Latest Content

Scalper – Cuts

Autrefois connu sous le pseudo MC Nad (ou Nad tout court) dans le groupe de hip hop/world britannique Fun-Da-Mental, Scalper a décidé de poursuivre l’aventure en solo sous ce patronyme, réalisant trois EPs. Il décide en 2007 de s’expatrier en Nouvelle-Zélande où il devient musicalement plus actif, réalisant trois albums: Flesh & Bones (2010), Butchers Bakers (2012) et The Emperor’s Clothes (2015), passés inaperçu chez nous. Cuts est donc une sélection de titres tirés de ces trois albums, nous introduisant à l’univers hip hop sombre du gaillard.

Bölzer – Hero

Oh qu’il était attendu ce premier album des suisses de Bölzer… Après 3 EP, le duo se devait de concrétiser les espoirs placés en lui, notamment sur le fabuleux (2ème EP) Aura d’autant que sa dernière sortie en date, Soma, avait quelque peu douché les espoirs de certains (dont les miens). Le tandem allait-il réussir à accoucher de son premier album sans décevoir ses fans ?

Sink – Ark of Contempt and Anger

La bizzarerie de l’année sortie sur Svart Records (uniquement en vinyle, ne cherchez pas le cd), entre dark-folk, ambient et gothique, avec un chanteur à la voix superbe (on pense à Johann Edlund, et au Tiamat de A Deeper Kind of Slumber notamment sur « Dream Map »). Froid, mais non moins superbe même quand Sink se lance dans un instrumental tout électronique avec le superbe -donc- « Consolation ». Finalement Sink évoque un peu le Ulver des sorties récentes, avec un côté experimental et libéré qui croise le fer avec des mélodies envoûtantes.

Rotting Christ – Rituals

Tribal, sombre, occulte, ce nouvel effort des grecs de Rotting Christ est tout ça à la fois. Sans changer leur formule gagnante (leur style restant reconnaissable immédiatement), ils la poussent encore plus loin signant ce Rituals sous le signe de l’atmosphère et des ambiances sombres.

Bilan 2015 Metal / Hardcore – Krakoukass

Après un premier bilan consacré au black et au death, voici maintenant le bilan des meilleurs albums de metal (hors black et death donc) et de hardcore / noise et assimilés sortis en 2015, par genre et dans l’ordre alphabétique.
Les meilleurs albums de metal de 2015
6:33 – Deadly Scenes : Première claque de l’année 2015, d’autant plus inattendue que je n’étais pas spécialement amateur des français de 6:33 jusque-là. Faith No More + Carnival in Coal + Devin Townsend en gros…

Ghost – Meliora : Pas de tromperie sur la marchandise, les énigmatiques Ghost livrent là [...]

Secrets of the Moon – SUN

Ma (probable) dernière grosse claque de l’année nous vient des allemands de Secrets of the Moon. Et la surprise est de taille car il faut bien reconnaître que l’intérêt des sorties du groupe tendait à s’amenuiser avec le temps, après deux albums référence (Carved in Stigmata Wounds et Antithesis). Rien de honteux pour autant, et ne nous méprenons pas : Privilegivm autant que Seven Bells étaient tous deux de très bons albums. Le premier en tant que doublon d’Antithesis, le deuxième dans une sorte de tentative d’aller chasser sur les terres dark/doom d’un Triptykon. Mais on ne pouvait s’empêcher de penser [...]

A Hill to Die Upon – Holy despair

Par un des tours de passe-passe dont le destin a souvent le secret, les Américains d’A Hill to die upon (AHTDU) ont le triste privilège de gonfler les rangs des groupes talentueux injustement méconnus. Malgré la sortie de 2 superbes albums en 2009 (Infinite titanic immortal) et 2011 (Omens), la renommée du groupe n’atteint pas les sommets mérités. Qu’il me soit permis, comme en 2011, d’apporter ma pierre à l’édifice à la tête duquel se trouvera un jour A Hill to die upon si une justice divine existe.

Infestus – The reflecting void

Lorsque, en 2011, Infestus sort son 3ème album Ex|ist, j’ai presque du mal à faire le lien avec son prédécesseur direct Chroniken des ablebens tellement l’évolution est marquée. Des structures et une ambiance beaucoup plus travaillées laissaient préfigurer une sortie majeure de l’année que ma fainéantise n’a pas permis de mettre en avant à travers une chronique. Dans la mesure où, 3 ans plus tard, les progrès sont encore plus flagrants et que l’album tourne en boucle chez moi, je suis contraint de me retrousser les manches !

Vredehammer – Vinteroffer

Vous avez sans doute l’habitude de voir sur notre beau site des chroniques de groupes atypiques. Des mélanges de genres improbables, des approches de l’art musical décalées. Moi-même il m’arrive parfois d’être tout foufou. Mais il n’est pas inutile de temps en temps de faire découvrir aux millions de lecteurs des groupes pratiquant tout simplement de la bonne musique. Les Norvégiens de Vredehammer méritent à ce titre une chronique de votre serviteur.

Triptykon – Melana Chasmata

Celtic Frost avait signé le comeback le plus percutant de la scène Metal en sortant Monotheist en 2006. Autrefois moqué et pourtant extrêmement influent au sein de l’underground, Tom G. Warrior réussissait à gagner le respect définitif des critiques et du public. Mais tout allait sûrement trop bien pour ce personnage torturé de réputation. Il fit donc voler le groupe en éclats à peine les premiers lauriers récoltés.