Chronique

Diabolic Oath – Aischrolatreia

Deux ans après l’ultra imposant Profane Death Exodus, le trio de Portland Diabolic Oath revient terminer d’annihiler ce qui restait après (plus grand chose !). Aischrolatreia est un mot signifiant « le culte de l’obscene ou de la saleté », vous vous doutez donc que le choix d’un tel titre pour leur nouvel EP n’avait pas été pris à la légère…

The Devil Wears Prada – Color Decay

Un an après le sympathique ZII, The Devil Wears Prada revient sur grand format. Color Decay est le huitième album du groupe de Dayton (Ohio), souhaitant apparemment pour le coup mettre toutes ensembles leurs multiples influences au milieu de leur metalcore, même leurs envies « grand public ».

Ashenspire – Hostile Architecture

Après (dans la chronologie des chroniques, car en réalité l’album d’Ashenspire est sorti avant celui des américains)  la grosse claque du tant attendu premier album de Chat Pile qui a confirmé tout le bien qu’on pensait de ce groupe, c’est de l’autre côté de l’atlantique qu’on se prend cette fois la deuxième couche : Ashenspire est une bande de minots écossais, qui livre ici son deuxième album après un premier album sorti en 2017, Speak not of the Landanum Quandary, déjà bien salué par les critiques. Le groupe était alors comparé régulièrement à A Forest of Stars en particulier, [...]

ACOD – Fourth Reign Over Opacities And Beyond

Malgré ses seize ans d’existence et sa dense discographie (quatre albums avant celui-ci), je ne découvre ACOD qu’avec ce Fourth Reign Over Opacities And Beyond, son nouvel album sortant chez Les Acteurs de l’Ombre. Le trio marseillais déploie un mix de black metal mélo et de death école suédoise (donc mélo lui aussi), le tout avec un boulot prononcé sur les ambiances.

Destrage – So Much, Too Much

Nouvelle page entamée pour Destrage. Le groupe italien célèbre en effet ses vingt ans avec un sixième album faisant suite à The Chosen One (2019) sous la bannière de 3DOT Recordings, label fondé par des membres de Periphery, suite à son départ de la major Metal Blade Records. So Much, Too Much a connu un processus de composition un peu compliqué à cause de la pandémie de covid (ayant frappé fort l’Italie en 2020, rappelez-vous), de quoi remettre un peu en question sa musique…

Conan – Evidence Of Immortality

Même s’il ne compte plus qu’un membre d’origine (Jon Davis, chant/guitare, aucun lien avec celui de Korn), Conan est toujours parvenu à rester en activité au point de sortir quelque chose tous les deux ans (maximum !). En résulte une très riche discographie à laquelle vient s’ajouter ce cinquième full-length Evidence Of Immortality.

A VOID – Dissociation

Trio franco-britannique (basé à Londres) qui n’en est pas à son coup d’essai (ayant sorti un EP – Roses As Insides en 2016 puis un premier long-format Awkward And Devastated deux ans plus tard), A VOID fait partie de cette jeune génération de groupes qui auraient bien voulu naître à Seattle au tout début des 90’s. Vous l’aurez deviné, c’est bien le grunge qui obtient là sa revisite, et avec un sens de l’accroche très affuté !

Sunflo’er – All These Darlings And Now Me

C’est devenu une habitude désormais, à chaque sortie provenant de chez Dark Trail Records on sait qu’on va se prendre des assauts chaotiques à profusion. Quartet originaire de Potsdam (l’américain, pas l’allemand) ayant connu quelques mouvements de line-up avec l’arrivée du vocaliste Jeff Lyszczarz (le groupe officiait sous forme de trio jusqu’à No Hell, leur album précédent datant de 2018), Sunflo’er l’aime aussi pas mal, le chaos, mais ne désire pas se cloisonner à de l’étourdissement pur et simple.

Hulder – The Eternal Fanfare

Projet solo d’une belge (Marz Osborne née Riesterer) exilée aux Etats-Unis, Hulder a fait déjà pas mal discuter suite au premier album Godlastering: Hymns Of A Forlorn Peasantry, sorti l’an dernier. Appréciant parler du Moyen-Age et le black metal de tradition, on aurait pu avoir là un projet plutôt quelconque, sauf que Hulder sait vraiment y faire en matière d’ambiances !

Second Guessing – Zonder

Avec Second Guessing, l’expression « ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte » apparaît plus que jamais pertinente. Le quartet d’Utrecht n’avait jusqu’à présent que deux EP à son actif (dont le dernier Tijd Verdringt qui a fait son petit effet en 2019), cette fois-ci c’est seulement deux titres qui sont proposés sur ce Zonder, mais alors quels titres !