Sulphur Aeon – Gateway to the Antisphere

Pas de commentaires      1 308
Style: Death Metal LovecraftienAnnee de sortie: 2015Label: Van RecordsProducteur: Simon Werner

Ils avaient marqué la fin de l’année 2012 et le début de l’année 2013 chez les amateurs de death metal, les allemands adorateurs de Cthulhu, Sulphur Aeon. Il faut dire que dans le genre « grosse sortie de death metal » ravageur, Swallowed by the Ocean’s Tide se posait clairement en patron, tant musicalement qu’esthétiquement (avec une pochette absolument magnifique). Pour un premier véritable album, on était déjà pas bien loin du coup de maître. Autant dire donc que ce nouvel album des teutons sorti il y a peu chez Van Records était attendu de pied ferme, et l’attente était d’autant plus insoutenable que l’artwork de la pochette (signé encore une fois du suédois Ola Larsson à qui l’on doit aussi la magnifique pochette du dernier album de Disma) est encore une fois absolument époustouflant, peut-être même encore plus que celui du précédent album…

On connaît l’histoire par cœur, les exemples sont légion, une grosse attente entraîne trop souvent des désillusions ou à tout le moins des déceptions. Et c’est ce qui s’est produit lorsque j’ai posé mes oreilles sur cet album pour la première fois. Rien ne semblait vraiment ressortir, je ne me sentais pas emporté comme je l’avais été par leur album précédent et l’homogénéité de l’album semblait devoir le rendre un peu trop linéaire insaisissable.

Quelques écoutes plus tard, je m’étonne une fois de plus des mystères de l’accroche et des changements de ressenti qui se produisent lorsque survient le fameux déclic : car ce nouvel album s’est finalement révélé peu à peu comme le digne successeur de son illustre prédécesseur. Vous voilà donc prévenus, et ce même si vous avez succombé devant la première livraison des allemands, il faudra pérservérer un peu plus, pour percer les mystères de Gateway to the Antisphere.

Pas de révolution de style pour autant, servi par une production un peu plus claire (mais toujours signée Simon Werner) que celle de Swallowed, le groupe allemand poursuit dans le style qu’il affectionne et qui lui réussit si bien : ce death metal grandiloquent et surpuissant, mise en musique parfaite de ceux qui chuchotaient dans les ténèbres. On s’attendrait presque à voir surgir les grands anciens (invoqués comme il se doit sur l’introductif « … to Drown this World ») accompagnés de l’inévitable ambiance de fin du monde qui les précéderait.

Une fois l’étape d’assimilation passée, on en vient à comprendre les richesses de l’album, la puissance atmosphérique, l’ambiance développée et les morceaux extraordinaires une fois de plus composés par le trio… On citera « Devotion to the Cosmic Chaos » qui nous saisit à la gorge juste après l’introduction, et il sera difficile de ne pas parler de « Diluvial Ascension – Gateway to the Antisphere » dont le « refrain » absolument PRODIGIEUX de surpuissance est un régal absolu. Peut-être le meilleur morceau jamais composé par Sulphur Aeon, il restera probablement dans les annales du death metal en 2015.

Evidemment après un tel coup de massue la deuxième moitié de l’album est forcément un peu moins marquante, mais le tout reste de très haute tenue (à l’image de l’excellent « Onwards… towards Kadath! »), et au final si l’effet de surprise n’est évidemment plus au rendez-vous, la qualité elle, l’est bel et bien. Sulphur Aeon s’affirme donc avec ce deuxième album, comme un groupe de premier plan quand on parle de death metal européen.

Tracklist :
1. …to Drown this World 01:56
2. Devotion to the Cosmic Chaos 05:40
3. Titans 05:00
4. Calls from Below 04:22
5. Abysshex 05:25
6. Diluvial Ascension – Gateway to the Antisphere 05:52
7. He is the Gate 05:33
8. Seventy Steps 05:20
9. Onwards… towards Kadath! 05:50
10. Into the Courts of Azagthoth 04:18
11. Conclusion 02:30

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 940 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *