hardcore/punk

Colored Moth – Dim

Trio berlinois fondé en 2013, Colored Moth est un groupe multi-cartes jouant une musique au spectre plutôt ouvert entre noise, punk, screamo, post-hardcore et autres expérimentations. Un panel déjà matérialisé dans un premier album (Fragmenting Tensions – 2016) et qui montrait alors que les allemands avaient une multitude d’idées. Et des idées, ils n’en manquent pas pour ce Dim !

Microwave – Death Is A Warm Blanket

Les années 90 ont la cote en ce moment, que ce soit avec le retour du néo metal ou avec le grunge. C’est ici le second style qui nous intéresse avec Microwave, groupe d’Atlanta découvert pour ma part il y a trois ans avec son Much Love (contenant l’entêtant single « Vomit »). Plus emo qu’autre chose à ses débuts, voilà que le quartet a opéré un virage total en se dirigeant vers les cheveux gras, les chemises à carreaux sales et trop grandes et les thèmes désenchantés.

Cloud Rat – Pollinator

Prolifique et aventureux (quatre albums et onze EP/splits jusqu’ici), Cloud Rat est de retour et célèbre ses dix ans avec ce Pollinator. Le grindcore du groupe du Michigan a en effet toujours été infusé par d’autres styles, principalement le hardcore ou le crust, mais on retrouve ici un spectre encore plus ouvert avec par exemple quelques touches sludge, black metal ou ambient/goth, ces dernières qui se trouvent essentiellement sur Do Not Let Me Off The Cliff, EP bonus accompagnant ce Pollinator. Une nouvelle approche qui n’atténue en rien la férocité caractéristique du groupe mené par la charismatique Madison Marshall.

Mališa Bahat – Thus Far

En matière de screamo, la France est très souvent citée comme référence par-delà les frontières. Des groupes tels que Daïtro, Amanda Woodward, Belle Epoque ou encore Mihai Edrisch sont très appréciés et inspirent de nombreuses formations venant parfois de contrées plutôt inattendues, en l’occurrence la Croatie pour Mališa Bahat. Thus Far correspond à l’entière discographie du groupe, soient deux splits (avec les très bons tchèques de Zmar et un autre avec Lack Of Soul), leur EP Moments We’re Lost In et une cover.

Candy – Super-Stare

Révélés l’an dernier avec l’excellent Good To Feel, Candy fait son retour pile poil un an plus tard, désormais sur Relapse Records. Si le groupe de Richmond surprend avec une cover assez dégueulasse avec un symbole tribal digne des pires salons de tatouage des années 90, ce n’est pas pour autant qu’ils jouent du néo metal de l’époque.

Knocked Loose – A Different Shade Of Blue

Mine de rien, cela fait déjà trois ans que Laugh Tracks est sorti ! Le premier album du quintet du Kentucky était alors (et est toujours !) une vraie bouffée d’air frais dans le monde du hardcore, bardé de titres bien virulents à la violence matérialisée sur scène (et dans le pit !). Après le vrai/faux EP sorti un peu plus tôt cette année, autant dire que Knocked Loose était attendu au tournant !

Drawbacks – How We Feel

Fondé à Lille en 2012, Drawbacks est un groupe de hardcore mélodique qui mêle aussi quelques influences screamo à ses intenses attaques. Après quelques EPs, le groupe au line-up fraîchement remanié franchit enfin le cap du premier album avec ce How We Feel, entre puissance et émotions.

Hesitation Wounds – Chicanery

Entre deux tournées avec Touché Amoré, Jeremy Bolm parvient à trouver du temps pour ses side-projects, ici Hesitation Wounds dont le premier album date d’il y a trois ans déjà. Pour rappel, le gaillard a ici pour comparses quelques (ex)membres de groupes de référence: Neeraj Kane (The Hope Conspiracy), Stephen LaCour (ex-Trap Them) et un petit nouveau – mais toujours pas n’importe qui – à la batterie, Thomas Cantwell (Gouge Away, Axis) qui a remplacé Max Weinberg, occupé ces derniers temps avec Slipknot. Chicanery s’inscrit dans la droite lignée d’Awake For Everything avec des lyrics traitant essentiellement de sujets [...]

Portrayal Of Guilt – Suffering Is A Gift

Inattendue claque de fin 2018, Let Pain Be Your Guide avait réjoui les fans de chaos et d’emoviolence avec cet étonnant savoir-faire en matière de mélange (équilibré) de brutalité et de mélodies abrasives. Portrayal Of Guilt reprend les choses où elles étaient et condense tout ça en à peine dix minutes sur ce nouvel EP, forcément plus féroce.

Fawn Limbs – Harm Remissions

Une migraine vous fait souffrir et vous n’avez plus de doliprane dans votre trousse à pharmacie ? Pas d’inquiétude, Fawn Limbs va s’occuper de tout et pulvériser la douleur… et tout le reste de votre cerveau avec au passage ! Autrefois duo, Lee Fisher (batterie – Commit Suicide, Psyopus) et le finlandais Eeli Helin (guitare, voix, effets – Mireplaner, Infinite Nomad) ont été rejoints l’an dernier par le bassiste d’Artificial Brain Samuel Smith, l’occasion de faire encore plus de boucan que sur leurs précédents EP.