Gatsbys American Dream – Volcano

5 Commentaires      1 374
Style: emo/rock sophistiquéAnnee de sortie: 2005Label: Fearless

Gatsbys American Dream est un petit groupe de Seattle, rapidement catalogué émo, mais surtout connus pour leurs structures non linéaires et leur musicalité presque progressive. Volcano est leur 3ème album, premier sur Fearless (label d’At The Drive-in) qu’ils ont rejoint récemment.
Leur album précédent, Ribbons and Sugar m’avait mis sur le cul, un album de 28 minutes que j’arrive sans problème à me passer plusieurs fois à la suite déjà pour la simple raison que l’album est très diversifié et que quasiment aucun riff ne se répète… des parties se sucèdent (laquelle est un couplet, laquelle est un refrain?), quelques riffs et breaks alambiqués entre tout ça, 1 minute 30 et le morceau est bouclé. Einh?
Volcano suit le même principe et pointe à peine au dessus des 30 minutes.

La musique de Gatsbys American Dream est tout de même à réserver aux amateurs d’émo/rock assez édulcoré, le ton étant toujours léger et sans animosité, mais elle est à des lieues de n’importe quel groupe émo pris au hasard, ici pas d’hymnes punk pour ado, mais de la musique inspirée et complexe. Ils partagent donc avec Coheed and Cambria un certain esprit aventureux dans le style, mais ça se limite à l’esprit.

Ne suivant aucun schéma, ils pondent sans complexe des titres de 30 secondes à 2 minutes changeant incessamment, aucune contrainte de structure ou de format, des rythmes dansants atypiques, bien speed et sautillantes, des signatures rythmiques sortant largement de l’ordinaire (leur batteur est le frère de celui des Blood Brothers, autre groupe à part de Seattle), le tout surmonté de riffs inspirés et une voix aiguë charmante aux mélodies généralement inspirées et joyeuses.

Le propos reste très pop et le ton général est à la gaieté, mais étonnement, le son n’est jamais mouligasse. Les guitares ont en fait quasiment toujours le même son, saturé avec un crunch assez clair. Certains groupes utilisent les effets à profusion, et pour certains avec talent et d’autres comme GAD restent quasiment tout le temps sur le même son. Leur créativité guitaristique suffit, à peine un petit orgue par moment, ou un piano qui accompagne le dernier titre.

« Shhhhhh! I’m Only Listening to Reason » est le titre que je préfère, un pur morceau de pop/rock sophistiqué, mais pas dans le sens noyé d’arrangements, de nappes et claviers électroniques et épaisseurs de guitares, non, GAD avec un couple basse/batteries évolué surmonté de 2 grattes au son bien crunchy en font autant.
Basé sur un riff d’intro déstructuré rythmiquement, mais tellement bien fait qu’on ne s’en rend limite pas compte, le morceau passe par un interlude acoustique avec clappements de main, puis le piano remplacera les guitares pour le final.

Ils ne s’épargnent pas pour autant certains poncifs sur cet album, un « Giant’s Drink » qui commence plutôt bien mais finit sur un refrain un peu facile ou « Theatre » qui tournera certainement sur les radios étudiantes américaines, mais même si ces 2 morceaux sont plus classiques, le reste de leur musique reste imprévisible et c’en est tout l’intérêt.
Par exemple « Meet Me At The Tavern In Bowerstone », qui commence sur une rythmique chargée bien speed et un riff de gratte percussif pour finir après une envolée de voix au bout de 28 secondes. Génial! Certains diront que c’est du gâchis d’arrêter un morceau qui commence si bien au bout de 30 secondes. Comme pour le 1er album, je dirai que ça permet justement à l’auditeur d’écouter leur album 2 fois à la suite sans avoir l’impression que le groupe se répète.

Sinon le groupe s’acharne à trouver des sujets particuliers pour leurs paroles, après leur dernier album Ribbons & Sugar, qui était basé sur un bouquin de George Orwell, puis les dinosaures sur leur dernier EP, c’est aux volcans qu’ils s’attèlent ici, donc pas d’atermoiements sur la perte d’une donzelle ou je ne sais quelle miaulerie émo, mais de l’éruption volcanique, enrobée dans une métaphore sur les sentiments humains. « Pompeii » par exemple retrace la fin de cette ville du point de vue du Vésuve… là encore original et intélligent.

Je me doute que cet album est tout de même trop atypique pour être vendeur, mais espérons qu’il leur apporte assez de notoriété pour venir faire un tour en Europe. Gatsbys American Dream est un groupe intéressant et sans compromis qui mérite l’attention. Par contre, fans exclusifs de Morbid Angel ou Marduk, je vous préviens cet album sera un supplice pour vous.

  1. theatre
  2. pompeii
  3. the guilt engine
  4. a mind of metal and wheels
  5. fable
  6. the giant’s drink
  7. shhhhhh! i’m listening to reason
  8. meet me at the tavern in bowerstone
  9. your only escape
  10. the hunter
  11. speaker for the dead
  12. badlands
  13. the loosing of the shadow
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 500 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. manu says:

    « Par contre, fans exclusifs de Morbid Angel ou Marduk, je vous préviens cet album sera un supplice pour vous »
    Mdr, j’avais pas aimez ce qu’il faisait avant, je vais réessayer cet album pour voir. car 17/20 c’est pa si mal.

  2. slyve says:

    moi je dis merci will et jonben u_u sinon je serait passé à coté de qqchose,

    ps: jaimes bien Marduk moa lol (à ptite doses ya mieux en brutal black)

  3. james dîne says:

    content de voir que je suis pas le seul en France à kiffer ce p……. de groupe. Est ce que vous avez jeté une oreille sur leur dernier album eponyme? VRAIMENT ENOOOOOOOOOOORME!!!!!!!!!!!!

  4. jonben jonben says:

    Ouaih il faudra que je le chronique mais il y a tellement de trucs à chroniquer… il m’a un peu plus lassé rapidement que les 2 premiers mais il reste bien bon même. D’ailleurs tu me donnes envie de me le remettre.

  5. james dîne says:

    ah ouais une chronique ! c vrai qu’on ne retrouve pas dans cet opus la créativité débordante d’un « ribbons and sugar », par contre,je le trouve meilleur que « volcano » que je trouve un brin juvénile!

Répondre à jonben Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *