post-punk/coldwave

Hateful Abandon – Famine (Or Into the Bellies of Worms)

Attention coup de coeur. Suivez sans question l’étroit chemin que la pochette vous invite à emprunter. Avancez dans la brume. Vous arriverez quelque part où se côtoient Joy Division, Velvet Cacoon, The Sisters of Mercy, Darkthrone, Bauhaus, et Jesu. L’apparition est soudaine, sublime; évidemment noire, mais bouleversante.
Hateful Abandon est le croisement inédit entre le post-punk et le black metal. Sur le papier, et même dans l’idée, ce projet des britanniques Vintyr et Swine pourrait faire penser à une sympathique blague. Pourtant ça fonctionne. C’est même magique. La cold wave pour la trame musicale minimaliste et la production. Le [...]

Uz Jsme Doma – Pohádky Ze Zapotrebi

Un rock acerbe, bien membré, s’accouplant avec ska, punk, jazz et folklore slave !
Telles sont les sonorités orgiaques que vous insufflent à la gueule les UŽ JSME DOMA.
Tchécoslovaquie – 1985 : sur fond rouge, les débuts riment avec clandestinité et leurs « méfaits » sonores sont taxés, par le régime, d’anti-social. Qu’importe, le groupe révolutionnaire n’aura de cesse de balancer ses textes encrés au vitriol, couchés sur des partitions alambiquées !
UŽ JSME DOMA ou un délire musical surréaliste à l’image de ce saxo ténor facétieux, véritable chef de file, et qui vous entraîne dans un tourbillon [...]

Killing Joke – Hosannas From the Basement of Hell

Le marchand de rêve est passé… et repassera… mais en attendant Killing Joke navigue en eaux troubles, entre chronique sociale, métaphysique et ironique insolence. Avec Hosannas from the basement of hell, Killing Joke s’inscrit de nouveau bien au-delà du champ musical stricto sensu qui nous intéresse en ces colonnes. Même si sa musique possède encore et toujours la force et les charmes d’un plaisir ineffable nous menant au cœur d’une transe décadente, Killing Joke dispense inlassablement son œuvre d’atour spirituel. Une spiritualité inhérente à une conception philosophique, celle de son mentor charismatique, l’insaisissable Jaz Coleman. Nourri au sein maternel [...]