Latest Content

Bloodbeat – Process Of Extinction

Groupe berlinois actif depuis 2014, Bloodbeat aura mis cinq ans pour sortir une suite à leur Murderous Art, premier album ayant posé les fondations de leur death/thrash. Process of Extinction est la première sortie sous son nouveau line-up (un nouveau bassiste et batteur étant arrivés en 2017), l’occasion de vérifier que leurs qualités « riffiques » n’ont pas été altérées suite à ce changement de personnel.

Blindfolded And Led To The Woods – Nightmare Withdrawals

Actif depuis une dizaine d’années, Blindfolded And Led To The Woods est un quintet néozélandais déjà auteur de deux albums (et un EP) autoproduits avant ce Nightmare Withdrawals. Adepte d’un metal protéiforme puisant des influences dans différents courants du death metal, ce nouvel album est une énorme déferlante de violence complexe. Attachez bien vos ceintures !

Hadit – With Joy And Ardour Through The Incommensurable Path

Duo italien composé de XN (chant/guitare, ex-Infuria) et Fulgŭrātŏr (batterie, ex-Fuoco Fatuo), Hadit livre avec ce With Joy And Ardour Through The Incommensurable Path son premier album à la thématique occulte/lovecraftienne. Enfin il paraît, car les lyrics ne sont pas très perceptibles au milieu du bordel sonore installé par les deux gars.

Devolution – Consumer

Projet solo de Clément Roig (Antropofago, ex-Sunnudagr, ex-Opprobre), Devolution propose avec ce Consumer un premier album s’orientant entre death metal (multi écoles), black metal et variations technico-mélodiques, le tout chanté (ou plutôt growlé) entièrement en français (avec des paroles portant des thématiques universelles actuelles: l’humain face à la société et l’état de l’environnement).

Human Failure – Crown On The Head Of A King Of Mud

Jeune projet solo fondé par un certain « D. » en début d’année dernière, Human Failure s’est illustré peu après (en été) en participant à la compilation Overgrow To Overthrow aux côtés de groupes comme Thou, Chat Pile, Panopticon, Krallice ou encore Obsequiae. Quelques mois plus tard, c’est armé d’un premier EP particulièrement destructeur que le gaillard fait son retour…

Hundred Headless Horsemen – Apokalepsia

En voilà du bestiau pas simple à apprivoiser ! Hundred Headless Horsement (qu’on va dorénavant appeler HHH) est un quartet finlandais anonyme qui ne veut pas faire les choses comme n’importe quel groupe lambda. Etiquetant son style comme du « psychedelic death metal », le groupe d’Helsinki incorpore pourtant à sa musique bien plus d’informations et de nombreuses surprises parsemant Apokalepsia, leur premier long-format au mastering signé Magnus Lindberg (Cult Of Luna).

Tardus Mortem – Engulfed In Pestilent Darkness

Issu des tréfonds de l’underground danois, voici Tardus Mortem, un trio qui a d’abord officié sous le nom de Blacklist en jouant du thrash metal avant de changer de patronyme et de style. Après avoir sorti plusieurs démos et singles, le groupe a sorti ce premier album en K7 en 2019 (et déjà repris en 2020) avant de se faire repérer par Emanzipation Productions pour la réédition que voilà.

Sickrecy – First World Anxiety

Monté par la fine fleur du grindcore, death et crust suédois (General Surgery, Birdflesh, World In Ruins, Damned To Downfall), Sickrecy débarque dans le game avec un premier EP armé d’un un son pas révolutionnaire pour un sou malgré des thématiques lui faisant écho (à la révolution). Death, grind mais aussi crust/d-beat se voient donc fusionnés dans un blender, pour un plat bien consistant servi bien chaud après avoir été saupoudré de rage.

Tideless – Adrift In Grief

Tideless vient de San Diego et a débuté ses activités en 2015 en réunissant quelques membres de la scène metal locale (Xantam, Necrochamber parmi d’autres…). Le groupe californien aura attendu quatre ans après son dernier EP (Eclipsed Blood Horizon) pour sortir son premier long-format, ce Adrift In Grief. Et si ce groupe méconnu est digne d’intérêt, c’est surtout par la double étiquette qui lui a été collée: Tideless jouerait donc du death metal mélangé à du… shoegaze (!). Derrière ce mélange improbable qui m’a invité à jeter une oreille (et finalement les deux puisque je suis là à vous [...]

Jarhead Fertilizer – Product Of My Environment

Ceci est un side-project de Full Of Hell sans son chanteur Dylan Walker. Voilà ce qui aurait dû être ma phrase d’accroche pour vous inciter à écouter Jarhead Fertilizer (nom emprunté à Dystopia). Sauf que ce n’est plus tout à fait vrai puisque Brandon Brown (basse/chant) a quitté le prolifique gang de noise/grind/powerviolence en 2015. Pas de quoi se fâcher avec ses camarades de jeu pour autant puisqu’on retrouve ici son remplaçant (Sam DiGristine) ainsi que le batteur David Bland. Fortement occupé avec Full Of Hell et leur frénétique rythme de sortie, Jarhead Fertilizer a donc pris son temps, [...]