Latest Content

[Live-report] Cattle Decapitation/Signs Of The Swarm/200 Stab Wounds/Vomit Forth

Concert du 23 mars 2024 à la Meetfactory (Prague, République tchèque)
Longtemps considérés comme « frères ennemis » le deathcore et le death metal « traditionnel » parviennent enfin à apparaitre sur une même affiche sans que l’on parle d’intégrité bafouée ou de sacrilège. De ce côté, Cattle Decapitation parvient à fédérer des fans de ces deux camps, ayant délaissé avec les années son brutal death pour une version personnelle contenant pas mal de mélodies. Le second nom sur l’affiche Signs Of The Swarm paraît plus inattendu, le groupe (inconnu de mon côté malgré une carrière déjà importante) jouant du deathcore plutôt brutal. [...]

Skull Incision – Grim

Jacob Lee fait partie de ces infatigables de la scène. Impliqué dans de multiples projets (PlasticBag FaceMask, Keeper, Elder Devil et Hellish Form), le californien s’illustre aussi avec ce Skull Incision, seul aux commandes depuis 2007 et responsable de multiples sorties, Grim étant sa vingt-quatrième (!)

Ingested – The Tide Of Death And Fractured Dreams

Célébrant cette année sa majorité, Ingested fait partie de ces groupes apparus au moment de l’émergence de ces groupes deathcore estampillés « Myspace ». Et si de l’eau a coulé sous les ponts depuis, le groupe britannique devenu trio depuis son dernier album (Ashes Lie Still – 2022) mise désormais sur un mélange des genres ancrés dans la brutalité.

Diabolic Oath – Oracular Hexations

Comme je vous l’avais annoncé sur la chronique du dernier Aberration, le nouveau Diabolic Oath n’a pas traîné ! Les deux groupes ayant apparemment des liens assez forts ont déjà prévu une tournée ensemble (aux US) après leur split sorti en début d’année. Une véritable filiation qui existe donc aussi au niveau du style pratiqué: le black/death metal à climat bien malsain. Mais si Aberration aime nous désorienter, Diabolic Oath préfère la plongée abyssale.

The Black Enderkid – Symptom Of Decline

L’adage « la valeur n’attend pas le nombre des années » s’adapte particulièrement bien à The Black Enderkid. En effet, ce projet a été démarré en 2020 en solo par un certain Gaétan Ponzio, celui-ci n’avait alors que quatorze ans. Quatre ans plus tard voici le premier album du projet, l’ado étant désormais (tout juste) adulte, accompagné par le guitariste Tom Abrigan (Sunbeam Overdrive, ACOD live), le bassiste Alexandre Giorgi (Darkall Slaves) et le batteur Guillaume Bex, soit une formation d’expérience.

Weston Super Maim – See You Tomorrow Baby

Avec sa cover a dominante rose criard, ce nouvel album de Weston Super Maim a de quoi interpeller au milieu de toutes ces pochettes toujours plus sombres ! Démarré en solo par un certain Tom Stevens, ce projet est devenu, après le premier album The Neglected Works (2020), un duo puisque le vocaliste Seth Detrick est désormais membre permanent (depuis 180-Degree Murder, précédent EP datant de 2021).
See You Tomorrow Baby nous entraîne (a priori) dans la forme finale du projet, celle d’un mélange de math(metal)core, de progressif, de technique et de violence sublimée par un son ultra maousse. [...]

Endless Loss – Traversing The Mephitic Artery

Mystérieux duo australien, Endless Loss est de ces formations qui cherchent à repousser les limites du confort auditif tout en ne se mettant aucune limite de styles. Après une démo, un live et un EP, le groupe propose ici un premier album qui ne va pas avec le dos de la cuillère niveau sauvagerie.

Aberration – Refracture

Deux mois après le très bon split avec Diabolic Oath, Aberration revient comme prévu avec un nouvel album sous le bras, toujours chez les stakhanovistes Sentient Ruin. Le groupe, toujours composé de membres de Nothingness, Suffering Hour ou encore Void Rot, vient ajouter une pierre à l’édifice qu’ils ont commencé à bâtir: après l’EP et le split, on passe à du long-format !

Chapel Of Samhain – Black Onyx Cave

Duo portugais monté par des membres de la scène extrême locale (Grog, Velório, Nethermancy), Chapel Of Samhain débarque avec un Black Onyx Cave aux apparats – cover avec une entrée de crypte ou tombeau, photo promo avec cheveux devant le visage – correspondant totalement à ce qu’on y entend !

Puteraeon – Quindecennial Horror

Comme le nom de l’EP l’indique, Puteraeon souffle sa quinzième bougie mais a un peu loupé le coche puisque l’album sort en 2024, ce qui en fait désormais seize (à quelques mois près). Rien de grave pour le quartet suédois, ou plutôt si puisque toujours aussi adepte justement du death old school de leurs compatriotes Grave. Quindecennial Horror propose cinq titres issus de vieilles démos ici réenregistrés, soient vingt minutes de riffs de bûcherons entourés de mélodies plutôt entrainantes.