The Dissociatives – The Dissociatives

11 Commentaires      1 877
Style: pop progressiveAnnee de sortie: 2004Label: Eleven

The Dissociatives est un groupe australien. Au fondement, ce sont deux bonhommes qui ont décidé de faire de la musique ensemble, un claviériste, Paul Mac et un guitariste-chanteur. Il s’avère que ce dernier n’est autre que Daniel Johns, le frontman de Silverchair. Paul Mac, lui, est l’homme derière les claviers des deux derniers albums de Silverchair. Alors, doit-on s’intéresser à cet album parce que c’est un side project de Silverchair ou parce qu’il présente un réel intérêt musical? En ce qui me concerne je retiendrai la seconde possibilité. Attention toutefois, si vous êtes là pour écouter du Silverchair vous avez frappé à la mauvaise porte.

Ce qui frappe aux premiers abords c’est la douceur du son et même de l’ensemble. Nous ne sommes pas ici en terre rock. Allez savoir où nous sommes alors. La magnifique voix de Johns sublime et nous met dans sa poche en deux coups de cuillères à pot. La production est léchée, les ambiances à géométrie variable. Les claviers et bruits de toutes sortes nous transporte dans un monde féerique, enfantin, électronique et organique. Quelque part entre Grandaddy (pour les claviers), les Beatles, et je ne sais quoi.

Les mélodies sont ciselées et pas banales. Des titres comme « Somewhere Down The Barrel » (le single) ou « Thinking In Reverse » auront vite fait de vous charmer indélébilement. Que dire alors de « Horror With Eyeballs »? Loufoque, mystérieux et d’une grandiosité miniature… Tout bonnement génial! Comment ne pourrais-je ne pas parler de « Forever And a Day »? Perlissime! Quant aux deux titres instrumentaux, ils ne sont pas gadgets. Loin s’en faut!

Quand on sait que les deux gars ont presque tout fait tout seuls: l’enregistrement, le mix, la prod’, on dit chapeau! Un album sans faute où chaque titre est génial. Dix pistes et autant de réjouissances. Cela faisait longtemps que je n’avais pas entendu un album « pop » de ce calibre! Je me demandais surtout si c’était encore possible en 2004-2005. De la bonne pop,
supra mélodique, et pas mielleuse. Lorsque ce disque sortira en France, ce qui n’est pas encore fait, vous pouvez être surs qu’on en entendra parler. Ce que j’espère surtout c’est que le groupe ne s’arrêtera pas là et que les deux gus continueront leur travail. Etant donné qu’ils se connaissent depuis longtemps et qu’ils travaillent ensemble de manière continue, on peut
présager sans grands risques une longue espérance de vie aux Dissociatives.
Great!

  1. we’re much preferred customers
  2. somewhere down the barrel
  3. horror with eyeballs
  4. lifting the veil from the braille
  5. forever and a day
  6. thinking in reverse
  7. paris circa 2007slash08
  8. young man, old man
  9. aaängry megaphone man
  10. sleep well tonight
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

11 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    Je trouve ça bien gnan gnan et très mielleux personnellement, mais c’est vrai que c’est bien fait et recherché question arrangements.

  2. fewz says:

    c’est gnan gnan mais c’est bien fait!! et puis c’est clair que question arrangement c’est au top

  3. radius_greg says:

    fewz tu peux savoir comme je suis content de voir une chronique pour ce disque, surtout aussi positive. Ce disque est vraiment une perle, c’est pop à mort mais jamais gnan gnan oh non ; ils font preuve d’une inventivité dingue, tout en restant super accessibles. vivement qu’ils passent en france, en live c’est énorme.

  4. radius_greg says:

    *pas* 3ème mot qui manque

  5. krakoukass Krakoukass says:

    Merci pour la découverte Fewz, j’accroche un max!

  6. fewz says:

    c cool de voir qu’on tous des popeux en force!! ;) \m/

  7. fewz says:

    ne me remerciez pas, c’est mon ami karot qu’il faut remercier, c’est lui qui m’a fait découvrir le groupe, avec notamment une vidéo live du groupe jouant « somewhere down the barrel » sur un plateau télé australien… superbe vidéo!

  8. krakoukass Krakoukass says:

    Bah merci Karot (euh?) alors. Je l’écoute en boucle ce skeud, c’est une véritable bouffée d’optimisme, et ça fait du bien de temps en temps, l’optimisme!

  9. Alexia says:

    Un enchantement permanent, une euphorie poussée à son paroxysme, une pop créative rafraichissante, jamais lancinante….on entre dans l’univers des Dissociatives avec délectation pour ne plus en sortir tellement on s’y sent bien !

  10. dah-neir says:

    j’aurais jamais cru ca, mais en fait j’aime vraiment beaucoup. C en boucle chez moi en ce moment. Et pourtant la première écoute m’avait pas vraiment plu… Bref.. ca tue bien ca

  11. fewz says:

    wouah trop fort!!je fais écouter de la pop à Dah-Neir!! =) c’est zen ça

Répondre à radius_greg Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *