Latest Content

Concilium – Desecration

Quand tu aperçois au détour des noms des autres projets des membres de Concilium des noms fleuris tels que Scum Liquor, Göatfukk, Spitgrave ou encore Cunnilingus, tu es en droit de s’interroger sur la teneur (et le sérieux !) de ce jeune projet (actif depuis deux ans seulement). Puis tu te lances dans l’écoute de ce Desecration, premier long-format comparable à une plongée dans des eaux putréfiées peuplées de créatures horrifiques hantant les alentours…

Hadit – With Joy And Ardour Through The Incommensurable Path

Duo italien composé de XN (chant/guitare, ex-Infuria) et Fulgŭrātŏr (batterie, ex-Fuoco Fatuo), Hadit livre avec ce With Joy And Ardour Through The Incommensurable Path son premier album à la thématique occulte/lovecraftienne. Enfin il paraît, car les lyrics ne sont pas très perceptibles au milieu du bordel sonore installé par les deux gars.

Hundred Headless Horsemen – Apokalepsia

En voilà du bestiau pas simple à apprivoiser ! Hundred Headless Horsement (qu’on va dorénavant appeler HHH) est un quartet finlandais anonyme qui ne veut pas faire les choses comme n’importe quel groupe lambda. Etiquetant son style comme du « psychedelic death metal », le groupe d’Helsinki incorpore pourtant à sa musique bien plus d’informations et de nombreuses surprises parsemant Apokalepsia, leur premier long-format au mastering signé Magnus Lindberg (Cult Of Luna).

Plague Weaver – Ascendant Blasphemy

Premier long format pour Plague Weaver, duo canadien ayant débuté ses activités en 2018 du côté de l’Ontario. Ascendant Blasphemy propose une mixture personnelle de black, de death et de doom sur fond de thématiques forcément evil vu son titre.

Heretical Sect – Rapturous Flesh Consumed

Après le court EP Rotting Cosmic Grief sorti en 2019 chez Vendetta Records (Afsky, Ultha…), Heretical Sect a fait son retour fin 2020 avec un premier album dans sa besace. Rapturous Flesh Consumed voit le jour chez Gilead Media (Krallice, Yellow Eyes…) et Redefining Darkness Records (Imperial Triumphant, Helleborus…), deux structures connues pour leurs groupes aussi virulents qu’aventureux, deux adjectifs qui siéent parfaitement aux quatre gars cagoulés du Nouveau Mexique puisqu’ils mélangent death, black et doom metal tout en intégrant moult atmosphères et dissonances.

MSW – Obliviosus

MSW est le nouveau projet du mystérieux bonhomme au pseudo aux mêmes trois lettres, une similarité signifiant bien que ce projet est son plus personnel. Si dans Hell il apprécie installer malaise et agonie, cet Obliviosus s’inscrit davantage du côté de MSW Cloud, autre projet où il fait entendre sa facette la plus sensible principalement à base de piano minimaliste. Ou bien non, on est en réalité ici plus ou moins entre les deux, la fragilité côtoyant quelques accès rageurs.

Scáth Na Déithe – The Dirge Of Endless Mourning

Formé il y a cinq ans du côté de Dublin, Scáth Na Déithe est un duo de musiciens issus de la scène metal irlandaise. Cathal Hugues (chant, guitare, basse, claviers) et Tom Woodlock (batterie, en remplacement de Stephen Todd qui était en poste jusqu’alors) livrent un troisième album (après The Horrors of Old, EP de 2015 et Pledge Nothing But Flesh, 2017) The Dirge Of Endless Mourning, nouvelle plongée abyssale dans le folklore local.

Dawn Of Solace – Waves

Tuomas Saukkonen est un activiste de la scène metal finlandaise, multipliant les groupes en les ayant souvent démarré en solo d’ailleurs. Parmi ses plus connus, on compte Before The Dawn ou Black Sun Aeon, projets pourtant totalement abandonnés lorsqu’il a débuté en 2013 Wolfheart, groupe de death mélodique qui a connu son petit succès depuis. Pour Dawn Of Solace c’est une autre histoire: il a réalisé un premier album solo en 2006 (The Darkness) avant d’annoncer remettre ça en 2008 en compagnie de Fernando Ribeiro (Moonspell) et Ville Sorvali (Moonsorrow), sauf que cette ambitieuse suite restera lettre morte après [...]

Dvm Spiro – MMXIX – In Frigidvm Lectvm

Dvm Spiro est un groupe italien formé par des membres de Nihili Locus, groupe de black/death atmosphérique actif depuis une trentaine d’année (et annoncé comme culte). Formé en 2012, Dvm Spiro ne traite pas vraiment du même sujet, il est ici question de tristesse sur fond de tempo ralenti puisque pour son premier album, le quartet turinois s’attaque à un doom/death empreint d’atmosphères funéraires.

Dysylumn – Occultation

Deux ans après l’EP Chaos Primordial, les lyonnais de Dysylumn font leur retour avec ce Occultation, l’occasion pour nous replonger dans l’obscurité que ce soit au niveau sonore comme au niveau visuel semblant signifier un retour dans l’espace. Le black/death metal teinté de doom du groupe se défait (quasi) intégralement du chaos qui l’habitait autrefois pour partir désormais dans des structures beaucoup plus claires, toujours majestueuses.