ambient/electro

Sentient Ruin en 2019… (Part. 2)

Bon, on est déjà en 2020 (sans déconner ?!) mais il est toujours temps de revenir brièvement sur d’autres productions dignes d’intérêt de 2019 du prolifique Sentient Ruin Laboratories, de quoi se vriller les oreilles de façon plus ou moins brutale, plus ou moins insidieuse…
6th Circle – The Third Estate (indus/EBM)
Un peu d’indus à l’ancienne pour débuter avec 6th Circle et son premier véritable album. Avec sa pochette sans équivoque, le groupe de Columbus (Ohio) nous invite dans une discothèque satanique. Ces titres blindés de beats façon Skinny Puppy, Youth Code ou Front Line Assembly jouent sur [...]

Sentient Ruin en 2019 (Part. 1)

Les amateurs d’extrémisme sonore connaissent désormais très bien Sentient Ruin Laboratories, label qui a su s’imposer (en sept ans d’existence) grâce à des sorties destinées aux oreilles exigeantes. Basé à Oakland (Californie), ce label aime tellement dénicher aux quatre coins du globe des groupes (ou projets solo) – tantôt black metal, tantôt death plutôt old school, tantôt plus expérimentaux, toujours singuliers – qu’il a simplement sorti 28 albums cette année, oui 28, ce qui est un sacré tour de force ! Si j’ai déjà parlé par ici de quelques unes d’elles, ces tarés ont un rythme de sorties est [...]

John Malkovitch! – Hyenaeh

Quand certains jugent le post-rock enfermé dans des schémas vus et revus, des groupes débarquent et font revoir leurs préjugés ! Ou plutôt leurs aprioris car le groupe du jour est italien et malgré son nom d’acteur qui laisserait à penser à du hardcore vénère (remember Charles Bronson par exemple), nous sommes bien ici avec du post-rock, mais John Malkovitch! en livre une version très originale. Après avoir sorti l’année dernière The Irresistible New Cult Of Selenium, le groupe est de retour avec une nouvelle offrande sacrément aventureuse.
Les cinq titres de ce Hyenaeh (dont deux dépassent les dix [...]

VvvV – The Wreck

Je ne sais pas trop ce que j’ai foutu en novembre 2016 lors de la sortie du premier album éponyme de VvvV, transfuges de Year of No Light partis monter un groupe de synthpop/noise à base de synthétiseurs analogiques 80’s et de chant… J’ai eu beau chercher en vain trace de ma chronique de ce premier album, il m’a bien fallu me rendre à l’évidence : alors que j’avais vraiment apprécié l’album et que le duo avait même eu la gentillesse de m’envoyer gracieusement leur album, je me suis apparemment totalement loupé et ai complètement oublié au final d’écrire [...]

Pvris – Hallucinations (EP)

Pvris (prononcez pAris) et moi, c’est un peu un rendez-vous manqué depuis leurs débuts. Leur premier album sorti en 2014, White Noise, a pourtant fait l’objet d’un très correct succès critique, et le style pratiqué par le groupe, mélange d’électro assez dark et de rock avait sur le papier tout pour me séduire. Mais ce genre de musique  se doit à mon sens de faire preuve d’une capacité d’accroche particulièrement optimale pour fonctionner, et de ce point de vue malheureusement, il manquait quelque chose à ce premier album.

Blackwood – Of Flies

Derrière Blackwood se cache un homme, italien de son état, nommé Eraldo Bernocchi, ayant pour vocation de faire cohabiter (grosses) guitares et éléments electro afin de créer un univers cauchemardesque. Auteur il y a trois ans de As The World Rots Away (au titre annonçant la couleur), le gaillard récidive aujourd’hui avec Of Flies, nouvel EP qui voit la participation d’Emilia Moncayo (chanteuse de Minipony, groupe de breakcore/metal équatorien).

Northlane – Alien

Album après album (réglé à un tous les deux ans), Northlane semble vouloir constamment évoluer. Le metalcore aux allures progressives teintées de djent et de mélodies qu’on avait connu sur Mesmer est certes toujours là, sauf qu’il se voit rejoindre par un enrobage electro assez audacieux, justifiant le nom de ce nouvel album: Alien.

Body Of Light – Time To Kill

Formé en 2012 en Arizona par les frères Jarson, Body Of Light a su façonner sa musique à la lisière des genres: synthpop, new wave, goth, techno, le tout avec un soin particulier à sonner « à l’ancienne » sans pour autant plagier les artistes/groupes des années 80 et 90. Après quelques sorties chez Chondritic Sound et Ascetic House, le groupe a naturellement signé sur Dais Records, label de Drab Majesty, autre duo qui apprécie les ambiances glaciales rencontrant des mélodies plus « sucrées ».

Idiot Pilot – Blue Blood

C’est qu’on les avait presque oubliés ! Huit ans après leur hiatus, le duo composé par Michael Harris et Daniel Anderson a finalement décidé de remettre le couvert. C’est Strange We Should Meet Here (2005), leur premier album contenant le single fédérateur « A Day In The Life Of A Poolshark » (au clip bagarre emblématique), qui leur avait permis de décoller, leur permettant de tourner avec des groupes comme The Smashing Pumpkins ou Team Sleep. Un second album, Wolves, verra le jour deux ans plus tard sous la houlette de Mark Hoppus (Blink 182) et de Ross Robinson à la [...]