metal/hardcore

A Dark Orbit – Parhelion

Quelques années avant de franchir l’Atlantique pour gueuler chez Frontierer, son chanteur Chad Kapper a fait ses armes chez A Dark Orbit, groupe (trop) confidentiel malgré son approche plutôt originale du metal hardcore qui « djente », à la fois progressif, technique et atmosphérique. Enregistré en 2012, Parhelion aurait dû être le premier long-format d’A Dark Orbit (suite à leur excellent EP de 2009 The Voyager) mais suite à des soucis de mixage, le quintet de St-Louis (Missouri) laissera de côté ces treize titres, connaîtra quelques mouvements de line-up puis se mettra à composer Inverted (2015). Revoici donc Parhelion huit ans [...]

Junkowl – Making Out With My Death

Après Gorlvsh, voici Junkowl, nouveau signe que la scène montréalaise est en constante ébullition. Jeune formation née en 2017, le groupe s’est taillé une petite renommée en remportant en 2019 « En Route Vers Heavy Montréal », concours leur ayant permis de fouler la scène pendant le prestigieux festival Heavy Montréal. Un an plus tard, Junkowl sort donc ce Making Out With My Death, premier album aux dix titres énergiques alternant entre riffs stoner et furie punk hardcore.

Stinky – Of Lost Things

Intéressante trajectoire que celle de Stinky, modeste groupe nantais qui a vu sa popularité grandir au point d’être programmé au Hellfest 2019, d’écumer les scènes européennes et d’écouler toutes les précommandes de ce Of Lost Things, leur troisième album (pour lequel ils ont dû faire un nouveau pressage avant même sa sortie officielle !). Bref, il y a de sacrées attentes pour ce troisième album des nantais, album par lequel je découvre vraiment le groupe.

Umbra Vitae – Shadow Of Life

En attendant un possible retour de Converge ou de Wear Your Wounds sur les planches, Jacon Bannon a décidé de s’essayer au death metal et a donc sorti son carnet d’adresses afin de faire ça entre potes issus de groupes plutôt prestigieux. Ainsi Umbra Vitae se compose de Sean Martin (Wear Your Wounds, Twitching Tongues, ex-Hatebreed), Mike McKenzie (ex – The Red Chord), Greg Weeks (Wormwood, ex – The Red Chord) et Jon Rice (Uncle Acid And The Deadbeats, ex – Job For A Cowboy). Bref, un projet très prometteur sur le papier, mais est-ce que ça suit musicalement [...]

Gorlvsh – New City Vibe

Autoproclamé « Montreal’s sickest guitar-less band », Gorlvsh est un trio québécois basse/batterie/chant monté avec l’objectif de mélanger groove et riffs math dans un tourbillon de folie. Annoncé comme un mix de Converge, Death From Above 1979 et Lightning Bolt, autant dire que ce New City Vibe n’est pas du genre à prendre son temps pour nous exploser à la gueule.

Endless Forms Most Gruesome – S/T

En attendant le successeur de When A Shadow Is Forced Into The Light, dernier album en date de Swallow The Sun sorti l’an dernier, son batteur Juuso Raakitainen s’est lancé dans un nouveau projet dans lequel il tient tous les instruments. Seul souci, le gaillard n’a pas trop envie de chanter. Du coup il a trouvé quelqu’un qui a du temps en la personne de Manne Ikonen, apparemment sans activité depuis l’annonce du hiatus de Ghost Brigade. Et alors que leur alliance annonçait un mix de death et doom mélodique à tendance dépressive (comme leurs groupes respectifs), voilà qu’Endless [...]

Cryptonight – The Black Ritual

Cryptonight est un duo de Toronto annonçant jouer du « djoom », soit un mélange de djent et de doom. Comment est-ce possible ? Simplement en prenant une guitare huit (ou dix) cordes et en l’accordant très, mais alors trèèès bas pour jouer des rythmiques bien lentes et imposantes. Bref, plutôt que doom, on se retrouve plutôt avec un deathcore downtempo dont les riffs traînent douloureusement.
Le duo surnommé Jekyll et The Cryptilian (Jeremy Jackson Wells et Cassandra Xavier de leurs vrais noms) nous plonge dans un album à l’optique cauchemardesque inspirée de jeux vidéo (le groupe citant Bloodborne, Resident Evil, [...]

Pilori – A Nos Morts

Fondé en 2016 du côté de Rouen, Pilori a déjà pas mal fait parler de lui sur scène, se créant une solide réputation et ayant eu même l’opportunité de sillonner l’Europe, en compagnie de Fange par exemple (tournée que j’avais eu l’occasion d’apprécier il y a quelques années). Les rouennais semblent en avoir des liens particuliers avec Fange (et notamment son chanteur Matthias Jungbluth, invité sur « Poursuite du Vent »), mais pas (encore ?) au point de se faire signer sur Throatruiner.

Pornohelmut – Bang Lord

Derrière ce nom quelque peu loufoque et cette cover psychédélique (qui va très bien avec) se cache un certain Neil Barrett, qui lui aussi porte (à deux lettres près) un nom prédestiné tant sa musique l’est: barrée. Bang Lord est donc le premier album du texan, bien décidé à expérimenter en amenant sa musique dans des sentiers escarpés.