l’affaire semble entendue : on ne fera plus dans la finesse. Tout paraît en effet démesuré sur les derniers albums du groupe jusqu’au titre de ce nouvel album, le biennommé Titan. The Great Mass avait déjà solidement assis les bases de la nouvelle direction du groupe déjà amorcée avec Communion, et cette nouvelle offrande titanesque confirme haut et fort.

Exivious – Liminal

2ème album pour ce groupe instrumental dont le premier, sorti en 2009, m’avait bien marqué, j’avais même hâte d’écouter ce Liminal à vrai dire, et je n’ai pas été déçu.
J’avais fait connaissance d’un des gratteux et du bassiste du groupe pour les avoir vu sur scène accompagnant Masvidal et Reinert lors de la renaissance de Cynic il y a quelques années. Ça suffit à démontrer leur niveau instrumental. La participation de Stef Broks, batteur de Textures, au premier album m’avait tout de suite fait m’y intéresser. Ce dernier n’est plus de la partie mais le deuxième guitariste et [...]