Latest Content

Xibalba – Tierra Y Libertad

Les rois du beatdown californien le plus latino qui soit sont de retour, nous abreuvant depuis leurs débuts de riffs tellement plombés que leurs signes de saturnisme sont préoccupants. Pourtant Tierra Y Libertad nous montre un Xibalba qui continue sa descente vers un death metal plus primaire entamée sur Hasta La Muerte en délaissant donc un peu plus le beatdown bas du front.

Sarpanitum – Blessed Be My Brothers

Guim vous avait prévenu il y a plusieurs années : Sarpanitum est un groupe avec lequel il va falloir compter quand on parle de death metal. Pourtant il s’est fait attendre ce deuxième album, qui sort finalement 8 ans après le premier, le très bon Despoilment of Origin. A cette époque Sarpanitum s’inscrit dans le sillage direct de Nile, mais parvient déjà à démontrer -au-delà du talent technique évident- de vraies qualités en terme d’ambiance et de riffing.

Unfathomable Ruination – Idiosyncratic Chaos

Que vous soyez fans de brutal death metal à tendance technique ou que vous lisiez les news de n’importe quel webzine musical, le nom d’Unfathomable Ruination doit sûrement vous dire quelque chose. Pour la première catégorie, il s’agit de ce groupe londonien auteur du très bon Mishapen Congenital Entropy sorti en 2012, et pour les seconds, il s’agit de ce groupe auteur l’été dernier d’un happening un poil dérangé, le groupe s’étant enfermé dans une boite au milieu d’une rue de Londres afin de jouer jusqu’à ce que l’oxygène ne leur manque (récit, images et vidéo ici). Et s’il [...]

Anaal Nathrakh – Desideratum

Y a-t’il un pilote chez Anaal Nathrakh ? Non parce que cela fait plusieurs albums que le groupe anglais semble être sur pilote automatique, livrant une recette certes maitrisée, mais désormais sans surprise, voire sans passion. Et ce n’est malheureusement pas avec Desideratum, leur 8e album, que le duo va bouleverser ses habitudes…

Veilburner – The Three Lightbearers

Veilburner est un jeune projet monté du côté de la Pennsylvanie par deux mecs aux pseudos évocateurs: Chrisom Infernium (chant) et Mephisto Deletorio (tout le reste), avec de tels pseudos, nul doute permis, nous sommes dans le metal extrême. Bingo ! The Three Lightbearers nous plonge dans un univers death/black très alambiqué, aux attaques tantôt très techniques, tantôt plus portées sur les ambiances.

Vampire Squid – Nautilus World

Tout jeune groupe californien, Vampire Squid est tellement prolifique qu’il donne l’impression de brûler les étapes. Nautilus World est en effet déjà leur troisième album long-format en seulement deux ans d’existence ! En parlant de brûler les étapes, c’est un peu un comble de la part d’un groupe dont le thème de prédilection est la flotte, ou plus particulièrement les fonds marins qui leur vaut une autoproclamation de style assez farfelue, en effet Vampire Squid joue de l' »oceangrind ».

Columns – Please Explode

Monté par des mecs issus du meilleur du metal/hardcore deathisant du début des années 2000 (une époque où l’on ne parlait pas encore de deathcore), Columns est la nouvelle signature de Relapse qui risque de réjouir les amateurs de grind/death ayant fait son succès il y a quelques années.

Septic Flesh – Titan

Chez Septic Flesh (ou Septicflesh, on s’y perd un peu) l’affaire semble entendue : on ne fera plus dans la finesse. Tout paraît en effet démesuré sur les derniers albums du groupe jusqu’au titre de ce nouvel album, le biennommé Titan. The Great Mass avait déjà solidement assis les bases de la nouvelle direction du groupe déjà amorcée avec Communion, et cette nouvelle offrande titanesque confirme haut et fort.

Dead Congregation – Promulgation of the Fall

Enfin il est là! Enfin il est là, et en même temps, les angoisses des adeptes de la congrégation grècque étaient réelles et bien légitimes. Car enfin, comment était-il possible d’imaginer qu’Anastasis Valtsanis et sa bande pourraient réitérer l’exploit de Graves of The Archangels, sorti en 2008 et déjà considéré (à juste titre) comme un des meilleurs albums de death metal de tous les temps ?