metal/hardcore

Knocked Loose – A Different Shade Of Blue

Mine de rien, cela fait déjà trois ans que Laugh Tracks est sorti ! Le premier album du quintet du Kentucky était alors (et est toujours !) une vraie bouffée d’air frais dans le monde du hardcore, bardé de titres bien virulents à la violence matérialisée sur scène (et dans le pit !). Après le vrai/faux EP sorti un peu plus tôt cette année, autant dire que Knocked Loose était attendu au tournant !

Northlane – Alien

Album après album (réglé à un tous les deux ans), Northlane semble vouloir constamment évoluer. Le metalcore aux allures progressives teintées de djent et de mélodies qu’on avait connu sur Mesmer est certes toujours là, sauf qu’il se voit rejoindre par un enrobage electro assez audacieux, justifiant le nom de ce nouvel album: Alien.

Throes – In The Hands Of An Angry God

Il y a de ça quelques années était sorti le très bon premier (et unique) album éponyme d’un groupe de l’Idaho aimant les chantiers de démolition. Bone Dance avait alors toutes les cartes en main afin de devenir le digne successeur de Coalesce sauf que le groupe a stoppé ses activités peu après. Certains de ses membres ont donc monté Throes avec les mêmes envies destructrices, s’en est suivi To Dust (2015), très bon premier EP ayant entraîné une signature sur le label anglais Holy Roar qui voit avec In The Hands Of An Angry God son album le [...]

The Big Jazz Duo – Scion – Soothsayer

Tout n’est que tromperie ! Quand tu vois un groupe nommé The Big Jazz Duo, tu te dis « ah bah ils se sont pas foulés pour trouver leur nom ! », puis tu réalises qu’ils ne sont pas deux et qu’ils ne font pas de jazz, tous tes repères foutent le camp ! Non, pas à ce point quand même mais il faut avouer que trouver derrière ce patronyme un quintet de deathcore n’était pas si évident ! Né en 2013 en Italie, le groupe a depuis sorti quelques EP et un album (Enemy – 2015) et participé à de [...]

Immortal Bird – Thrive on Neglect

Le camarade Beunz avait attiré notre attention à juste titre sur Immortal Bird en 2015, au moment de la sortie de leur premier album Empress/Abscess. Les américains menés par la furieuse Rae Amitay (qui se concentre sur le chant, après avoir démarré dans le groupe au poste de batteuse) ont mis du temps à remettre la machine à composer en route, mais l’attente en valait la peine tant ce Thrive on Neglect confirme les espoirs placés en eux.

Sanction – Broken In Refraction

Pure Noise Records semble avoir pris goût à sortir des albums affiliés « metalcore à l’ancienne remis au goût du jour »: de SeeYouSpaceCowboy à Chamber (dont je vous ai récemment parlé), le label californien participe donc grandement à ce revival. Deux ans après son premier EP, Sanction fait son retour avec un premier long-format, toujours non-avare en moshparts et tempo bas.

Volbeat – Rewind, Replay, Rebound

Marrant comme Volbeat et moi c’est un peu « hit or miss » à chaque fois… J’avais beaucoup aimé le cru 2013, Outlaw Gentlemen and Shady Ladies, avant de bouder l’album suivant (Seal the Deal & Let’s Boogie) qui rétrospectivement n’était, ça tombe bien, pas très réussi et bien trop long, malgré quelques bons titres (« Goodbye Forever », et « For Evigt » en particulier).

Portrayal Of Guilt – Suffering Is A Gift

Inattendue claque de fin 2018, Let Pain Be Your Guide avait réjoui les fans de chaos et d’emoviolence avec cet étonnant savoir-faire en matière de mélange (équilibré) de brutalité et de mélodies abrasives. Portrayal Of Guilt reprend les choses où elles étaient et condense tout ça en à peine dix minutes sur ce nouvel EP, forcément plus féroce.

Fawn Limbs – Harm Remissions

Une migraine vous fait souffrir et vous n’avez plus de doliprane dans votre trousse à pharmacie ? Pas d’inquiétude, Fawn Limbs va s’occuper de tout et pulvériser la douleur… et tout le reste de votre cerveau avec au passage ! Autrefois duo, Lee Fisher (batterie – Commit Suicide, Psyopus) et le finlandais Eeli Helin (guitare, voix, effets – Mireplaner, Infinite Nomad) ont été rejoints l’an dernier par le bassiste d’Artificial Brain Samuel Smith, l’occasion de faire encore plus de boucan que sur leurs précédents EP.

Wizard Rifle – S/T

Wizard Rifle, c’est deux gars originaires de Portland, qui font autant de bruit que s’ils étaient cinq. Ce qui frappe en effet immédiatement, c’est l’énergie incroyable que déploie le tandem. La fiche promo cite Black Sabbath, High on Fire et Lightning Bolt en guise de références. On peut comprendre les références citées notamment les deux premières, même si bien heureusement Wizard Rifle est autrement plus intéressant et pertinent que les pénibles et bruitistes Lightning Bolt avec qui ils partagent uniquement ce côté frénétique voire épileptique.