Chronique

Chelsea Wolfe – She Reaches Out to She Reaches Out to She

Jusqu’à encore peu, les sorties discographiques de Chelsea Wolfe m’inspiraient un respect poli mais étaient loin de susciter chez moi la moindre excitation ou inspiration particulière. La bascule c’était avec la sortie de Bloodmoon : I, l’excellentissime album collaboratif entre la californienne de 40 ans et les bostoniens de Converge, un des meilleurs albums de l’année 2021 que je continue d’écouter régulièrement avec un plaisir constant et dont j’espère qu’une suite apparaîtra dans les prochaines années.
Une collaboration qui m’a également rendu très curieux et presque impatient même de découvrir son nouvel album au titre énigmatique (et qui est [...]

Frank Carter & The Rattlesnakes – Dark Rainbow

Même si l’on a pas parlé de lui depuis Modern Ruin (2017), Frank Carter & The Rattlesnakes a depuis poursuivi son rythme de croisière, à savoir un album tous les deux ans: l’acclamé End Of Suffering en 2019 puis le mitigé Sticky en 2021. Comme pour ce dernier Dark Rainbow devrait diviser un peu les fans tant le britannique fait un grand écart stylistique…

Knoll – As Spoken

Les terroristes sonores du Tennessee font leur retour, toujours en indépendant malgré une popularité grimpante chez les amateurs d’extrémisme. As Spoken est le troisième album de Knoll et ne leur parlez pas d’album de la maturité à ses six gaillards, nombre d’âmes passant à proximité n’ayant même pas le temps de l’atteindre (la maturité) !

Our Future Is An Absolute Shadow – LP

Derrière ce nom pessimiste se cache l’un des groupes qui monte de la scène screamo/emoviolence canado-américaine. Composé de membres et ex-membres de Cloud Rat, Old Soul ou encore Quietus (parmi beaucoup d’autres formations issues de la scène UG), Our Future Is An Absolute Shadow a déjà signé deux splits, l’un en compagnie de Komarov, l’autre avec Eyelet, Elle, Hawak, Burial Etiquette et Joliette. Des formations de référence qui ont permis à OFIAAS de commencer à se faire une petite réputation avant la sortie de ce premier LP.

Chapel of Disease – Echoes of Light

Les allemands de Chapel of Disease reviennent enfin, après un troisième album (de la rupture par rapport au passé du groupe) ayant marqué les esprits en 2018 et les propulsant parmi les grands noms contemporains du death progressif « ouvert » dans le sillage de groupes comme Morbus Chron (dont on regrette toujours la disparition, même si Sweven est né sur ses cendres) ou Tribulation.
On imaginait bien que le groupe n’allait pas revenir sur la voie du death old-school et allait au contraire continuer à tester voire à éprouver la patience et l’ouverture d’esprit des fans de death metal (et [...]

Something Animal – Bestial Curse Part 1

Fort de son concept analysant les comportements humains au travers d’animaux leur ressemblant beaucoup, Something Animal fait son retour presque cinq ans après Urban Zoology, premier EP qui avait alors permis au quintet parisien de se présenter. Ces présentations faites, voici Bestial Curse Part 1, nouvelle mouture qui, comme son nom l’indique, est la première partie d’une trilogie.

Solbrud – IIII

Sept ans après le très bon Vemod, Solbrud fait enfin son retour avec un nouvel album studio, son quatrième comme son nom l’indique. Les danois nous auront fait patienter il y a trois ans avec un album/DVD live et le chanteur/guitariste a fondé entretemps un groupe de death metal (Bound Hands), bref autant dire que le quartet de Copenhague a bien pris son temps avant de revenir. Un retour qui se fait donc avec ce IIII, nouvel album ultra dense, tellement dense qu’il s’agit d’un double-album contenant plus d’une heure et demie de son !

Junta – S/T

Nouvelle addition au riche roster de Sentient Ruin Laboratories, Junta a beau avoir un nom et pas mal de lyrics en espagnol, le groupe provient pourtant de New York City. Œuvrant dans un punk hardcore à la production bien crue, le quartet balance vingt minutes dédiées à la rue (affirmé sur l’intro de « Screwdriver ») et à tous les révoltés qui s’y trouvent, fort de ses lyrics anti-impérialistes, anti-injustices sociales et anticapitalistes.

Nake – S/T

Ils sont danois mais portent des ponchos et des chapeaux de cow-boys comme s’ils débarquaient des Grands Espaces américains, voici Nake et son premier album. Pour leurs débuts autoproduits, Nake, quartet de Copenhague, vient nous immerger dans une musique à la créativité sans limite, sans cesse mouvante, parfois déstabilisante mais qui se suit sans discontinuer.