power/thrash/heavy

Chronicle – Demonology

Tiens, si on chroniquait Chronicle ? Chronicle est un groupe danois formé en 2012 et qui a sorti son premier album Primordial Fear trois ans plus tard. Demonology prend donc sa suite aujourd’hui et j’avoue avoir été un brin perplexe suite à sa première écoute. M’attendant à du death metal, plutôt brutal voire old school, à la vue de la pochette, voilà que je me suis retrouvé avec du death mélodique… mais plutôt pas mal troussé !

Maudiir – Le Temps Peste

One-man band venu tout droit de Montréal, Maudiir est un projet de black metal infusé de thrash monté par un certain F (qui joue ou a joué dans des groupes comme Trinity Blast ou Deeply Confused). Sur Le Temps Peste, le gaillard nous gratifie de lyrics totalement en phase avec le titre: « une observation de l’obédience et de l’industrialisation causant toute la pollution humaine dans l’environnement qui se meurt, la société de consommation, l’addiction aux technologies, la religion etc. » Bref, un regard sacrément pessimiste qui est transmis au travers d’un black metal mélodique plutôt entraînant.

Sepultura – Quadra

Difficile de parler de Sepultura encore aujourd’hui sans évoquer son passé qui lui colle à la peau, et sans parler du néo clodo Maxou qui a incarné de façon assez emblématique le groupe sur ses premiers albums, mais qui aura au final tenu le micro moins longtemps que son chanteur actuel, l’américain Derrick Green (12 ans pour Cavalera contre 21 pour Green). Pourtant, assez injustement, ce dernier reste encore aujourd’hui considéré comme une pièce rapportée par d’anciens fans restés bloqués sur Arise, Chaos AD ou Roots (rayez la mention inutile). Si ces 3 albums sont en effet des chefs [...]

Schizophrenia – Voices

Anciennement nommé Hämmerhead, Schizophrenia est un quartet basé à Anvers dont Voices, leur premier EP (sous ce nom pris en 2016), vient présenter leur death/thrash en une petite vingtaine de minutes. Parfaitement en phase avec leurs dégaines (perfecto et cheveux longs de rigueur), la musique des belges est old school, mélangeant rythmiques thrash et brutalité du death.

Amanita Virosa – Original Plague

Avec son nom de champignon vénéneux, Amanita Virosa (« amanite vireuse » en VF) est un groupe finlandais jouant du « hospital metal ». Avec une telle dénomination (et leurs costumes de train fantôme, au vu des photos promos), on aurait pu s’attendre à une musique torturée et donc « malade » à la manière d’un Silencer, or le groupe s’oriente en réalité vers un tout autre chemin…

High Fighter – Champain

Originaire d’Hambourg, High Fighter est un combo officiant dans un sludge/stoner oscillant entre mélodies et parties plus nerveuses. A sa tête on trouve Mona, chanteuse volubile, passant de cris arrachés black metal à un chant mélodique puissant et aérien. Des variations vocales allant de pair avec la musique délivrée par ses comparses, elle aussi plutôt variée.

Idle Hands – Mana

Trio américain en activité depuis peu, Idle Hands sort cette année son premier album longue durée après un premier EP paru en 2018. Si des amateurs de Beastmilk ou Grave Pleasures passent dans le coin, ils pourraient être bien inspirés de jeter une oreille à la musique de ces américains tant on se situe dans les mêmes sphères… avec toutefois quelques différences.

LILLAKE – Memory Lies

Cet album est un drôle d’animal mais en meme temps un coup de cœur personnel. Le groupe a été formé par Nico Santora, un chanteur/guitariste passé par Suicidal Tendencies et Infectious Groove, et on retrouve également dans le groupe Eric Moore, le batteur de ces derniers, qui a tourné avec des groupes funk majeurs. Santora a également été gratteux session pour pas mal de groupes dont The Faceless (death technique).
Cela dit, la musique de Lillake n’a franchement pas grand chose à voir avec tout ça, est beaucoup plus prog et beaucoup plus mélodique, alt metal/grunge dans l’esprit, tout [...]

Devil Master – Satan Spits On Children Of Light

Un peu moins exposé qu’il y a quelques années de ça, Relapse Records est toujours debout, défendant toujours le metal extrême quel qu’il soit et sortant régulièrement des sorties intéressantes entre les « gros » groupes (Obscura l’an dernier par exemple), les valeurs sûres (Inter Arma) et quelques découvertes telles que ce Devil Master, jeune groupe de Philadelphie qui signe donc ici son premier véritable album.

Ashen Horde – Fallen Cathedrals

Fondé du côté de Los Angeles en 2013, Ashen Horde est au départ le projet solo d’un certain Trevor Portz qui s’est ensuite fait rejoindre par un chanteur, Steve Boiser (Inferi, ex-Vale Of Pnath). Deux albums et deux EP plus tard (dont le dernier The Alchemist, sorti en 2017, était la première collaboration entre les deux hommes), le duo s’attaque avec ce Fallen Cathedrals à un concept-album basé sur « I.G.H. » (qui a pour titre original « High Rise »), oeuvre d’anticipation de l’auteur britannique J. G. Ballard…