Latest Content

Bilan 2015 Metal / Hardcore – Krakoukass

Après un premier bilan consacré au black et au death, voici maintenant le bilan des meilleurs albums de metal (hors black et death donc) et de hardcore / noise et assimilés sortis en 2015, par genre et dans l’ordre alphabétique.
Les meilleurs albums de metal de 2015
6:33 – Deadly Scenes : Première claque de l’année 2015, d’autant plus inattendue que je n’étais pas spécialement amateur des français de 6:33 jusque-là. Faith No More + Carnival in Coal + Devin Townsend en gros…

Ghost – Meliora : Pas de tromperie sur la marchandise, les énigmatiques Ghost livrent là [...]

Secrets of the Moon – SUN

Ma (probable) dernière grosse claque de l’année nous vient des allemands de Secrets of the Moon. Et la surprise est de taille car il faut bien reconnaître que l’intérêt des sorties du groupe tendait à s’amenuiser avec le temps, après deux albums référence (Carved in Stigmata Wounds et Antithesis). Rien de honteux pour autant, et ne nous méprenons pas : Privilegivm autant que Seven Bells étaient tous deux de très bons albums. Le premier en tant que doublon d’Antithesis, le deuxième dans une sorte de tentative d’aller chasser sur les terres dark/doom d’un Triptykon. Mais on ne pouvait s’empêcher de penser [...]

Paradise Lost – The plague within

Quel naïf j’ai été. Et ce à double titre.
Dans un premier temps, j’ai pensé que le groupe allait enfin renouer avec une période que j’adore et qui me manque un peu : celle de One second (1997).  Gregor Mackintosh (guitariste et compositeur) s’adonnant depuis quelques temps au death metal via le projet Vallenfyre et Nick Holmes (chant) ayant succédé à Swanö, Akerfeldt et Tägtgren derrière le micro nauséabond et guttural de Bloodbath, il m’avait semblé logique que Paradise Lost explorent à nouveau des voies moins pesantes.

Moonspell – Extinct

Je sais pas vous, mais pour ma part ça fait bien longtemps que je ne m’intéresse plus de très près à la carrière et aux sorties discographiques des portugais de Moonspell. Je jette toujours une oreille distraite à leurs sorties, sans jamais ressentir l’intérêt que j’avais pu trouver il y a de cela bien longtemps, pour l’excellent Sin/Pecado. Malgré des tentatives pour s’extirper des carcans du metal gothique, avec quelques incursions/retours vers un metal plus extrême, le groupe mené par Fernando Ribeiro apparaît finalement depuis longtemps maintenant comme un simple second couteau de la scène.

Jessica93 – Rise

D’abord il y a cette pochette au pouvoir hilarant certain, et qui agira pour certains d’entre nous comme un déclencheur d’achat compulsif…
Pour le reste en ce qui me concerne, l’inoculation du virus Jessica93 a pris un certain temps. Découvert avec Who Cares sorti l’an passé, je n’ai d’abord ressenti que lassitude et force bâillements à l’écoute de ces titres répétitifs, lancinants jusqu’à l’endormissement. Et pourtant, mystère de l’inconscient, allez savoir pourquoi, je le ressors régulièrement depuis, et je ressens maintenant une attraction irresistible pour l’ambiance urbaine et dépressive distillée par le poison de Jess93. L’album a fini par se faire même une bonne [...]

TOAD – Vacant Face

J’avais prévu de parler depuis déjà de longs mois de ce groupe mais faute de temps, me voilà à le faire finalement pour la sortie de leur premier album, Vacant Face, qui fait suite à deux EP d’excellente facture (Rotten Tide en 2011 et Endless Night en 2013) et qui avaient déjà bien posé le style des américains de TOAD (pour Take Over And Destroy).

In Solitude – Sister

Après avoir joué les premiers rôles dans le revival heavy à la Maiden/Mercyful Fate, voilà que les suédois de In Solitude semblent décider à insuffler une bonne dose de changement dans leur musique.
On aurait écouté en boucle The Mission, Sisters of Mercy voire Joy Division pendant les deux années qui séparent le très bon the World, the Flesh, the Devil de ce Sister fraîchement débarqué, que ça ne nous étonnerait qu’à moitié.

Vaura – The Missing

Vaura est un groupe new-yorkais composé notamment de Kevin Hufnagel qui fait aujourd’hui partie de la nouvelle mouture de Gorguts et qui joue aussi dans Dysrhythmia, et de Toby Driver, tête pensante de Kayo Dot. Les autres membres ne sont pas issus de formations aussi prestigieuses, mais ils ne sont pas d’illustres inconnus pour autant et leur influence est capitale, puisqu’ils sont tous deux (notamment Josh Strawn, chanteur et leader de Vaura) issus d’un groupe rock à tendance gothique Religious to Damn.