Chronique

She Said Destroy – Succession

Voilà des norvégiens que j’avais oubliés après avoir été pourtant bien secoué par leur premier album et dans une moindre mesure le deuxième album, pour en arriver à faire l’impasse sur le dernier EP en date sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi (encore que cela tenait peut-être tout simplement au concept d’une piste unique de 27 minutes qui ne m’emballait pas du tout). J’ai en définitive plutôt suivi la carrière de l’autre groupe du chanteur de She Said Destroy, Beaten to Death, qui continue à dépoussiérer et à malmener le grindcore pour notre plus grand plaisir. Mais l’écoute d’un des [...]

Seum – Live From The Seum-Cave

Quelques petits mois après l’excellent Winterized, les montréalais de Seum font déjà leur retour, histoire qu’on ne les oublie pas au milieu des (trop) nombreuses sorties du moment. Comme son nom l’indique, ce Live From The Seum-Cave propose un live à la maison, sans prétention, histoire de célébrer leurs débuts comme il se doit (leur premier EP Summer Of Seum étant sorti il y a déjà un an de ça).

Blood Youth – Visions Of Another Hell

Deux ans après leur plongée à pieds joints (mais pas très réussie à l’époque) dans le néo metal avec Starve, Blood Youth revient et continue de totalement assumer leur appartenance à ce revival. Et ce Visions Of Another Hell, sorti par surprise sans aucune annonce préalable, se révèle encore plus imposant que son prédécesseur. Peut-être est-ce parce que son vocaliste, Kaya Tarsus, a annoncé son départ du groupe ?

Ghostheart Nebula – Ascension

Jeune formation milanaise ayant vu le jour il y a quatre ans, Ghostheart Nebula contient des membres de la scène locale (le bassiste d’Obsolete Theory par exemple), bien décidés à plomber l’ambiance mais à nous faire pleurer en même temps. Ascension nous entraine en effet dans un doom/death à tendance mélodico-atmosphérique, soit une sorte de lien entre funeral doom et mélodeath au son concocté par un certain Øystein G. Brun (Borknagar).

Trivium – In the Court of the Dragon

S’il y a bien un groupe qui me laisse froid de chez froid depuis ses débuts, c’est clairement Trivium, le groupe de Matt Heafy, et nos chroniques sur Eklektik le lui rendaient bien jusqu’ici. Alors vous vous en doutez, je n’attendais évidemment rien du tout de ce nouvel album du groupe, le 10ème déjà du très prolifique américano-nippon et de sa troupe. Et la surprise n’en est au final que meilleure.
Pas que cet album soit l’album de l’année, loin s’en faut, mais moi qui pensais que Trivium ne pratiquait qu’un metalcore générique et ennuyeux, j’ai pu réviser mon [...]

Lurk – Around The Sun

« On veut jouer une sorte de Ramones meets Devo meets B52s meets The Cramps « , dans le genre description aussi ambitieuse que fantaisiste, Lurk se pose ici ! Ce jeune groupe de Chicago débarque avec un premier album Around The Sun au nom… ensoleillé (facile) puisqu’il vient prolonger un peu l’été par sa fraîcheur.

Willzyx – I Don’t Feel Anything

Avec le mathcore, on est souvent en droit de s’attendre à tout (et parfois n’importe quoi) tant certains groupes ne se mettent aucune limite. Originaire de Manchester (pas l’anglais, celui du New Hampshire), Willzyx (beaucoup de points au Scrabble !) est de ces groupes allant dans de très nombreuses directions simultanément sans que l’on ne comprenne vraiment où nous sommes. Mais du haut de ses six nouvelles compos, I Don’t Feel Anything a un nom sonnant comme si les quatre gaillards se mettaient à la place de l’auditeur lambda, égaré et pouvant être interloqué face à ce gloubiboulga sonore.

Orbit Culture – Shaman (EP)

On ne chôme pas chez les suédois d’Orbit Culture… Un an après avoir sorti leur excellent 5ème album Nija, les voilà déjà de retour avec un consistant EP de 5 titres pour plus de 25 minutes de nouvelle musique.
On démarre assez brutalement avec « Mast of the World », qui calme le jeu sur son refrain (en growl) appuyé par un clavier façon orgue qui fonctionne très bien, et qui est rejoint par un violon vers la fin du titre, avant une conclusion tout riffs dehors. La suite est à l’avenant, le groupe n’a rien perdu de son mordant et [...]

Midnight Street Of Rage – Modern Desert

Midnight Street Of Rage, un tel nom ne peut que raviver de bons souvenirs de soirées jeux vidéo (pour peu que vous ayez une MegaDrive !). Streets Of Rage (le jeu) qui narre les aventures d’Adam Hunter, Alex Stone et Blaze Fielding, bien décidés à remettre de l’ordre dans la ville, semble en effet avoir inspiré le groupe parisien, délivrant une synthwave qui aurait bien pu servir de bande-son au jeu, mais pas uniquement celui-ci car outre des sessions de beat them up, cela pourrait aussi s’apparenter à la bande-son d’un road-trip.