Volbeat + Kayser + President Evil – 22 février 2008 – Scène Bastille – Paris

1 Commentaire      1 212

Alors qu’en ce 22 février la plupart des eklekticiens se dirigeait soit vers la péniche Alternat pour y voir Celeste et Time to Burn, soit vers le Glaz ‘Art pour assister à la prestation des provocateurs Kickback, quelques irréductibles dont la fratrie, étaient en route pour prendre la Bastille où la soirée s’annonçait rock’n’roll.

Les fantômes d’Elvis et de Johnny Cash étaient dans la salle avec nous ce soir… Et la Scène Bastille si décriée qu’elle soit, était pourtant la scène idéale pour accueillir les danois les plus américains, j’ai nommé Volbeat (un groupe au patronyme bien ridicule il est vrai…).

Mais avant d’avoir le plaisir de voir la bande à Michael Poulsen sur scène, President Evil (appréciez au passage la finesse du jeu de mots) allait mettre une ambiance très power-rock dans la place. Ambiance déconne, plaisir de jouer évident, et musique qui fait taper du pied, le tout avec un bon chanteur qui joue son rôle et assure comme il faut, il n’en faut pas plus pour passer un bon moment pendant la durée de cette ouverture de scène. On notera une incursion du guitariste dans la foule, venu haranguer le public en faisant le tour de la Scène Bastille avec un certain succès il faut bien le dire.

C’est ensuite au tour de Kayser d’investir les lieux. Rappelons qu’il s’agit du groupe de Spice, ex-chanteur des Spiritual Beggars. La musique du groupe que l’on peut décrire comme du heavy thrash ou du stoner thrashisant est agréable sans être transcendante sur album, et le rendu sur scène confirmera cette impression même si je n’ai pas assisté à l’intégralité du set, pour cause d’interview dans les coulisses…

La salle est remplie au 2/3 (pas si mal compte tenu du peu de promo qui a été fait sur la date) et arrive enfin le groupe que toute le monde attend, celui qui ressuscite le king Elvis en personne et lui donne un bon coup de jeune à grand renfort de riffs heavy en diable !
D’entrée de jeu le groupe met le feu, et pendant un peu plus d’une heure, nous assènera les meilleurs titres du répertoire piochant équitablement dans les deux albums à l’actif du groupe : entre autres, « Rebel Monster », « Pool of Booze, Booze, Booza », « Soulweeper », « Danny and Lucy (11pm) » ou encore « Caroline leaving » pour le premier album et les énormes « Mr & Mrs Ness », « Sad Man’s Tongue », « Radio Girl » ou « The Human Instrument » pour le 2ème, l’auditoire est comblé et le pied ne s’arrête pas de battre la mesure.
Le groupe sort même la guitare sèche, tenue par un roady ( ?) pour interpréter notamment le single « The Garden’s Tale » sur lequel le guitariste remplace Johan Olsen qui chante en duo avec Michael sur l’album.
On passe un super moment, l’interprétation est sans faille (vocalement la performance est à saluer tant le style de Poulsen est particulier), le groupe est heureux de jouer (en particulier le jeune guitariste limite en transe, qui multiplie les grimaces impressionnantes), ce n’est que la 2ème fois qu’il joue en France ! Elvis… euh Michael nous offre à plusieurs reprises des numéros d’imitation très réussis et surtout très drôles. Il commence par annoncer (après quelques morceaux) : « we are Cannibal Corpse from Florida ». Le groupe nous interprète une parodie de quelques secondes du groupe de Chris Barnes. Plus loin Michael imite Tom Araya en caricaturant sa façon de chanter de façon hilarante (« blbblblblblblblblb KILL ! blblblblbbllblbbl DEATH ! ») et même Lemmy y passe puisqu’à plusieurs reprises il nous entonne le début de « Ace of Spades » en réussissant là encore une imitation confondante de réalisme.
Le charisme du chanteur tatoué sur scène est vraiment assez exceptionnel, à se demander si le bougre n’aurait pas un réel talent propice à être utilisé dans le cinéma. Il communique régulièrement avec le public et toujours dans un esprit sympathique et détendu.
A noter aussi que le groupe nous offre en avant-première 2 nouveaux morceaux du prochain album à venir cette année, qui restent dans la veine des meilleurs titres du groupe, et augurent vraiment d’un très bon 3ème album !
Vraiment une excellente soirée très rock’n’roll comme prévu, et un groupe encore trop peu connu qui mérite le déplacement !

Merci à Moonlight666 pour les photos.

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 947 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Commentaire

  1. totoro says:

    p’tain de concert, p’tain de groupe!!!

Répondre à totoro Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *